Afriyelba
A la Une Cinéma

FESPACO2019: Immersion dans le MICA


Ce lundi 25 février 2019 Afriyelba est allé à la rencontre de quelques exposants du Marché International de la télévision et Cinéma Africain ( MICA) installé sur l’esplanade de la place de la nation de Ouagadougou. Une sortie qui a pour but de donner plus de visibilité à ces organismes qui sont venus pour vendre ou acheter des produits cinématographique et bien d’autres choses. Voici les réactions que nous avons pu recueillir dans les chapiteaux funs.

Somda Toussaint chef de service relations publiques et programmation de l’Offfice nationale du tourisme Burkinabé.

 

Dans le cadre de la 26e édition du FESPACO,nous nous sommes installés à la place de la nation pour promouvoir la destination Burkina Faso. Nous avons aménagé un stand à l’image de la culture Burkinabé avec des pagnes Faso Danfani, des dérouleurs qui présentent nos potentialités, sans oublier les objets d’arts. Nous recevons en moyenne 20 à 30 personnes par jour qui viennent s’enquérir des informations touristiques du Burkina Faso. La culture Burkinabé comme vous le savez, est très dynamique, cela constitue un potentiel très énorme en terme de tourisme. La faune aussi est très diversifier, le Burkina Faso est l’un des pays de la sous-région qui a une faune sauvage, contrairement à d’autres pays où la faune a été domptée. Ici nous invitons nos visiteurs à revenir après le FESPACO pour plus de découvertes. À l’occasion de cette édition du FESPACO, nous avons programmé deux tours de ville. Un premier dans la journée et le second intitulé Ouaga by night qui aura lieu dans la nuit. Le tour de ville Ouaga by night aura lieu le vendredi 1er mars prochain et celui de la journée se tiendra le 2 mars. L’objectif est de présenter la ville de Ouagadougou à nos invités, aux festivaliers pour montrer que la capitale Burkinabé vit dans la quiétude. Tous ces tours de villes se terminent par la dégustation de nos poulets naturels communément appelés poulets bicyclette au « rabilet », et au soumbala. La participation est conditionnée par le payement de la somme de 6000 FCFA.

Ahmed Harerimana Secrétaire général de la fédération Rwandaise du cinéma et directeur général de Hapa Casting Center

Nous participons à la 26e édition du FESPACO à travers le MICA pour acquérir les connexions  nécessaires à même de développer notre nation. Nous sommes entrain d’ intéresser les gens à venir investir au Rwanda à travers l’image, à travers le cinéma. Nous avons envie de faire des co-productions avec des producteurs et réalisateurs internationaux pour mettre sur le marché notre histoire et mener des expériences avec nos devanciers. Il faut que les Africains soient unis pour mener ensemble des choses sérieuses. Concrètement, nous sommes ici pour le networking, la connexion, le branding de la culture Africaine et Rwandaise à travers les images. Nous sommes ouverts  à des collaborations que ce soit dans notre pays ou dans n’importe quel pays. Hapa Casting Center que je dirige enregistre en son sein toutes les stars du cinéma au Rwanda, environ 2500 membres.  Nous pouvons faire des co-productions, mettre en place des projets de partenariat, de métissage de culture et de coutume pour faire de bons films qui peuvent aller n’importe où dans le monde. Pourquoi ne pas revenir à la prochaine édition du FESPACO avec une production qu’on a travaillé avec d’autres Africains?, ça peut se faire. Déjà, je peux dire que nous sommes satisfaits du retour de nos visiteurs.

Adama Barro chargé de communication du Centre de Formation Professionnelle de Référence de Ziniaré ( CFPR-Z)

Notre centre est une école qui est sur la même ligne que les universités qui forment dans des métiers professionnalisantes. Nous avons une douzaine de filières comme la boulangerie pâtisserie, la menuiserie bois confection et conception, le dessin bâtiment etc. Nous avons quatre types de formations. D’abord la formation initiale qui est ouverte aux détenteurs du BEPC , du Brevet de qualification professionnelle ( BQP) et du BEP.  Ensuite, il y’a la formation continue réservée à ceux qui ont déjà une base dans un métier donné. Enfin la formation de perfectionnement et la formation modulaire qualifiante qui se fait à  courte durée. Ici au MICA nous avons des lampes intelligentes pour l’éclairage des plateaux de tournage de films. Nous proposons aussi le dépannage des caméras, des consoles et tous ce qui rentre dans le domaine de l’audiovisuel.

Christelle POCANAM charge de la communication , de la culture des sports et de la formation civique.

Le Togo participe au marché international de la télévision et des Cinéma Africains de la 26e édition du FESPACO pour exposer aux yeux du mondes ses richesses cinématographiques. Beaucoup de gens ne savent pas qu’au Togo nous produisons des films de grandes qualités, raison pour laquelle  trois de nos films sont en  compétition officielle. Au Togo nous organisons chaque année la semaine du cinéma, qui vise à promouvoir le 7e art Togolais à travers des formations en écriture de scénario, des séances de projection de films et des compétitions de films. En venant au MICA, nous ambitionnons tisser des relations avec des cinéastes d’ici afin de les inviter chez nous pour des partages d’expériences .

Propos recueillis par Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

Olympique Lyonnais: Le clin d’œil de Bertrand Traoré à Imilo Lechanceux

Afriyelba

La Jaguar à propos de son spectacle au Togo: « J’ai eu peur au début mais après j’ai tué »

Afriyelba

SIPAO 2019: Les exposants optimistes pour les jours à venir

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR