25 October 2020

BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS : A la découverte des innovations de KANAZOE GROUPE

Partager
  • 25
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    25
    Partages

A l’occasion du Salon international du bâtiment et des travaux publics (SICABAT) qui se déroule du 30 octobre au 2 novembre à Ouagadougou, KANAZOE GROUP a présenté ses innovations aux journalistes. C’était lors d’un voyage de presse que l’entreprise a organisé ce 31 octobre sur les différents sites où elle travaille.

Il était 11 heures 05 minutes quand l’équipe des journalistes ont mis pieds sur le sol du site de Naabmatenga, situé dans la zone de Balkuy sur la route de Pô  à quelques encablures de la voix bitumée, où travaille une quinzaine de personnes. Là, un dispositif impressionnant de machines  et de camions  de différents modèles, en un mot la logistique, se présente devant nous. Dans les airs, flotte un logo de couleur rouge-vert frapper en son milieu par les lettres K et F qui se font dos. Il s’agit bien du logo de l’entreprise  KANAZOE et Frères du Group KANAZOE. Nous sommes accueillis par Ignace Hien qui est le responsable de la branche Préfabriqués du Faso. Il nous explique après un souhait de bienvenu que  nous sommes sur le site de la Centrale à Béton.

Du béton prêt à l’emploi qui peut être fourni sur les chantiers en construction. Un dispositif qui a la capacité de préparer 350 mètre cube de béton par jour.  «  A la demande du client, nous pouvons fournir le béton en la formule standard et la formule spécifique selon son besoin », nous  fait savoir monsieur Hien. Cette Central qui est opérationnelle depuis 2015 ne fournirait pas une quantité suffisante de béton voulu par le PDG ou selon la demande. Pour ce fait, KANAZOE GROUP a en projet d’installer, prête de celle-là, une autre Centrale dans les six prochains mois « d’une capacité trois fois plus grande», a indiqué fièrement monsieur Hien. Mais comment s’assurer que le béton préfabriqué livré sur les chantiers ait la quantité voulue et que le dosage des agrégats est parfait pour ne pas douter de la qualité a voulu savoir un des journalistes. « Dans cet équipement que vous voyez est installé un technicien. C’est lui qui  introduit toutes les quantités d’agrégats souhaitées et tout est déversé dans la machine. Et le béton est livré avec un papier sur lequel sont mentionnées toutes les quantités utilisées pour préparer le béton. Et cela prouve au client que la qualité et la quantité y sont », a répondu Ignace Hien.

 

A l’usine plusieurs produits préfabriqués sont exposés dont les prédalles

Après le site de la Centrale à Béton, le cap est mis sur le site de Manegsombo, excentré du centre-ville d’environ 30 kilomètres.  Ce site abrite non seulement la carrière de la matière première, essentiellement du granite, utilisée pour obtenir les différentes tailles de gravier lorsqu’elle  est passée dans la machine de concassage  mais aussi, on y trouve l’usine des différents produits préfabriqués près à l’emploi. Là, pour se conformer aux règles de sécurité, tout le monde sans exception devrait porter un casque et un gilet réflectorisant. Après nous avoir soumis à ces règles, c’est Aimé Williams Mukama, responsable des Carrières qui nous reçoit. Il nous emmène dans la carrière où sont extraits plus de 15 000 tonnes de granite par jour et ce depuis 11 ans.

Aimé Williams, responsable des carrières donnant les détails sur…………

Visiblement cela se  constate. Aimé Mukama nous explique par la suite  que 80% de la main d’œuvre utilisée sur ce site est locale. En plus de cela, environs 10 million de francs CFA est alloués pour venir en aide annuellement aux populations environnantes dont leurs champs côtoient la carrière. De la carrière de la matière première, nous revenons à l’usine en passant par la machine de concassage. De partout on pouvait constater une gamme de produits préfabriqués en béton. Des poteaux électriques, des parpaings ou briques de différents modèles, des pavés, des caniveaux, des Bordures de voies, des atalus pour la construction des échangeurs, des blocs de chainage, des prédalles alvéolées, pour ne citer que ceux-là.

……….la carrière et le concassage des roches aux journalistes

Pour ce dernier produit cité, monsieur Hien nous a fait comprendre que cette innovation a vu le jour il  y a à peine 6 mois. A l’en croire les prédalles permettent de gagner en  temps, en prix et aussi en qualité pour la construction. Leur avantage, selon lui, est qu’on peut les fabriquer jusqu’à 8 mètres voir 10 maximum pour les bâtiments administratifs. Ce qui n’est pas le cas pour une dalle pleine. Il a estiment à trente mille francs CFA le mètre carré de la prédalle. Mais, a-t-il ajouté « une offre bien définie peut être faite pour des besoins spécifiques et prédéfinis ». Près des prédalles se trouve une autre machine. Celle-ci est spécialisée dans la fabrication des parpaings. C’est une machine qui utilise le même procédé que celle de  la Centrale à béton. Elle produit environs trois milles brique en dix heures de travail.

Ignace Hien expliquant les avantages du prédalles aux journalistes

Après quelques heures sur le site de  Manegsombo nous embarquons pour  le dernier  qui est un chantier en construction au centre-ville. Ce chantier n’est autre que le siège de la RBT. Confiés à notre guide, madame Zongo/ Semdé Charline, elle se présente comme étant le chef de projet. C’est elle qui nous fera explorer notre troisième et dernier site. Après les consignes de sécurité données par Olivier Yaméogo, responsable des charges, nous mettons  nos gilets jaunes et nos casques. Des  gilets jaunes pas  pour aller en grève,  mais pour des raisons de sécurité. Le chef de projet nous explique que le bâtiment qui est en train de sortir de terre est un R+5 avec des salles de studio télé et radio. Le tout construit sur une superficie de 7700 m carré.

Visiblement, ce sont des potelets, puisque le chantier est d’abord en infrastructure,  qui sortent de terre. Au-dessus de nos têtes, sont suspendues deux grandes grues immobiles dont l’objectif est de pouvoir balayer tout le chantier. « Avec une seule grue on ne peut pas faire le tour de tout le chantier. Voilà pourquoi nous en avons plantées deux» explique le chef de projet. Mais il est clair que tous les travaux sur ce chantier ne seront pas effectués par KANAZOE FRERES. « Nous avons, sur ce chantier, le gros lot. Tout ce qui est béton, carrelage, et autres. Le reste, ce sont d’autres entreprises qui vont exécuter. Et pour un délai d’exécution de 24 mois, nous avons déjà fais huit mois », nous a confié  madame Zongo. Sur ce chantier, ce sont les prédalles, la toute dernière innovation de KANAZOE GROUP, qui seront utilisées pour la construction. D’ailleurs c’est ce qui a valu la visite de ce dernier. Bientôt les travailleurs  de la RTB seront donc dans leurs nouveaux locaux dans des bureaux vitrés où ils pourront se voir de travers.

Les journalistes en pleine visite sur le site de la RTB

Abatidan Casimir Nassara


Partager
  • 25
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    25
    Partages
Comments
  • Bonjour, je suis Emily de Chine. Après avoir lu cet article, j’ai découvert que j’avais écrit un article sur la production de béton. Alors, pouvez-vous m’ajouter un lien retour dans cet article? laissez-moi savoir si vous avez des idées.

    Nov 5, 2019

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR