Recent Posts
a
20 October 2018

Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles: Une nouvelle trésorière prend fonction à l’ambassade

La nouvelle trésorière de l’Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles a pris officiellement fonction, mercredi 03 octobre 2018. Mme Alizéta Baguian/Kaboré prêté serment devant l’ambassadeur Jacqueline Marie Zaba/Nikiéma et a reçu les clés de son nouveau bureau des mains de l’inspectrice générale du trésor, Mme Rahamata Ouédraogo/Ouédraogo au cours d’une cérémonie d’installation très solennelle orchestrée dans la salle de conférence de l’ambassade.

 

Prononciation de la formule solennelle de prestation de serment devant l’ambassadeur du Burkina Faso à Bruxelles, réception aussi cérémonial des clés du bureau de la trésorerie de l’ambassade et de son coffre-fort, le cérémonial de passation de charge entre la trésorière entrant et le trésorier sortant a été mémorable pour les agents de la mission burkinabè dans la capitale de l’Europe.

C’est par la fameuse formule «Je le jure», que Mme Alizéta Baguian/Kaboré, nommée trésorière près l’ambassade du Burkina Faso à Bruxelles au conseil des ministres du 26 mars 2018, s’est engagée à bien s’acquitter de ses fonctions et de se «conformer aux lois et règlements relatifs à l’inviolabilité et au bon emploi des derniers publics» mis à sa disposition par le peuple burkinabè que l’ambassadeur Jacqueline Marie Zaba/Nikiéma l’a renvoyé à l’exercice de ses fonctions.

Les clés du service comptable de l’ambassade du Burkina Faso à Bruxelles et du coffre-fort ont été remises à Mme Alizéta Baguian/Kaboré par l’inspectrice générale du trésor dame Rahamata Ouédraogo/Ouédraogo, chef de la mission de remise du service.

Cette prestation de serment qui n’a duré que quelques minutes malgré sa solennité faisait suite à une mission de remise de la trésorerie de l’ambassade conduite par l’inspectrice générale du trésor Rahamata Ouédraogo/Ouédraogo qui comprenait entre autre l’inspecteur du trésor Hodou Dao, chef du service de la comptabilité à la Trésorerie des missions diplomatiques et consulaires (TMDC) de la Direction générale du trésor et M. Guy ky, inspecteur vérificateur à l’inspection générale du trésor.

La prestation de serment de Mme Baguian a été suivie de son installation officielle au cours de laquelle son prédécesseur, le trésorier sortant M. Justin Kaboré a remis les clés de ses bureaux et du coffre-fort à l’inspectrice Ouédraogo qui les a remises à la nouvelle trésorière.

 

Sans-faute pour M. Kaboré

 

Selon les règles de la comptabilité publique burkinabè, les comptables publics ne peuvent exercer leurs fonctions sans avoir été préalablement installés. Aussi, la mission de remise du service comptable de l’ambassade, conduite par Mme Ouédraogo était-elle venue contrôler six années de gestion dont cinq sous la responsabilité de M. Justin Kaboré et remettre les bureaux à son successeur.

Faisant le bilan de son contrôle, Mme Ouédraogo s’est félicitée du travail abattu par M. Kaboré qui a pris service à Bruxelles le 05 février 2013.

«Nous voulons adresser (à M. Justin Kaboré) nos vives félicitations pour le travail abattu à l’Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles depuis sa prise de service le 04 février 2013», a indiqué Mme Ouédraogo soulignant que celui-ci a assumé ses fonctions avec «abnégation, loyauté et courage».

«Des initiatives ont été développées par ses soins pour rendre fiables et sincères les données relatives à la gestion financière et comptable du poste. Au cours de nos travaux, nous avons constaté un bon suivi des opérations du poste», s’est-elle félicitée.

Selon l’inspectrice, les aptitudes «salutaires» prises par M. Kaboré ont permis «de passer aisément sous revue sa période de gestion qui s’étend du 05 février 2013 au 17 septembre 2018», de «déterminer des soldes concordants pour les différentes comptes de l’ambassade» mais aussi «de produire des situations requises pour la passation de service de l’Ambassade».

  1. Kaboré s’est dit «très soulagé» à la fin du contrôle de l’appréciation positive de sa gestion par la mission venue de Ouagadougou. Il a admis avoir eu des difficultés à ses débuts pour remettre les choses aux normes. Il s’est surtout félicité de la bonne collaboration des différents ambassadeurs qui se sont succédés et de leurs agents qui, grâce à leurs compréhensions lui ont permis de bien gérer les derniers publics. Prenant prétexte sur les charges d’un métier pour lequel on risque à tout moment de se faire épingler pour mauvaise gestion, M. Kaboré a «demandé pardon à tous ceux qu’il aurait mal parlé». «C’est le métier. Quand on gère l’argent on peut souvent dire des choses qui ne plaisent pas parce qu’il faut de la rigueur», a-t-il dit, soulevant l’hilarité de ses désormais anciens collègues.

De son côté, l’ambassadeur Jacqueline Marie Zaba/Nikiéma a félicité M. Kaboré qui a bien gérer les deniers publics de sorte qu’elle n’est pas à avoir à se justifier aucunement quant à sa gestion.

«Durant le temps que nous avons eu à partager ensemble dans cette capitale de l’Europe dès ma prise de fonction ; vous ayant déjà plusieurs années d’expérience dans ce poste, moi venant de prendre service, vous avez été un liant pour moi dans cette Mission, vous avez été pour moi comme le ciment qui relie les briques pour permettre à la maison de tenir, vous avez été pour moi comme les ruches qui gardent le miel. Je vous suis infiniment reconnaissante pour le travail remarquable que nous pu faire malgré que les dotations budgétaires en certaines lignes sont allées décroissantes», a indiqué Mme l’ambassadeur souhaitant à son ancien trésorier une suite de carrière bien remplie.

 

Assurer une gestion rigoureuse

Pour la nouvelle trésorière qui prend fonction, l’inspectrice générale du trésor, dame Ouédraogo lui a dit que le régime des comptables publics s’appliquera «avec toute sa rigueur» sur elle dans l’appréciation qui sera faite de sa gestion. Elle a dit à Mme Baguian de ne pas ignorer «le caractère exorbitant et rigoureux lié à la gestion des deniers publics».

«Dans l’exercice de vos fonctions de comptable public, sachez que vous serez seule à répondre personnellement et pécuniairement des irrégularités qui viendraient é être constatées dans votre gestion», a martelé Mme Ouédraogo.

Elle a alors conseillé à sa sœur de cultiver «l’intégrité, la rigueur, la conscience professionnelle, la compétence», d’avoir de l’humilité et un esprit d’ouverture et de rester aussi sociable que possible dans ses rapports avec les autres collègues malgré l’énormité des responsabilités qui pèsent elle.

Pour la nouvelle trésorière, c’est Dieu qui l’a «élevée» et elle ne peut que lui rendre grâce. Remerciant son prédécesseur de lui avoir laissé un service qui tient la route et une gestion saine comme l’a constaté les inspecteurs, Mme Baguian s’est félicitée de l’engagement de M. Kaboré à rester à sa disposition même après son retour au Burkina pour l’assister dans les projets qu’il a initiés et qui prendront corps sous son magistère. Elle a sollicité le soutien de tous ces nouveaux collègues et surtout de l’ambassadeur, chef de la mission.

Gérer dans la rigueur et la transparence

Se disant tout à fait honorer de l’avoir comme nouvelle collaboratrice pour les années à venir,  S.E. Mme Zaba a dit que la nouvelle trésorière arrive à un moment où les défis à relever sont importants pendant que les ressources s’amenuisent. «Mieux, le Gouvernement burkinabè à travers le Forum sur la rationalisation de la Fonction publique a pris plusieurs mesures dont l’opérationnalisation se fera sentir drastiquement dans les jours à venir, donc au cours de votre mandat ici. Mais je ne doute pas que votre expérience, vos connaissances des dossiers nous permettront (…) d’amortir avec douceur le choc des décisions qui viendront», a indiqué l’ambassadeur.

Elle a souhaité que cette gestion soit faite dans le strict respect des textes qui régissent la gestion des finances publiques et rappelé la nécessité de l’obligation pour chacun de rendre compte désormais de sa gestion.

«Vous êtes une femme, et qui mieux qu’une femme pour garder le grenier», s’est félicitée l’ambassadeur assurant Mme Baguian de sa disponibilité à être à ses côtés pour relever les défis.

«Dieu a fait en sorte que nous puissions nous retrouver ici ensemble. Je crois fermement que s’il nous a mis ensemble toutes les deux femmes, c’est pour que nous montrions ensemble que nous savons et nous pouvons tenir la maison et la laisser propre à la fin de nos mandats», a-t-elle indiqué.

Inspecteur du trésor, Mme Baguian était jusqu’à son affectation à Bruxelles, chargée d’études à la Cellule d’appui technique de la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique.

Romaric Ollo HIEN

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR