Afriyelba
A la Une Humour Musique Sport

Danse, boxe et humour ; le cocktail du spectacle  »A nos nos combats  » aux Récréâtales 2022.


A nos combats est le titre du spectacle proposé par le chorégraphe Salia Sanou au Récréâtales 2022. Cette chorégraphie qui allie danse, boxe et humour a connu la participation de plusieurs artistes et de nombreux figurants. 

Autour du ring du spectacle  »A nos combats  »

Deux boxeuses, deux coachs, un commentateur, un batteur et des figurants ont travaillé a proposé le spectacle  »A nos combats » à l’occasion de la 12e édition des Récréâtales. Salia Sanou est la tête pensante de cette performance de danse qui a invité le sport et l’humour. Le spectacle s’est en effet déroulé dans un ring de boxe avec les boxeuses d’un soir que sont Fatou Traoré dit la panthère noire et Marlène Guivier dit la tigresse blanche. Elles ont pour coachs les danseurs Marius Sawadogo et Ousseni Dabaré dit Esprit.  »Le combat de danse » s’est déroulé sous une musique de Sega Seck avec l’humoriste Moussa Ouédraogo dit Moussa petit sergent au commentaire. Pour Marius Sawadogo, le spectacle est inspiré du mythique combat de Mohamed Ali à Kinshasa qui a laissé une trace indélébile au Congo. << Ce combat a beaucoup parlé à Salia Sanou qui voit que la boxe n’est pas seulement un sport violent. La boxe s’est aussi l’amitié, la résilience, l’engagement et le courage. Après les combats de boxe il y’a toujours des accolades et c’est ce côté qu’il a fait ressortir>> a-t-il confié.

Marius Sawadogo, danseur et interprète.

Les combattantes sont des femmes parce que le chorégraphe a voulu montrer combien la femme est forte.<<Le chorégraphe a voulu donner la parole aux femmes et montrer qu’elles ont une force à ne pas négliger>> a ajouté Marius Sawadogo.

La préparation du spectacle a nécessité deux mois de résidence de création pour les artistes. Ces derniers ont ensuite travaillé pendant trois jours avec une trentaine de figurants qui étaient à côté du ring pour soutenir les boxeuses. Ces figurants qui ont participé au spectacle à travers danse et cris de soutien sont des élèves de l’école de danse et de chorégraphie le CDC la termitière et des femmes du quartier Gounghin où se tiennent les Récréâtales. Ces femmes ont également bénéficié en amont d’une formation en teinture, tissage et couture et aussi d’une formation en développement personnel. Selon Kaboré né Sanou Alice qui fait partie des figurants, ces formations ont changé sa vie et sa personnalité.<< Nous avons pris beaucoup de plaisir de prendre part aux différentes formations. Je n’aurai pas pu danser sans la formation  en développement personnel qui nous a permis d’acquérir le courage de nous exprimer>> a-t-elle confié.

Kaboré né Sanou Alice, figurante du spectacle.

Notons qu’après les Récréâtales,  »A nos combats  » va voyager à travers le monde.

La dernière représentation du spectacle aux Récréâtales c’est ce mardi 1er novembre sur le site du festival à Gounghin à Ouagadougou à partir de 20 heures.

 

Par Wend Kouni


Articles similaires

LE MANAGER DE FLOBY A DEPOSE SA CANDIDATURE POUR LES LEGISLATIVES

Afriyelba

BABA VILLAGE ACTE 2, JOUR 2 : Le public a adoré le savant mélange qui s’y est opéré

Afriyelba

Tour du Faso 2018 (9e étape): La Belgique rempile à Kaya

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR