Afriyelba
A la Une Musique

G5 Sahel : les ministres de la culture rendent visite au Mogho Naaba à Ouagadougou


Présents à Ouagadougou depuis ce 15 janvier 2020 dans le cadre de la conférence des ministres de la culture des pays du G5 Sahel, les ministres de la culture de cette zone ont rendu une visite de courtoisie au Mogho Naaba Baongo, l’Empereur des Mossi, le 17 janvier. Ils ont profité de cette occasion assister à la traditionnelle cérémonie de Faux départ du Mogho Naaba qui a lieu tous les vendredis à son palais.

Il était 8 heures quand l’escorte ministériel des responsables  de la culture des pays du G5 Sahel arrive au palais de l’Empereur des Mossé. Direction, l’espace vide qui sert de cadre pour la traditionnelle cérémonie de « Faux départ du Mogho Naaba » qui a lieu chaque vendredi dans l’enceinte du palais. Déjà, la présence de certains ministres du Mogho se faisait sentir. On pouvait le remarquer par les  bonnets qu’ils portent. Quelques instants plus tard, la cérémonie tant attendue démarre avec la sortie du Mogho Naaba vêtu de rouge.

Le ministre de la culture burkinabè Abdoul Karim Sango expliquant les raisons de leur visite à sa Majesté le Mogho Naaba Baongo aux journalistes

Elle prendra fin lorsque celui-ci, après une tentative d’aller en guerre et vite conseillé par son entourage de ne pas y aller, accepte de rentrer dans son palais. Il ressort , cette fois-ci, habillé de blanc. Du rouge au blanc donne la signification du passage de la guerre à la paix.  Après avoir assisté à cette tradition, les hôtes de l’Empereur des Mossé prennent place dans son palais. Reçus par le  Naaba sur son trône, les ministre ont, par la voix de leur répondant, leur homologue Burkinabè Abdoul Karim Sango, annoncé l’objectif de leur visite. Le mobile de cette visite est donc, selon Abdoul Karim Sango, d’informer le mogho Naaba, en tant que garant des traditions, des travaux engagés par les ministres de la culture des pays du G5 Sahel, depuis trois jours dans la capitale Burkinabè, dans le but de donner à la culture sa place dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme.

Les griots du Mogho rendant hommage aux visiteurs du jour

« Nous sommes déjà conscients de ce que vous faites pour la préservation de la paix et la culture au Burkina Faso et nous vous exhortons à continuer », a dit Abdoul Karim Sango sous les regards acquiesçant de ses homologues . L’Empereur des Mossé a, pour sa part, apprécié la démarche. « C’est une bonne chose d’emprunter cette voie en ayant une bonne lecture de la situation », a-t-il dit. Il a aussi reconnu que tout repose sur l’éducation que « nous donnons à nos enfants ».

Le ministre Karim Sango a dit les poèmes du Mogho Naaba, assisté de son homologue du Niger et du Larlé Naaba

De son avis, avant, quand un enfant rentrait à la maison avec un cadeau, les parents cherchaient à connaître la provenance de ce présent. Mais aujourd’hui ce n’est pas le cas. « Les enfants sont les bienvenus quelle que soit la nature du cadeau, c’est dommage », a regretté l’Empereur des Mossé. Il a donc rassuré ses hôtes du jour de son accompagnement pour le projet combien noble. Il a profité de l’occasion pour présenter ses poèmes qu’il a lui-même écrits à ses invités. Et c’est avec plaisir que monsieur Sango a lu  deux de ces  poèmes qui avaient pour titres  la culture et l’argent. Il était assisté par son homologue du Niger. C’est par un hommage rendu aux visiteurs par les griots du Mogho que la visite a pris fin.

Abatidan Casimir Nassara


Articles similaires

Brand New: Aurevoir by Boreto

Afriyelba

Côte d’ivoire : « KONG arrive », mais quand ? Le boss de la Yorogang s’explique.

Afriyelba

Musique : Le projet Scène LAB œuvre pour le développement de l’art au Burkina

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR