Afriyelba
A la Une Société

DéVA: c’est parti pour la 2e édition


Le Salon du développement durable des villes africaines (DéVA) a ouvert ses portes hier 12 avril 2018 au musée national du Burkina Faso. Discours et visite des stands ont marqué la cérémonie d’ouverture de la 2e édition de ce salon qui a connu la présence de Kassoum Vénegda, conseiller spécial du président en charge de la jeunesse et de l’emploi.

Un village des traditions africaines construites par des étudiants en architecture de l’Université Aube Nouvelle. Dans ce village on y trouve des habitations peule, mossi et Gourounsi construite avec des matériaux locaux. On y trouve également des cases caséna et des habitations modernes construites sur la base de celles traditionnelles. Ce village trône fièrement au musée nationale, lieu de la tenue de la 2e édition du Salon de développement des villes africaines. Selon les étudiants qui l’ont construit, c’est un modèle dont peuvent s’inspirer les Burkinabè et partant les Africains pour construire des villes modernes qui résisteront au temps.

Les officiels visitant le village des traditions africaines

N’est ce pas là d’ailleurs l’objectif principal poursuivi par le salon? Dans son discours à la cérémonie d’ouverture, la directrice générale de Citée Branchée, structure organisatrice de l’évènement, Scarlett Zongo a rappelé qu’au regard des défis nombreux de nos villes africaines, il est plus que urgent de nous pencher sur nos habitudes de vies en villes pour espérer un environnement urbain à la hauteur de nos aspirations. Et pour y arriver, des expositions, des sensibilisations actives et panels sont les activités qui seront développées au cours de la manifestation. Au titre des panels, 6 seront développés   sur les thèmes suivants: « richesse culturelle »; « Culture, mondialisation et développement durable », « Urbanisme et phénomène culturels », « Nos racines, nos ailes », « Culture du changement » et « Culture d’entreprise et culture entrepreneuriale ».

A la cérémonie d’ouverture, Kassoum Vénegda, représentant du parrain (micro) a félicité et encouragé citée branchée pour l’initiative du salon.

Les expositions auront pour objectif de rappeler qu’au Burkina la variété de mets traditionnels et la joie de vivre font également notre culture commune a expliqué Scarlett Zongo. Pour le parrain Abdoul Karim Sango représenté par Kassoum Vénegda, la pertinence du Salon ne souffre d’aucun débat car « le développement durable doit nécessairement s’ancrer dans la culture et le vivre ensemble de nos populations des villes.  Une belle initiative donc que le ministre de la culture a salué à sa juste valeur tout en félicitant et encourageant Cité Branchée pour son engagement et sa détermination. Le salon prendra fin demain 14 avril. Faites y un tour donc.

Yannick SANKARA


Articles similaires

Kundé 2015: Voici les nominés par catégorie

Afriyelba

Bertrand Traoré va créer une fondation pour œuvrer dans le domaine de l’enfance

Afriyelba

Découvrez tout sur Didier Drogba ce soir sur Canal+ Sport1

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR