Afriyelba
A la Une Société

BBDA : La CTIOLA au menu d’un conclave avec les sociétaires


Les sociétaires   du Bureau Burkinabé du droit d’auteur ont reçu, dans la matinée du 14 février 2019 au siège de l’institution de plus amples informations sur les principes de fonctionnement de la Commission Technique d’Identification des Œuvres Littéraires et Artistiques (CTIOLA) et du Fonds de promotion culturelle (FPC). La rencontre a eu lieu en présence du directeur général du BBDA et des responsables de la CTIOLA et du FPC.

 Dès l’entame de son propos, Wahabou Bara directeur général du bureau Burkinabé du droit d’auteur a laissé entendre que le fonds de promotion culturelle est alimenté par 5% des collectes traditionnelles de son service et 50% de la copie privée. Il ajoutera au niveau de la copie privée que, le modèle est unique au monde ce qui témoigne de leur volonté d’accompagner le processus de création, de production et de diffusion des œuvres de l’esprit. Selon le premier responsable de l’organisme burkinabé de protection des œuvres littéraires et artistiques, le fond de promotion culturelle qui jusqu’en 2012 était géré directement par l’administration du BBDA a été reformé en 2018, pour impliquer le maximum de sociétaires au sein de la gestion du fonds.

La Directrice du fonds a expliqué au cours de la rencontre les mécanismes et les principes de fonctionnement de son institution. A ses côtés, on reconnait le DG du BBDA, Walib Bara

Blandine Yameogo, la directrice du FPC a confié à l’assemblée que le comité de gestion du fonds est composé de sept représentants des artistes membres dans les catégories musique, littérature, arts graphique plastique et audiovisuel, et enfin art dramatique et quatre autre du personnel du BBDA. Parlant de la commission technique d’identification des œuvres littéraires et artistiques (CTIOLA), Wahabou Bara a précisé qu’elle a vu le jour pour pallier les difficultés d’identification et de classement des œuvres qui sont déclarées dans son institution. De façon explicite les difficultés pour l’identification des œuvres se situent au niveau de la détermination de la catégorie d’appartenance de l’œuvre déclarée, la détermination du genre d’appartenance de l’œuvre, l’affectation des facteurs selon le genre de l’œuvre et la détermination de la présomption de paternité de l’œuvre, à en croire le docteur Dramane Konaté, et Sam Zongo Etienne respectivement responsables de la section littérature et musique au sein de la CTIOLA. Au cours de cette rencontre, la responsable du fonds expliquera aux participants les mécanismes et les principes de fonctionnement de son institution.

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

Frère Malkhom sera au Major VIP ce lundi

Afriyelba

Salon de la Musique d’Abidjan: le Burkina Faso en sera le pays invité d’honneur

Afriyelba

La robe « vagin » fait un malheur sur les réseaux sociaux

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR