Afriyelba
A la Une Société

FESTIVAL WEDBINDE 2018 : Le professeur Saley Boubé Bali parle de culture aux élèves de Kaya


Le samedi 1 décembre dernier Saley Boubé Bali, enseignant à l’université de Zinder, a animé une communication sur « les enjeux de la culture dans le développement local en Afrique » avec les élèves du lycée privé Kolog Koom. L’objectif était de démontrer à ces lycéens le rôle prépondérant de la culture dans le processus de développement des villes et villages des pays Africains.

Une des graves erreurs que les pays Africains commettent dans leurs plans de développement est de relayer la culture au second plan, selon les termes de Saley Boubé Bali. Les Africains ont tendance à concentrer les réflexions sur l’économie pour pouvoir se libérer des chaines du sous-développement oubliant qu’aucun développement n’est possible sans références culturelles, poursuit-il. Il a ajouté que la pauvreté est un état d’esprit et non le manque de ressources financières. Pendant près d’une heure le professeur Saley Boubé Bali a tenté de faire passer son message dans une ambiance interactive aux élèves de Kaya venus nombreux.

Le professeur Saley Boubé Bali face aux élèves de Kolog Koom

Les propos que nous avons recueillis auprès des élèves laissent croire que sa communication n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Soumaila Ouédraogo élève en classe de seconde C1 et délégué général des élèves de Kolog Koom retient que le développement est triangulaire, il passe par le social d’abord ensuite l’environnement et enfin l’économie. Soumaila Ouédraogo a déclaré que les experts en développement ont tendance à oublier le social, qui englobe la culture, ce qui ralentit considérablement le développement de plusieurs pays Africains.

Soumaila Ouédraogo a bien expliqué le principe du développement triangulaire

Abdoul Laily Kargougou élève en 3e C sait désormais qu’aucun développement n’est possible sans l’apport des valeurs culturelles. Prenant l’exemple sur la ville de Kaya qui est réputé avec ses brochettes, le professeur a confié aux élèves que pour que cette technique de grillade puisse être exploitée pour le développement de kaya il faut qu’elle soit appréhendée sous son angle culturel.

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

FRANKO SORT UNE VERSION 2016 du clip « Coller la petite » avec Mokobe et Youssoupha

Afriyelba

Confidence: « mon mari est stérile mais me trompe avec mes copines »

Afriyelba

Hervé Renard vers la Côte d’Ivoire… Rabiot refuse la prolongation du PSG

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR