Afriyelba
A la Une Culture Société

Augusta Palenfo a présenté sa pièce théâtrale  »Une autre vie est encore possible » réalisé grâce au projet  »Femme en création ».


Augusta Palenfo a présenté ce vendredi 9 juin sa pièce de théâtre intitulée  »Une autre vie est encore possible » à l’espace Gambidi à Ouagadougou. Cette pièce de théâtre qui parle des rapports entre les personnes déplacées internes et les populations hôtes se veut interpellateur. Elle a été réalisée dans le cadre du projet  »Femme en création » (FEC) 1,2 et 3, cofinancé par le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) et le Programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance culturelle (PAIC-GC) de l’Union européenne.

L’équipe qui a réalisé la pièce théâtrale  »Une autre vie est encore possible ».

 »Une autre vie est encore possible » relate les péripéties d’une jeune fille orpheline de père qui échappe de justesse à une attaque terroriste qui coûtera la vie et sa mère et sa sœur. Seule face à son destin suite à cet évènement dramatique, Balguissa âgée de 15 vivra une série d’abus de personnes adultes sensées la protéger. Les violences morales, physiques et sexuelles dont elle est victime finiront par lui faire perdre la raison. Pour Augusta Palenfo qui a écrit et mis en scène la pièce, le destin tragique de Balguissa vient sensibiliser sur les mauvais traitements que réservent parfois les populations autochtones aux PDI dans les villes. «On croise tous les jours des PDI qui demandent à manger ou de l’argent et beaucoup d’entre nous refusent de les aider ou même s’ils le font une ou deux fois arrêtent. Nous voulons interpeller les uns et les autres à être plus courtois encore nos frères burkinabé qui n’ont pas demandé à quitter leurs villages pour être avec nous. Il nous faut être plus solidaires car personne n’a demandé à être dans cette situation » a plaidé Augusta Palenfo.

Augusta Palenfo a écrit et réalisé la pièce théâtrale  »Une autre vie est encore possible ».

L’écriture de la pièce théâtrale  »Une autre vie est encore possible » a duré un mois et la mise en scène un mois. Elle est le couronnement de FEC 1, 2 et 3. C’est donc la première fois pour Augusta d’écrire et mettre en scène une pièce de théâtre et elle en est satisfaite. « Ce que vous avez vu ce soir est le résultat de deux années passées avec tous ces formateurs que nous avons vu passer. A l’étape de l’écriture j’ai eu envie par moment de laisser tomber mais avec les encouragements j’ai tenu. J’ai eu une équipe formidable depuis le premier mai et je ne peux que dire merci à Wéléni et les bailleurs pour ces trois ans de travail. Merci aussi à ceux qui sont venus voir la pièce et j’espère que vous avez apprécié» a-t-elle laissé entendre.

Le public a répondu massivement présent.

Rappelons que le projet FEC a pour ambition de permettre à des femmes d’exercer les métiers de metteuse en scène, scénographe et régie son et lumière traditionnellement réservés aux hommes. Les représentations des différentes pièces de théâtre ont été assurées par les femmes formées grâce au projet.

La dernière représentation c’est ce samedi 10 juin à 19 heures au théâtre Récrêatrales avec la pièce  »Ingérence » de Halimata Nikiema.

Par Wend Kouni.


Articles similaires

Société: Génération Nouvelle cherche AMOUR

Afriyelba

Le FEMUA célèbrera l’aniv de Lokua Kanza sur scène cette année

Afriyelba

Star Kids 2019 : Léandre Ouédraogo doublement vainqueur

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR