Recent Posts
a
18 November 2018

Carnet d’un voyage d’acteurs culturels au Ghana: BUDA 2018

Dans le cadre de la première édition du Burkina United Days in Accra, organisé par la structure SDF international en collaboration avec l’ambassade du Burkina Faso au Ghana, une partie des artistes invités, des danseurs, des managers d’artistes, et quelques membres du comité d’organisation ont démarré le jeudi 25 octobre dernier au stade municipal Dr Issoufou Joseph Konombo a bord d’un car pour le pays de Kwame N’kruma. 24 h a été le temps nécessaire pour relier les deux pays. Dans cet article nous vous proposons de revenir sur les moments inoubliables de ce voyage à la fois fatiguant et amusant.

Prévu pour 7h, c’est finalement aux alentours de 9h30 minute que le car Stars voyage international a pris la route de Accra. La raison de se décalage est du au retard de certains passagers qui n’ont pas respecté l’heure indiquée. En plus, le chauffeur du bus a voulu vérifié l’état des roues de son engin qu’il trouvait un peu défaillant. A son retour l’embarquement pouvait se faire sans contrainte. Une fois les bagages rangés, chaque personne montait dans le car à l’appel de son nom comme cela se passe dans les gars des compagnies de transports terrestre. Nous étions au total 54 à embarquer. Nous avons pris la route du Ghana après avoir fait le plein d’essence et surtout après une bonne dose de prière faite par  un représentant des musulmans et des chrétiens.

En route pour Accra

Au début l’ambiance dans le car était un tout petit peu morose, la plupart manipulait leur téléphone. Arrivée au niveau du pont de Nazinon nous nous sommes fait escortés par la gendarmerie jusqu’à l’entrée de Po. Les gendarmes ont bien voulu nous protéger contre les braquages qui sont réguliers sur ce tronçon. Après l’escale du pont de Nazinon, le convoi s’est arrêté encore à la frontière entre le Burkina Faso et le Ghana. Cet arrêt a été une occasion pour les forces de défenses et de sécurité des deux pays de s’imprégner de la conformité de nos documents avec les règlementations en vigueur. Pour la partie Ghanéenne, chaque passager est passé au scanner chez les médecins et les policiers. Tout était Ok pour les documents d’identification mais certains étaient obligés de payer la somme de 1000 FCFA pour avoir oublié leur carnet de vaccination. L’arrêt à la frontière a été également un tremplin pour l’échange des devises, l’achat des cartes Sim et la restauration de l’équipe. Tout ce « Tohu bohu » a pris environ 1h.

                        Après la pause déjeuner, la température du voyage est monté d’un cran

La pause déjeuner a pris fin vers 16 h. Le voyage pouvait reprendre sans trop de tracas. Quelques temps après le nouveau départ à la frontière les artistes présents dans le car ont décidé d’animer un peu pour faire oublier le stress et la fatigue. C’est ainsi que Barsa le 10, Jo le rapide, Mister Melo et bien d’autres ont interprété différentes chansons au plaisir des uns et des autres. Le répertoire était largement dominé par des chansons Zouglou et des chants d’adoration. Nous avons été bercé dans cette ambiance jusqu’à 21h ou le car a fait encore un escale dans une petite ville du Ghana pour permettre à tout un chacun de se restaurer encore.

Passée cette étape de seconde pause restauration, le prochain grand arrêt a eu lieu dans la ville de Kumasi vers 3h du matin. Le car s’est stationné juste à côté d’une station totale jonchant l’avenue qui mène à l’aéroport de Kumasi. La pause à Kumasi a été un peu longue puisque nous avons redémarré le vendredi autour de 5h30 mn. Avant de quitter la ville de Kumasi chacun a pris soin de faire sa petite toilette et de s’approvisionner à la boutique de la station. Selon les dires du chauffeur il ne nous restait plus que quatre à cinq heures de route avant de rejoindre Accra.

Le paysage entre Kumasi et Accra

Ce laps de temps nous laissait le choix de contempler le relief montagneux qui sépare les deux villes Ghanéennes sous le regard plein de vie d’un soleil levant. Hors mi les quelques arrêts pour expliquer l’objet du voyage aux policiers, nous n’avons plus marqué de grande pause jusqu’à ce que nous rentrons à Accra à 9h 45 mn. Accueilli par El Hadji Sodja Dianda, promoteur de l’évènement et une délégation du comité d’organisation, nous avons été logés confortablement avant d’ aller reprendre des forces dans un restaurant de la place. En plus de  la délégation venue de Ouagadougou, d’autres ont quitté Bobo Dioulasso, la Côte d’Ivoire et les autres villes du Ghana pour venir vivre cette première expérience de Burkina Day in Accra qui a lieu dans la nuit de ce 27 octobre avec une pléiade d’artistes tels que Imilo Lechanceux, Big Solid, Sofiano, Mister Mélo, Souké et Siriki, Joe Le rapid, Michouana Lalionne, Habibou Sawadogo etc..

C’est en mode selfie que la délégation a fêté son arrivée à Accra

Par Ismaël Sougrinoma Gansoré envoyé spécial au Ghana

 

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR