Afriyelba
A la Une Musique

COULEUR VACANCES 2018: Les « Street Kings » règnent en maître sur dancefloor de la 1ère manche


Ils étaient 5, les groupes en compétition pour la première manche éliminatoire de couleur vacances 2018 tenue, le 12 août 2018, à la Maison de la culture Mgr Anselme Titiama Sanou, de Bobo-Dioulasso. Tous,  y étaient pour démontrer  leur talent individuel mais aussi et surtout collectif en danse. C’était donc tout naturellement un spectacle de « ouf » qui a été servi au public bobolais sorti massivement pour la circonstance.

« Pleine comme un œuf », c’est l’expression qui sied le mieux pour décrire la maison de la culture Mgr Anselme Titiama Sanou, dans cette soirée du  12 août dernier, au lancement des manches éliminatoires de couleurs vacances 2018. C’est dire qu’ils étaient des milliers, les spectateurs venus suivre en direct le spectacle. Et, ils ont été servis à la hauteur de leurs attentes.

Dans la catégorie fille les « Airways » sont arrivées en tête.

C’est sur le coup de 19 heures que le public a pris connaissances des différents groupes en compétition. Chaque groupe, en effet, est passé sur le podium avec en fond sonore un mixage de leur choix pour se présenter. Ainsi, l’on a vu défiler, dans la première catégorie de la compétition nommée Groupes des filles, les groupes Black filing et Airways. Dans la catégorie mixte, ce sont « Nouvelle vision du château » du Burkina Faso, « Réal Boys » de la Côte d’Ivoire, « Achimoto », du Burkina, « Street Kings » du Togo et les « Samouraïs de Bobo » qui, 30 secondes durant ont donné un avant-goût de leur savoir-faire et de ce qu’ils réservaient aux spectateurs.

Le jury, composé de professionnels danseurs devrait également convaincre le public de son savoir-faire. Ibrahim Dori venu du Mali, Omar Demé du Burkina Faso et Melika se sont donc succédé sur le podium et ont esquissé des pas de danse pour dévoiler leur talent. Passée cette étape les choses sérieuses allaient commencer. Ce sont les groupes de filles dont « Black filing » et « Airways » qui ont ouvert le bal pour présenter leur chorégraphie. Bien qu’encore très jeunes, ces filles ont montré qu’elles en avaient à revendre. Et, ce n’est pas le public qui dira le contraire, lui qui, durant les deux prestations n’a cessé d’applaudir. Chacun des deux groupes a eu 3 minutes pour sa chorégraphie.

Tous les trois membres du jury étaient des professionnels de la danse.

3 minutes également ont été accordées aux groupes mixtes pour présenter leur chorégraphie. Pour cette phase, c’est « Nouvelle vision » qui est passé en premier suivi des « Réals boys » (voir direct sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/afriyelba/videos/910789112464788/) et du groupe bobolais « Achimoto ». Les champions du Togo, les « Street King » ont fait leur entrée après ces prestations. Et pour boucler la phase des chorégraphies, ce sont les « Samouraï » de Bobo qui sont passés. Tous, ils ont tenu le public en haleine qui, à son tour n’a pas tari d’applaudissements suivi de cris, comme pour marquer son entière satisfaction. A ce moment de la compétition et au regard des prestations, c’est peu dire que d’affirmer que le travail du jury sera ardu. Mais, comme dans toute compétition, il y a eu des meilleures. Ainsi, à la délibération, c’est le groupe « Street Kings » du Togo qui a été classé premier. « Nouvelle Vision » est arrivée 5e et d’office éliminée.

Avec son rang de leader, il appartenait, selon les règles de la compétition, aux « Street Kings » de choisir leur adversaire pour le Battle. Après quelques secondes de concertations ces derniers ont choisi d’affronter les « Samouraïs ». De l’autre côté e toujours pour le Battle, « Réal boys » devrait faire face à « Achimoto ». Pour cette séquence chaque groupe avait trois passages pour battre son adversaire. Ces passages se faisaient de manière interposée et pour le premier Battle c’est « Réal Boys » qui s’en est sorti haut les mains. L’affrontement final a opposé les « Street Kings » au « Samouraïs » (La vidéo sur ce lien : https://www.facebook.com/afriyelba/videos/910845085792524/). La bataille fut rude. Chaque passage des groupes laissait le public en extase. Mais, là encore, les « Street Kings » arrivent en tête pour avoir réussi des prouesses et fait preuve d’une belle symbiose entre les membres du groupe.

Au classement final, ils sont encore premier suivi des « Réal boys », des « Samouraïs » et de « Achimoto ».

Ce qui a fait la différence, selon le président du jury, Omar Demé, danseur, musicien et formateurs de troupes, c’est le niveau des danseurs des « Street Kings ». « Individuellement ils sont bons et collectivement ils sont très bon. Ils ont gagné en ballet parce qu’il y avait de la créativité dans leurs mouvements. Aussi, ils sont précis dans leur mouvement d’ensemble. Même quand ils sortent individuellement c’est posé et leur individualité se termine toujours par une complicité des autres membres du groupe », a-t-il dit. Pour ce qui est de la compétition elle-même, il dira que : « En tant que professionnel, je ne peux que féliciter toutes les équipes. Elles étaient toutes de taille. Les jeunes ont donné des spectacles de haut niveau et se sont surpassés ».

C’est sur ces faits qu’a pris fin la première manche éliminatoire mais, couleurs vacances se poursuit et des spectacles encore plus époustouflants seront donnés par les différents groupes.  Rendez-vous est pris dimanche prochain pour la 2e manche

Adama SIGUE


Articles similaires

Le Sénégal détrône la Tunisie au titre de meilleur couscous du monde

Afriyelba

Formation aux métiers de son : l’association DAMBE vole au secours des acteurs

Afriyelba

02 février 2012 – 02 février 2018 : Six ans déjà que nous quittait Georges Ouédraogo.

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR