Afriyelba
A la Une Société

BURKINA FASO : ENTREPRENARIAT : Des acteurs culturels à l’école du Maaya


L’espace culturel Gamdidi abrite depuis ce 26 novembre 2018 une formation internationale de cinq jours sur de nouvelles techniques entrepreneuriales appelées entreprenariat Maaya. Le premier jour a été piloté par l’administrateur culturel Bourama Diarra de l’institut Korè des arts et metiers (IKAM). La formation est orientée vers des entrepreneurs culturels, des journalistes, des passionnés de la culture et a pour but de renforcer la gestion des entreprises en se basant sur des valeurs cardinales de la société Africaine.

Maaya est un terme Bambara qui renvoie à l’humanisme ( Mogoya en Bambara Bamakois). L’entreprenariat Maaya a été initié en 2005 par Mamou Daffé, directeur du centre culturel Korè basé au Mali. C’est une nouvelle forme d’entreprenariat qui allie les règles de l’entreprenariat classique à quatre grands concepts que sont la culture, le social, l’économie et la communauté. Bourama Diarra a expliqué aux participants qu’avec le Maaya le retour à certaines valeurs cardinales de la société Africaine comme la vérité, l’honnêteté occupe une place de choix. L’entrepreneur qui veut utiliser le système Maaya doit être quelqu’un de sociable qui va au-delà de la simple relation de travail qui le lie à son employé pour s’intéresser à ses problèmes sociaux, à son bien-être social.

Une photo de famille a sanctionné la fin du premier jour

Parlant d’économie Monsieur Diarra a laissé entendre qu’avec l’entreprenariat Maaya le personnel de l’entreprise doit profiter des rentrées d’argent de telle sorte que leurs conditions de vie et de travail s’améliorent au fur et à mesure que l’entreprise gagne en notoriété et en argent. Pour le dernier principe de base qui est la communauté, le formateur du jour a déclaré qu’avec le Maaya les décisions doivent être participatives, donc discutées autour d’une table et prises à l’unanimité.

Issouf Balima est passé donné un témoignage sur son expérience avec l’entreprenariat Maaya

Bourama Diarra ajoutera que l’entreprenariat Maaya est expérimenté dans plusieurs pays à travers le monde puisqu’il dispose de 50 points focaux. Dans la salle de formation on reconnaissait les visages d’acteurs culturels connus comme Kosta Thegawende de Béogo prod, Fatimata Tamboura administratrice générale de l’association Faso Djarabi, Issouf Pahima animateur à la radio Horizon Fm, Moussa Porgo et Issouf Balima qui sont des ambassadeurs de l’entreprenariat Maaya au burkina Faso. La formation se poursuit aujourd’hui sous le coup de 8h avec Mamou Daffé et Luc Mayitoukou sur le module « Management culturel et artistique, gestion d’entreprise).

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

Ghana: 7 enfants fabriquent une ”voiture avion” contrôlée par une application

Afriyelba

Bobo Fashion Week: Le promoteur Bazem’sé longuement applaudi pour son coup de maître

Afriyelba

Traversée du lac Bam 2017: Jérôme Sawadogo, grand vainqueur

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR