Afriyelba
A la Une

DECOUVREZ ISSA SOROGO, LE STYLISTE RETENU POUR LES KUNDE 2016


Au menu de chaque édition des Kundé, figure en bonne place un défilé de mode. Une articulation de la soirée voulue par le commissariat général des Kundé pour valoriser la mode et pour offrir un cadre d’expression aux stylistes à côté des artistes pour qui l’évènement est organisé. Pour l’édition 2016 qui se tiendra demain 29 avril à la salle des banquets de Ouaga 2000, Jah Press le commissaire général  a placé la barre haute pour honorer ses convives. En effet, il s’est payé les services d’un styliste international burkinabè du nom de Issa Sorogo qui vit aux Etats-Unis. Ce dernier qui est déjà au Burkina Faso présentera une collection « Waga doux » à travers sa marque Sorogo bis,  pour rendre hommage aux victimes des attaques du 15 janvier dernier.  Mais qui est Issa Sorogo ? Comment est-il parvenu à la Mode ? Comment s’est –il retrouvé aux Etats Unis ? Ce sont là les questions que nous lui avons posées via internet dont nous vous proposons les réponses.

Afriyelba : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Issa Sorogo : Je me nomme Issa Sorogo. Je suis né à Abidjan d’un père qui était tailleur à Treicheville à l’avenue 4 Rue

Vous tenez donc la mode de votre père ?

Oui je peux le dire. Il faut dire que je me suis retrouvé au Burkina pour mes études. C’est alors qu’en 1986, lorsque je revenais du lycée, j’ai été abordé par une équipe de la Radio de Bobo Dioulasso qui avait en charge l’organisation du défilé de mode à la Semaine nationale de la culture Bobo 86. Après plusieurs entrainements, j’ai été recruté comme mannequin pour ce grand rendez-vous. Ce fut une étape décisive de ma vie puisqu’après l’évènement j’ai été désigné meilleur mannequin homme du Burkina Faso. J’ai reçu mon prix des mains du président de l’époque Thomas SANKARA. Ce dernier lorsqu’il est venu pour me remettre mon prix, m’a soufflé à l’oreille ceci : « Jeune homme vous avez un potentiel énorme dans la mode ». C’est à partir donc de ce moment que la passion de la mode m’est venue et j’ai décidé de m’y consacrer entièrement.

Après Bobo 86, quelle a été la suite pour que vous vous construisiez une carrière dans la mode ?

Après Bobo 86, j’ai participé au défilé international de mode du FESPACO à Ouagadougou  en 1987. A l’issue de ce défilé, j’ai obtenu un contrat avec une agence internationale de mannequinat en France dans laquelle je me suis formé et perfectionné. J’ai défilé dans les plus grands défilés de mode en Europe et en Afrique. Après avoir défilé pour plusieurs créateurs j’ai décidé entre temps de créer ma propre marque du nom de Sorogo bis. Et en 1999, après une étroite collaboration avec la créatrice américaine Ahneva et sous l’égide de ma propre marque je me suis retrouvé à Los Angeles. Commença donc une nouvelle aventure.

Et comment a été cette aventure ?

Très difficile au début comme dans toute entreprise ou toute aventure. J’ai eu des hauts et des bas mais armé de la passion de la mode, je n’ai pas baissé les bras malgré les difficultés que j’ai rencontrées. Dieu merci aujourd’hui, les choses sont un peu plus faciles et différentes si fait que je commence à récolter les fruits de ma persévérance.  Je sais qu’il reste beaucoup à faire mais je suis très content de faire partir de ceux là qui font rayonner la mode d’origine afro aux Etats-Unis et à travers le monde.

sorogo
Issa Sorogo en compagnie d’une mannequin lors d’un défilé

Pouvez-vous nous citer quelques grands évènements auxquels Sorogo bis à prit part ?

Sorogo-bis a pris part à plusieurs évènements de mode aussi bien au Etats-Unis, en Europe et en Afrique. Je peux vous citer des manifestations telles que la New York Fashion Week, The Los Angeles Black Film Festival, Berlin Red Red Event, The Montréal Black Expo and Design, The Toronto Africa Fashion week, le MASA à Abidjan,  et bien d’autres que j’oublie.

Quelles sont vos dattes confirmées pour le restant de l’année ?

Cette année, après les Kundé aujourd’hui 29 avril, j’irai au Canada pour le Montréal Black Business Expo and Design et le Toronto africain fashion week  en mai et en août, aux Etats-Unis pour le Chicago Black Fashion week en juin, en Guinée équatoriale pour Malabo Fashion days en septembre prochain. J’attends aussi des confirmations pour Dakar Fashion week en juin, Berlin fashion week en juin également et Paris Black Fashion week en novembre. Pour terminer je voudrais remercier le site AFRIYELBA pour les efforts qu’il déploie au quotidien pour promouvoir la culture burkinabè et partant africain dans son ensemble. Je souhaite bon courage à ses responsables et je leur demande de persévérer car la réussite est au bout de la persévérance. Je remercie également les organisateurs des Kundé pour avoir pensé à moi pour le défilé de mode.

Propos recueillis par Yannick SANKARA.

 


Articles similaires

FOOT : Cristiano ouvre bientôt son 6e hôtel à Paris

Afriyelba

ROUMANIE: Panique après la mort du play boy du SIDA

Afriyelba

FESPACO 2019 : Découvrez les 22 films burkinabè qui feront partie de la compétition

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR