Afriyelba
A la Une Société

DOSSIER NORBERT ZONGO :20 ans après, le collectif respecte toujours son serment: connaitre la vérité.


Ce 13 décembre 2018 marque le 20e anniversaire de l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo et de ses compagnons d’infortune. Pour marquer d’une pierre blanche cette journée mémorable, le collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) et la coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, l’impunité et pour les libertés (CCVC) ont organisé une marche meeting à partir de la place de la nation de Ouagadougou.

« Vérité et justice pour Norbert Zongo, pour Ernest yembi Zongo, pour Blaise Ilboudo, et Abdoulaye Nikiema dit Ablassé, 20 ans de « Mouta » « Mouta », de dilatoire ça suffit. » Voici entre autres les slogans que l’on pouvait entendre ce matin à la place de la nation. Avant le début de la marche, les « combattants de la liberté », qui sont sortis pour réclamer vérité et justice dans cette affaire Norbert Zongo, ont brulé l’atmosphère avec des messages appelant la justice à se réveiller et dénonçant les juges corrompus. Autour de 10h des leaders syndicaux font leur entrée au lieu de rassemblement de la marche meeting. Parmi eux on reconnait le visage du président du MBDHP, Chrysogone Zougmore, le secrétaire général de la CGT-B, Bassolma Bazié, le président de l’UGEB, Danouma Ismaël Traore.

Les marcheurs ont réclammé justice……

Quelques instants après leur installation la marche pouvait commencer. Les marcheurs ont suivi un circuit fermé allant de la place de la nation au rond-point des nations unies. Du point rond-point ils sont passés devant le palais de justice avant de tourner au niveau de la station Total de l’avenue Kwame N’Kruma pour rejoindre la cathédrale. De la cathédrale ils ont longé le siège de Hage matériaux et le bâtiment de la BCEAO pour rallier à nouveau la place de la nation. Leur arrivée a été marquée par une animation de la chorale du collectif crime à Sapouy et de l’UGEB.

…. Pour Norbert Zongo

Le reggae maker Almamy Kj s’est produit également sur scène avec son titre « le bourreau des martyrs ». Dans le message conjoint du CODMPP et de la CCVC lu par Chrysogone Zougmore il est ressorti que le pouvoir MPP montre qu’il est plus préoccupé par l’amélioration du niveau de vie de ses ministres et autres dignitaires, que par la recherche des solutions idoines aux préoccupations des populations. Il a ajouté que la mobilisation de ce 13 décembre 2018 témoigne à nouveau de la ferme volonté du collectif de connaitre la vérité et la justice, conformément au serment qu’il a fait le 16 décembre 1998 au cimetière de Gounghin. Sabine Gampene étudiante en économie a laissé entendre que la mobilisation de ce matin prouve que le peuple Burkinabé reste engagé dans la lutte pour la vérité et la justice dans l’affaire Norbert Zongo. Elle a appelé les uns et les autres à ne pas abandonner le combattant puisque l’évolution actuellement du dossier est lié à la pression populaire constante.

Le reggae maker Almamy Kj sur scène

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

SIMO 2015: CE SERA DU 29 OCTOBRE AU 1er NOVEMBRE

Afriyelba

Miss Universités: Plus de 200 candidates inscrites pour l’édition 2018

Afriyelba

Le groupe ORANGE en quelques chiffres

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR