Recent Posts
a
18 September 2019

INAFAC : La promotion « Espoir » est à votre service

Partager
  • 100
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    100
    Partages

Ce 5 septembre, la sortie de la 5ème promotion des élèves certifiés de l’Institut national de formation artistique et culturelle (INAFAC) et la fin de formation des participants de « vacances artistiques » ont marqué la fin de l’année artistique de l’Institut. L’activité, placée sous le patronage du ministre de la Culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango, a  eu lieu à l’Atelier théâtre burkinabè (ATB) à Ouagadougou

La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs acteurs culturels et de parents d’élèves

‘’Promotion espoir’’, c’est le nom de baptême  de la 5ème promotion des élèves certifiés de l’Institut national de formation artistique et culturelle (INAFAC). Elle a effectué sa sortie ce 5 septembre à l’Atelier théâtre burkinabè (ATB) dans le quartier Gounghin à Ouagadougou. Cette sortie a marqué aussi la fin de la 19ème édition de « Vacances artistiques », débutée en août où environ 200 enfants ont pris part. Vacances artistiques est une aubaine pour les participants, majoritairement des enfants,  de renforcer leurs connaissances dans différentes filières artistiques comme les arts plastiques et les arts de scène.

Les enfants montrant aux invités ce qu’ils ont appris durant la formation

C’est par l’exécution de l’Hymne nationale, accompagné par des instruments traditionnels de musique que la cérémonie  a débuté avant de faire place à des animations chorégraphiques des enfants, et d’orchestres. A travers ces animations les participants ont su montrer au public qu’ils n’ont pas passé inutilement leur temps dans les locaux de l’INAFAC. Emanuel Sankara, artiste plasticien, est le major de la Promotion Espoir. Il a émis des doléances au ministre de la Culture des arts et du tourisme. Il a laissé entendre que les jeunes diplômés ont besoin de matériels, de podium, d’ateliers de peinture et de répétition.

Selon Jacob Bazoumbié Y. Daboué, les arts sont un choix de nourriture spirituelle pour les enfants.

Il a aussi invité les parents à inscrire leurs enfants car ce lieu, selon lui, est un cadre d’épanouissement.  Le directeur de l’ATB, Prospère Compaoré s’est réjoui des résultats produits par les « Vacances artistiques » et a tenu, à cet effet, à féliciter l’INAFAC. «C’est un réconfort de voir des parents qui croient que l’éducation artistique de leurs enfants est une contribution à l’éveil de ces derniers. Félicitation à l’INAFAC pour ce beau travail réalisé », s’est-il exprimé. Pour Jacob Bazoumbié Yidain Daboué, directeur général  de la Formation et la de Recherche du ministère de Culture des arts et du tourisme, les arts sont considérés comme un choix de nourriture spirituelle pour les  enfants. « Il est important de faire aimer nos enfants ce que nous avons de si important de notre culture. Le plus important ce n’est pas que nos enfants deviennent des musiciens ou artistes. C’est pour qu’ils prennent en eux le désir d’aimer leur culture et leur patrie », s’est-il souhaité .

Le major de la promotion a émis leur doléances au ministre de la Culture

Il a promis de rendre compte au ministre les doléances des élèves. Mais avant, il  a invité les adultes qui viennent s’inscrire à l’Institut d’acheter leurs propres instruments de musique pour, dit-il, pouvoir en utiliser chez eux, ne pouvant pas emporter les instruments de musique de l’école. Quant à Aboudou Dabo dit DABS, consultant culturel,  il pense qu’avec ces enfants, la matière première est là. De son point de vu, c’est à partir de l’école, à partir du bas âge qu’on apprend les petites choses pour grandir. Il a donc trouvé que c’est superbe l’initiative que depuis près de 20 ans l’INAFAC se donne le mal d’organiser. « Déjà la graine est semée et c’est à partir de là qu’ils [les enfants] trouvent tous les attributs de la passion pour pouvoir développer leurs arts. C’est vrai qu’il y en a qui sont venus juste pour se distraire, mais il y a d’autres qui vont prendre ça au sérieux et en faire une chose professionnelle en l’honneur de tout le Burkina Faso », s’est réjoui DABS.

Selon Aboudou DABO, avec les enfants, la matière première est là

Amandine Yalpougdou a participé à Vacances artistiques. Elle dit avoir trouvé cette activité très intéressante et espère devenir un jour une dessinatrice professionnelle. « Pour ne pas m’ennuyer pendant les vacances, j’ai trouvé ça intéressant et j’ai décidé de participer. Je fais l’art plastique. J’ai appris à mieux dessiner qu’avant. Avant je prenais beaucoup de temps pour faire mes dessins, mais maintenant je peux dessiner très rapidement et beaucoup mieux. Je veux devenir une professionnelle en dessin parce que notre professeur nous motive à devenir de grands artistes car, selon lui,  il y en a moins au Burkina Faso. Et j’espère qu’un jour je vais devenir une grande professionnelle», nous a confié Amandine. Une remise d’attestations aux participants et une visite d’exposition des œuvres d’arts plastiques réalisées par les élèves ont mis fin à la cérémonie.

Amandine Yalpougdou espère devenir une dessinatrice professionnelle.

Abatidan Casimir Nassara


Partager
  • 100
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    100
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR