9 August 2020

FESTIVAL RENDEZ-VOUS CHEZ NOUS 2020 : Nous y sommes

Partager
  • 159
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    159
    Partages

La 11ème édition du Festival Rendez-Vous Chez Nous a débuté depuis le 1er février à Ouagadougou au Burkina Faso. Organisé par le collectif ACMUR, il se poursuit jusqu’au 16 du mois avec plusieurs évènements. La grande parade qui fait partie des grandes articulations de ce festival est partie, ce 8 février, de la Maison du peuple à la place de la femme de Gounghin à Ouagadougou. C’était dans une ambiance époustouflante.

« Culture et lien social – ensemble, ça va mieux », c’est le thème qui a été retenu pour la 11ème édition du Festival Rendez-vous Chez Nous 2020. Un thème qui rappelle que les liens sociaux entre les Burkinabè sont en train de se braser, selon Boniface Kagambega, directeur artistique du festival. Démarré avec les préalables depuis le 1er du mois, le festival a pris son envol ce samedi 8 février avec la parade qui avait pour itinéraire, la Maison du peuple à la place de la femme du quartier Gounghin de Ouagadougou.

Selon Boniface Kagambega le festival se veut une tribune de démocratisation et de décentralisation de la culture

Au tour de 9 heures locales, l’ensemble des troupes et les festivaliers ont paradé la ville de Ouagadougou avec une ambiance inhabituelle qui a attiré l’attention des riverains. Plusieurs troupes de danse étaient au rendez-vous pour le top départ. Des Afouma du Togo à racine du Baobab en passant par  les cavaliers, chacune des troupes faisait sa démonstration en sa manière. Que dire des enfants du lycée Song-Taaba qui, à travers des pancartes, ont fait passer des messages forts pour refléter le thème de l’édition. Entre autres,  on pouvait lire « aimer ensemble », « agir ensemble », « rêver ensemble », « vivre ensemble ». Des lieux comme  l’Institut français de Ouagadougou et le rond-point de la bataille des rails ont été des points d’escale pour les festivaliers. Mais les moments forts de cette parade étaient l’arrivée des troupes à la place de la femme de Goughin où elles ont été escortées par plusieurs centaines d’habitants de ce quartier sortis de leurs concessions.

Les festival va s’exporter cette année au Togo

Là, les différentes troupes sont passées à tour de rôle dans la grande surface pour démontrer de quoi elles sont capables. Selon Boniface Kagambéga, le festival prône la démocratisation et la décentralisation de la culture. C’est un festival donc qui va à la rencontre des populations « dans les zones reculées », de son avis. Pour lui, l’innovation de cette 11ème édition est le fait que le festival va s’exporter au Togo, en plus du Mali et de la Guinée  et les préalables qui se sont  déroulés déjà dans huit lieux dans la ville de Ouagadougou. « Ils ont eu lieu dans deux maisons de jeunes, à l’Université de Ouagadougou et dans les écoles franco-arabes où nous avions eu deux mois de travaux avec des enseignants et des enfants,  fait des spectacles sur le vivre ensemble et la cohésion sociale », a expliqué le directeur artistique du Festival. Peut aussi s’ajouter comme innovation de cette année le projet Nouvelle vague qui accompagne des compagnies burkinabè pour permettre aux artistes d’être compétitifs sur le marché de l’art. Mais en attendant, le festival se poursuit du 14 au 16 février avec l’ouverture officielle des prestations musicales. Seront sur scène, à Gounghin, les artistes comme  Floby, Nourate, Malicka la Slameuse, pour ne citer que ceux-là.

Abatidan Casimir Nassara


Partager
  • 159
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    159
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR