Afriyelba
A la Une Sport

Gernot Rohr, sélectionneur des Etalons: « Face aux Comores, on verra une équipe burkinabé très combative »


Dans le cadre de la première journée des phases éliminatoires de la CAN Orange 2017, les Etalons affrontent les Cœlacanthes des Comores ce samedi 13 juin 2015 à 18h au stade du 4-août à Ouagadougou. C’est en prévision à cette rencontre que le sélectionneur national des Etalons, Gernot Rohr et ses poulains ont séjourné à Paris en France pendant près de deux semaines et y ont livré deux matchs perdus contre la sélection Corse et face aux Lions indomptables du Cameroun par 3 buts à 2. Rentrés à Ouagadougou le 7 juin, ils achèvent leur préparation avant le rendez-vous face aux Comores. A son retour à Ouagadougou le technicien franco-allemand Gernot Rohr a répondu aux questions de cafonline.com.

Après deux semaines de préparation en France, pensez-vous que les joueurs sont en phase avec votre philosophie de jeu avant d’affronter les Comores ?

«  Au cours de cette préparation, le match amical contre le Cameroun, qui fut un grand test, a été la réponse qu’au niveau du jeu, il y avait de la cohérence, un vrai fond de jeu et pour moi, la réponse est oui. Pour nous, il y avait un challenge dans ce match qui était d’avoir une animation offensive quand on savait que nous n’avions pas certains joueurs comme Alain Traoré et Jonathan Pitroipa. Nous avons fait ce travail offensif aux entraînements avant d’appliquer cela dans le match et ce fut intéressant pour nous »,

Comment expliquez-vous cette défaite face au Cameroun sur le score de 3 buts à 2 lors des dernières minutes alors que vous meniez par 2 buts à 1 ?

« Le résultat n’était pas notre priorité. C’était un match de préparation et nous avions un objectif qui était de voir notre animation offensive, comment réussir un bon pressing. Nous avons pu faire le constat de ce que nous recherchions mais en plus, nous voulions aussi voir de jeunes joueurs qui sont entrés au cours de la deuxième période puisque nous avons effectué quatre changements et cela pour leur permettre d’avoir de l’expérience même si cela nous a fait perdre le match » .

Cette défaite n’a-t-elle pas affecté le mental du groupe ?

« Pas du tout puisque le moral du groupe est bon et les joueurs savent qu’ils doivent travailler davantage la rigueur défensive. D’ailleurs, nous avons trois défenseurs, Issoufou Dayo (AS Vita club), Pierre Daïla (Stade Malien) et Mohamed Koffi (Zamalek d’Egypte) qui ont rejoint le groupe mardi à Ouagadougou puisqu’ils jouaient avec leurs clubs des matchs de Coupe de la Confédération. Ainsi, nous aurons davantage de possibilités, de bâtir une défense rigoureuse telle que je la souhaite ».

Face aux Comores, vous devez composer sans deux grosses pointures de l’équipe que sont, Jonathan Pitroïpa et Alain Traoré. Ne pensez-vous pas que cela va jouer sur l’équilibre du groupe ?

« Une équipe doit être en mesure de compenser l’absence de grands joueurs et elle a pu montrer contre le Cameroun pendant 80 minutes de quoi elle était capable avec une circulation dans le jeu indiscutable, des occasions et de jolis buts bien construits. Nous faisons avec et devons trouver des solutions. Je suis confiant parce que l’animation offensive a été bonne sans les deux joueurs ».

Avez-vous une idée de cette équipe des Comores qui a joué et fait un match nul de 1 but partout en amical contre le Burkina avant que vous ne preniez les rênes des Etalons ?

« Oui parce que j’ai vu cette équipe jouer récemment à Aubagne dans le Sud de la France contre le FC Aubagne et j’ai trouvé que c’est une bonne équipe. J’ai également observé la vidéo de leur match amical perdu face au Burkina mais en plus, leurs matchs en aller et retour contre le Kenya où ils ont échoué de peu avec une défaite de 1 à 0 à l’extérieur et un nul de 1 but partout à domicile. Avec les joueurs, nous observons les vidéos sur cet adversaire ».

Qu’est ce qui pourrait alors faire la différence ?

« C’est le jeu développé qui va faire la différence. Pour le Burkina, ce sera l’efficacité, le réalisme et aussi la cohésion avec l’absence de certains joueurs mais avec un groupe très solidaire et bien préparé ».

Savez-vous que vous êtes très attendu par le public burkinabè puisque c’est votre premier match au Burkina et aussi pour l’équipe depuis la CAN 2015 ?

« C’est un match important mais, en même temps, un nouveau départ avec aussi de nouveaux joueurs, un nouveau staff. Il faut reconnaitre que l’équipe a été changée derrière, devant. Il faut vivre en regardant devant et pas en regardant le passé. L’équipe est désireuse de se battre et je ne mettrai dans cette équipe que des joueurs qui mouillent le maillot et on peut déjà dire que les Burkinabè verront une équipe très combative. Et comme c’est un nouveau départ, la famille du football burkinabé doit être unie ».

CAF


Articles similaires

12 PCA: Imilo Lechanceux, désigné meilleur burkinabè artiste de l’année

Afriyelba

Journées européennes du développement à Bruxelles: Le ministre burkinabè de la culture animera deux panels

Afriyelba

Droit d’auteur: Bientôt un livre pour vous montrer comment en tirer profit

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR