Menu

Fally Ipupa: « Le français et l’anglais d’accord, mais le Lingala d’abord » !

Le constat qui est fait actuellement dans les sociétés africaines, c’est que le continent est fortement dominé par l’expansion des langues étrangères. En plus du sous-développement économique, s’ajoute la pauvreté culturelle, spécifiquement dans les langues maternelles. Beaucoup d’africains ignorent leur langue maternelle, et très peu en parlent couramment, en raison de l’influence et de la domination des langues étrangères.

Pourtant les langues maternelles sont indispensables dans la promotion de l’identité culturelle et la présentation des origines des peuples africains. En outre, les langues maternelles sont une richesse pour les peuples.

Même s’il est vrai que le français et l’anglais sont des langues officielles d’échange, il reste que l’on ne doit pas perdre ou ignorer sa propre culture ou sa propre langue.
C’est peut-être ce qui a poussé Fally Ipupa à rester très attaché à son « lingala » natal. En chantant essentiellement en « lingala » et très peu en Français, l’artiste Congolais fait non seulement la promotion de sa langue maternelle, mais il reste aussi fidèle à sa conviction qui est que ”le lingala doit passer avant le Français et l’Anglais dans l’ordre de ses préférences linguistiques”.

L’artiste Congolais a d’ailleurs profité d’une interview que lui a accordé une chaine locale pour inviter les africains à aimer et à valoriser leur langue maternelle comme il le fait lui-même.

« Je suis un lingalophone ! C’est important ! Le français et l’anglais d’accord, mais le Lingala d’abord ! C’est la plus belle langue du monde ! L’américain chante en anglais, moi je te chante en lingala. Je veux valoriser ma langue. »

Afrikmag.com

1

One comment

  1. Vous parlez bien des langues maternelles et nationales africaines. D’accord. Mais le lingala est une des langues nationales du Congo-Brazzaville et du Congo-Kinshasa. Ce n’est donc pas la langue maternelle de Fally Ipupa. A moins qu’il vienne de la province de l’Equateur, la source de cette langue. Mais s’il est ne ou originaire de Kinshasa, alors qu’il se determine correctement. Toutefois, je soutiens sa promotion pour les langues maternelles et nationales africaines. Je parle le Kikongo qui tire sa source du Kidondo/Kisundi/Kikamba, la langue de mes ancetres et j’en suis tres fier; en tout cas je n’ai jamais senti de complexe de parler ma langue maternelle ou nationale devant les amis etrangers ou mes compatriotes d’autres regions. Parler sa langue maternelle, c’est affirmer son identite et sa personnalite.

Laisser un commentaire

Facebook

TELECEL

TELECEL

N’Ice Cream (25 40 17 66)

N’Ice Cream (25 40 17 66)

Moaga Studios

Moaga Studios