Recent Posts
a
22 September 2019

1ER CASEM DU MCAT : La stratégie nationale de la culture et du tourisme au cœur des échanges

Partager
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

C’est ce 31 janvier 2019 que s’est ouverte, à Ouagadougou, La 1re session du Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) du ministère en charge de la culture. Une cérémonie présidée par le ministre, Abdoul Karim Sang qui a invité les acteurs à s’investir dans la recherche de solutions pour une mise en œuvre plus efficace et plus efficiente des actions du ministère.

« La stratégie nationale de la culture et du tourisme (SNCT) à l’épreuve de la décentralisation », c’est sou ce thème que se tient le premier CASEM de l’année 2019 du ministère de la culture. A l’ouverture de la rencontre, le ministre Abdoul Karim Sang a d’abord salué les efforts consentis par ses collaborateurs au cours de l’année écoulée. « C’est le lieu, pour moi, de vous féliciter pour les résultats obtenus en 2018 malgré la modestie des moyens financières et les conditions de travail dont, je n’en doute point sont améliorées », s’est-il exprimé.

Ce 1er CASEM, a-t-il dit, permettra à l’ensemble des acteurs de se pencher sur la thématique principale mais est aussi une opportunité de tirer des leçons des difficultés et insuffisances relevées dans le rapport d’activités 2018. Cela, pour le ministre, dans le but de proposer des mesures idoines pour la mise en œuvre des d’actions structurantes pour l’année 2019 afin d’atteindre les cibles accélératrices. La contribution du secteur de la culture, du tourisme et de l’art, pour l’atteinte de l’axe stratégique 3 du PNDES passe, selon Abdoul Karim Sango, par l’appropriation des documents de planification et la mise en œuvre de leurs plans d’actions. Sur ce, il a donc interpellé l’ensemble des structures de son ministère sur la nécessité d’accorder une importance préférentielle à la mise en œuvre des activités qui seront retenues dans le programme d’activités et minimiser autant que faire se peut les activités hors programme. « Dans ce contexte assez difficile de l’insécurité et face à la précarité des ressources, une plus grande rigueur s’impose dans nos choix et nos programmations », a expliqué le ministre de la culture.

Et de conclure que : « je fonde l’espoir que les conclusions auxquelles nous sommes parvenues lors des Etats généraux du tourisme, nous permettront de relever en 2019, le taux de contribution à l’économie de ce secteur, constaté en 2018 ».

A.S


Partager
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR