Afriyelba
A la Une Société

3E EDITON DES « 24 HEURES POUR LA JUSTICE SOCIALE AU BURKINA FASO »: Pour que des jeunes soient des citoyens modèles


La 3e édition des « 24 heures pour une justice sociale au Burkina Faso » initiée par le Regroupement des jeunes pour une justice sociale (RJJS) s’est tenue, le 26 mai 2017, à Ouagadougou, au palais de la culture Jean Pierre Guingané. Une journée au cours de laquelle, le RJJS a ressemblé des centaines de jeunes pour les sensibiliser sur leur rôle de maintien de la paix au « pays des Hommes intègres ».

« Jeune, soyons d’un monde plus paisible, juste et équitable pour un développement économique et social durable au Burkina Faso » ; c’est sous ce thème que s’est tenue, le 26 mai dernier, les « 24 heures pour une justice sociale au Burkina Faso ».  Une initiative du RJJS qui entend, par le biais de cette journée, responsabiliser davantage la jeunesse et faire d’elle des citoyens modèles pour un mieux vivre et être  ensemble.« Nous mettons à profit cette édition pour interpeller la jeunesse sur tous les actes d’injustices sociales qui minent notre société », a déclaré le président du RJJS, Dieudonné Tialla, lors de la cérémonie d’ouverture. C’est, a-t-il fait savoir, au regard de l’injustice grandissante et son corollaire d’incivisme que l’association dont il a la charge a pris son bâton de pèlerin pour faire entendre raison à tous les acteurs de la vie sociale et la jeunesse burkinabè en particulier.

Les jeunes ont répondu massivement présent à l’invitation de l’Association

Car, a poursuivi Dieudonné Tialla, « nous voulons que les jeunes soient des artisans d’un monde juste et équitable ». Cela, à l’entendre, passe par une prise de conscience et le concours de tous. « C’est pour dire qu’il ne faut pas être égoïste. Mais être solidaire avec les autres », a-t-il lancé aux nombreux jeunes sortis ce jour. D’ailleurs, pour joindre l’acte à la parole, les membres et sympathisants du RJJS ont, au cours des « 24 heures pour la justice sociale au Burkina » procédé à don de sang. Une manière de marquer leur solidarité et de montrer l’exemple. Outre ce bel exemple, le RJJS a entrepris des sessions de formations à l’endroit des jeunes sur le civisme et le secourisme. Toute chose qui n’a pas laissé, KassoumVenegda, conseiller spécial du président du Faso en charge de la jeunesse et de l’emploi indifférent.

Kassoum Venegda, le conseiller spécial du président du Faso en charge de la jeunesse et de l’emploi a invité les jeunes à avoir des comportements civiques et responsables

« C’est un bel exemple », s’est-il réjoui. Surtout, a-t-il poursuivi, au regard du contexte actuel marqué  par des actes d’incivismes. « Le thème est d’actualité au regard des derniers évènements où certains s’érigent en justiciers. Il est important que l’on ne se rende pas justice soi-même car il y a des institutions habilitées à le faire », a laisser entendre le conseiller du président du Faso. Et de confesser que : « Si le président du Faso a nommé un conseiller en charge de la jeunesse et de l’emploi c’est dire qu’il tient à cœur les problématiques liées à la jeunesse. Nous travaillons donc à ses côtés pour que les problèmes des jeunes puissent avoir des réponses adéquates ».

Zanga CAMARA


Articles similaires

Concert de Kérozen: CAMPUS AMBIANCE AU RDV DE LA VICTOIRE !

Afriyelba

Kenya: Après 23 ans de carrière, une prostituée reçoit un cadeau particulier pour sa retraite

Afriyelba

Etude: Les mariages les plus chers durent moins longtemps

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR