Afriyelba
A la Une Les RDV de CANAL+

Festival Série séries: Des producteurs partagent leur expérience avec A+


Depuis le 27 février, la première édition du festival Série Séries bât son plein dans la capitale du Burkina Faso. Projection de séries suivie d’étude de cas, tables rondes, masterclasse sont entre autres, les activités qui sont en train d’être exécutées par les professionnels du domaine venus de plusieurs pays d’Afrique et de l’Europe. Hier au CENASA s’est tenue le masterclasse série A+. Masterclasse durant lequel, le producteur  burkinabè Boubacar Diallo a dévoilé l’affiche de sa prochaine série « Tina la belle »  aux festivaliers.

Le producteur burkinabè Boubacar Diallo présentant quelques acteurs de la série au public

Dans quelques semaines, les téléspectateurs de A+ auront sur leur écran, le 4e feuilleton de la structure les films du dromadaire dirigée par Boubacar Diallo. Devant les festivaliers au CENASA, le producteur burkinabè a expliqué que c’est une série de 52 épisodes de 26 minutes qui va débarquer bientôt sur les écrans des téléspectateurs.  Coproduit par A+, la série fait tomber tous les préjugés sociaux selon lui. « Vous avez des acteurs de teint noir, vous avez des acteurs en situation de handicap en la personne de Ali Ponré, vous avez des acteurs de forte corpulence, dans cette série qui traite  de l’excision et de tous les cas de violences faites aux femmes » a expliqué Boubacar Diallo qui était accompagné par les acteurs principaux de la série. En plus de Boubacar Diallo, deux autres producteurs à savoir le sénégalais Metzo Diatta de la série Dinama Nekh et le Togolais Abdoulahade Wone de la série Tundu Wundu ont partagé leurs expériences de co-production avec A+ au public du CENASA.

Le directeur général de A+ a expliqué au public que sa chaîne n’intervient que sur les séries

Expliquant le mode d’intervention de A+ dans les séries africaines, Damiano Malchiodi, directeur général de la chaine a indiqué qu’ils font dans l’acquisition (achat de droits de diffusion des programmes déjà produits), le préachat (avec accompagnement sur le développement des projets des programmes déjà définis), la coproduction (investissement financier en contrepartie de parts de coproduction) et dans la distribution (investissement financiers en contrepartie de mandats de distribution et d’exploitation).

Yannick SANKARA


Articles similaires

La Nuit de la voix d’or du Burkina : la 1ère édition c’est pour ce 16 octobre à Ouagadougou

Afriyelba

DAVIDO ANNONCE AU BURKINA PENDANT LA CAMPAGNE

Afriyelba

Concert de Floby à Bobo Dioulasso. c’était trop top.

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR