4 August 2020

DANCE SPORT PARTY BURKINA : Anicet Zadi a assuré devant des centaines de personnes

Partager
  • 182
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    182
    Partages

Comme annoncé, Dance sport party Burkina s’est tenu, dans la soirée du 18 janvier 2019, à la Zone d’activités diverses (ZAD). Et, c’est peu dire que d’affirmer que les fruits ont tenu la promesse des fleurs. En effet, le coach, Anicet Zadi, chorégraphe du groupe Magic system n’a pas fait dans la dentelle pour faire bouger les centaines de personnes mobilisées à ce « show-sport ».

Les vertus du sport sont connues et si beaucoup de personnes s’y adonnent c’est pour jouir du bien être que cela procure. Mais, dans la pratique chacun y va de ses moyens. Si certains choisissent de faire du jogging, d’autres par contre s’adonnent à des activités comme la natation, le football… Mais de plus en plus, pour des raisons diverses, le sport de masses prend du terrain avec des séances d’aérobic. Dance sport party s’apparente à ce type de pratique dans la mesure où elle réunit plusieurs personnes qui suivent les mouvements d’un coach. Seulement, ce coach, en plus d’être un sportif aguerri est aussi danseur professionnel.

Le public est sorti massivement à cette édition de Dance Sport party Burkina

Dans ce cas, les mouvements exécutés sont un enchaînement de pas de danse et c’est le scénario qui a été servi aux centaines de Ouagalais mobilisés, ce 18 janvier, à la ZAD. Face à eux, ils avaient un coach et pas des moindres ; Anicet Zadi, chorégraphe en chef du groupe Magic System. Deux heures durant, ce dernier les a fait danser au rythme de plusieurs sonorités musicales. C’est donc dans la bonne humeur et dans une ambiance « folle » que les apprenants composés d’enfants, de jeunes et de personnes âgées ont mis à l’épreuve leur corps. La bonne humeur qu’ils ont affichée à la fin des exercices pour ne pas dire du show témoigne de la satisfaction qu’ils ont eu à prendre part à Dance sport party Burkina. Cette initiative est celle du chorégraphe, Anicet Zadi. « La même activité s’est tenue à Abidjan et c’est en partenariat avec Intelligence burkinabè pour le développement (IBD) que nous avons choisi de la tenir à Ouagadougou pour faire la promotion du sport », a expliqué le président de IBD, Hermann Ouédraogo. Car, a-t-il dit également, promouvoir le sport entre en droite ligne avec leurs objectifs qui sont, entre autres, la promotion du leadership, du développement et de l’excellence. « Cette activité sportive répond à nos objectifs car le sport participe au bien-être et le bien-être est la base de l’excellence surtout pour la jeunesse », a-t-il soutenu.

Pour le président de IBD, Hermann Ouédraogo (micro), Dance Sport party continuera à faire plaisir aux Ouagalais

Avec la mobilisation qu’il y a eu pour cette première édition, le président de IBD s’est dit également très satisfait. Ousmane Tapsoba, représentant du parrain, le maire de Nagréongo, Herbé Kaboré, s’est aussi réjoui de voir que les Ouagalais ont répondu à l’appel et ont pris part avec beaucoup de joie à la manifestation. « Le sport est un facteur d’union, de cohésion et développe le mentale et le physique au niveau de la jeunesse. Donc, je suis très satisfait de cette mobilisation car, cela fait du bien à la jeunesse », s’est-il exprimé. A noter que Dance Sport party Burkina n’est pas à sa dernière édition. Pour les promoteurs, cette édition du 18 janvier est le début d’une longue aventure et avant la fin de l’année, si tout va bien, le public pourra encore venir faire du sport en dansant.

A.S


Partager
  • 182
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    182
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR