Afriyelba
A la Une

Hermas Gbaguidi, altesse royal béninois: « Sous nos masques il y a personne.. . »


La 13e édition du festival international des masques et des arts de Dédougou bas son plein. Pendant 7 jours, plusieurs activités se tiennent à Dédougou en marge de ce festival. Danse des masques, des expositions, des panels et rencontres d’affaires. Lors de cette édition nous avons rencontré le chef de la délégation béninoise, son altesse royal Hermas Gbaguidi qui nous parle du masque béninois et de leur participation au FESTIMA 2016. Lisez

Afriyelba : Depuis combien de temps le Bénin participe au FESTIMA ?

Hermas Gbagudi : Cela fait 14 ans que mon pays à travers nos différents masques prend part au FESTIMA. Depuis 2002, j’accompagne l’association pour la sauvegarde des masques (ASAMA) dans sa lutte pour le développement et la sauvegarde des masques, donc c’est notre 7e participation.

Quelle appréciation faites-vous de l’organisation de l’édition 2016?

Le festival se professionnalise de jour en jour. A chaque édition, on ajoute une couche dans l’amélioration et dans le rendement et même dans la mobilisation de la population. Donc notre participation a été toujours appréciée, ce que l’ASAMA nous propose n’est pas aussi négligeable. Cette 13e édition, le problème ne se trouve pas au niveau de l’organisation, mais plutôt le fait qu’on est délocalisé la rue marchande à une distance très éloignée des autres. Du coup les festivaliers n’arrivent pas à bien visiter les différentes expositions et en même temps suivre les spectacles. A part ce petit souci, le festival s’est amélioré surtout que la ville de Dédougou s’est développée en infrastructure et autres avec la fête du 11 décembre que cette cité a abrité.

Quels sont les différents masques que le Bénin présent à cette 13e édition ?

Le Bénin est venu avec le Zangbèto, un masque en fibre qui est un gardien de la police du roi dans la culture béninoise. Il y a aussi le masque guêlêdè, en tissu qui célèbre les femmes. Le prix initié est seulement pour les masques nationaux, le Bénin allait remporter ce prix si cela était international.

Expliquez-nous un peu le mystère qui se cache derrière les masques de Bénin au point que les gens ont trop peur de les approcher

Tous les masques ont un pouvoir de dédoublement, même si on a les hommes qui sont dans ces masques, mais ceux-ci sont animés par des esprits. C’est ce qui fait qu’ils ne se contrôlent pas, c’est l’esprit du masque qui les anime. Mais le masque Béninois est allé au-delà du dédoublement, en faisant parler que l’esprit. En ouvrant nos masques ce sont des transformations et des métamorphoses, donc au moment que les gens s’attendent à voir une personne quand on soulève le masque, on s’aperçoit qu’il n y a pas de personne sous le masque. Et tout cela renvoie au principe, que nous conservons et que nous continuons de préserver nos masques.

Quelle appréciation faites-vous de l’idée de création d’un centre d’interprétation des masques proposé par l’ASAMA lors de son panel du 1e mars dernier ?

C’est un projet qui date depuis 2010 et je pense que si ce centre voit le jour on donnera plus de force, de compréhension et de visibilité aux masques. C’est un projet très intéressant et qui permettra davantage aux chercheurs, aux étudiants, aux touristes et même aux pouvoirs publics de s’imprégner des diversités et de la culture de façon générale. A travers ce centre on aura des supports de différents masques de plusieurs pays, donc ce projet est à réaliser.

Un mot pour conclure

Nous remercions l’ ASAMA pour ce festival et pour sa confiance placée en nous. C’est une collaboration qui doit être pérennisée et c’est à nous de toujours mériter cette confiance pour le développement de la culture et celui des masques en particulier. Je remercie aussi le site Afriyelba pour l’interview.

Propos recueillis par VThia.


Articles similaires

Centre Hôtel maternel : Jacob NITIEMA et ses amis volent au secours des enfants en détresse

Afriyelba

Ouaga Digital Show: Izouma Sidibé, le promoteur explique le concept

Afriyelba

Le groupe Révolution arrive demain à Ouagadougou

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR