Afriyelba
A la Une Musique

BURKINA : Les pros de la filière musique font la cour aux NTIC à Paongo


Le label de production indépendant, la cour du Naaba, de l’artiste musicien Alif Naaba a initié ce lundi 25 juin 2018 à la résidence paongo, une formation de 3 jours au profit d’artistes musiciens, de managers d’artistes et de producteurs de contenus audiovisuels. Pendant trois jours ces professionnels de l’industrie musicale et cinématographique renforceront leurs capacités en matière de musique et nouvelles technologies, pour mieux répondre aux nouvelles modes de consommation de la musique.

Pour Alif Naaba il faut que les professionnels de la filière musique s’adaptent à l’évolution du monde

En 2018 on peut affirmer sans risque de nous tromper que la venue de l’internet a sacrifié le disque sur l’autel de l’ancienneté. Si dans les années 2005 Solo Dja Kabaco battait le record de vente de disques au Burkina Faso avec 80 000 disques vendus, force est de reconnaitre qu’actuellement des artistes talentueux comme Nabalum commercialisent difficilement 3000 disques. Tout ceci parce que les modes de consommation ont changé avec le numérique.  C’est pour permettre aux acteurs de cette filière musique d’intégrer l’usage des nouvelles technologies dans leurs démarches que la cour du Naaba a pris l’initiative d’organiser cette formation, selon les termes du président de ladite cour Mohamed Kabore dit Alif Naaba. Ces acteurs de l’industrie musicale sont venus de plusieurs pays africains comme la Cote d’Ivoire avec Gaou production, le Niger représenté par le rappeur Pheno, le Sénégal avec Didier Awadi, le Burkina Faso avec Smockey, Fatimata Tamboura manager de Faso Djarabi etc, et enfin de la France avec Olivier Mathieu Manager du groupe français DUB INC.

Ici en image de la droite vers la gauche Yacouba Ouattara, Maurice Zoungrana dit Kenzo cash liguidi, Ibrahim Zerbo alias PDG et Fatimata Tamboura des participants à la formation

                                               Thématiques et intervenants

Au premier jour de la formation ces hommes et femmes réfléchiront autour de la structuration-intervention sur la « Musique Business ». Le présent sous thème sera développé par le manager de DUB INC Olivier Mathieu avec Salif Sanfo à la modération. Le 26 juin les échanges continueront avec le sous thème musique et téléphonie mobile.  Ce sous thème sera animé par Didier Awadi, directeur du studio Sankara et Walib Bara, directeur général, du Bureau Burkinabé du droit d’auteur BBDA. Abibou Mbaye, responsable live Universal Music Africa et Didier Awadi boucleront la boucle en beauté avec le thème live et digital en Afrique. Le directeur général de Gaou production, Yacouba Ouattara nous a confié que cette initiative de la cour du Naaba est une occasion pour lui d’apprendre d’avantage sur ces nouvelles technologies afin de permettre par la suite aux artistes affiliés à Gaou production de bénéficier de ces avantages qu’offre internet. Cheick L Demba Tall directeur de Coast to Coast Entertainment a quant à lui affirmé qu’il est venu à Ouagadougou pour discuter cordialement avec ses frères pour mieux tirer profit des nouvelles technologies dans le domaine de la musique et nouer du même coup des relations solides à même de booster la carrière de certains artistes Burkinabé et ivoiriens.

Olivier Mathieu animera le sous thème du premier jour

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

MUSIQUE: Magic system reçu par le Président Ibrahim Boubacar Kéïta

Afriyelba

Journées culturelles des burkinabè au Mali: Union sacrée autour de l’intégration

Afriyelba

LIMACHEL vous demande de « semer dans le vent » les ….

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR