Afriyelba
A la Une

Le festival photosa reçoit les encouragements du ministère de la culture et de la communication.


Le comité d’organisation de la deuxième édition du festival de photographie Photosa a été reçu dans la matinée du mercredi 15 mars par le ministère de la culture et de la communication. Le directeur du cabinet du ministre Atéridar Galip Somé a pris connaissance de la substance du projet et y a attaché un grand intérêt. Les premiers responsables du secteur de la culture ont félicité l’initiative et ont promis travailler à accompagner ce festival qui met en valeur un secteur très porteur et plein d’avenir au Burkina Faso.

Le directeur du cabinet du ministère de la culture Galib Somé a reçu le comité d’organisation du festival Photosa.

La photographie contribue en effet à lutter considérablement contre le chômage et fait un important travail de mémoire pour le pays. Pendant longtemps, l’histoire des pays africains a été raconté par des expatriés qui ont très souvent travaillé a montrer sa misère. Il est temps que les africains racontent eux même leur histoire et constituent par la même occasion des archives pour les générations à venir. Cela passe obligatoirement par la formation qui fait partie des activités fares de Photosa.

Le festival Photosa se tiendra du 16 au 19 mars dans le quartier Wemtenga à Ouagadougou. L’évènement propose des expositions photo de 16 photographes venus de 8 pays aux alentours et à l’intérieur de la salle de ciné de Wemtenga ainsi que dans 4 concessions familiales. Une caravane ouvrira les activités du festival le jeudi 16 mars suivie de la cérémonie d’ouverture à 17 heures. Photosa c’est aussi des formations sur les métiers de la photographie, des workshops, des master class, des projections, des conférences, des studios photo et des concerts.

 

La formation fait partie des activités fares de Photosa.

Photosa est une biennale qui selon son fondateur Adrien Bitibaly veut montrer aux jeunes photographes burkinabè qu’il est possible d’organiser de grands évènements autour de la photographie au Burkina. Il souhaite vulgariser la photographie d’art auprès des populations qui n’y connaissent pas grand chose. A ce jour, l’évènement a une envergure internationale mais n’a pas une assise nationale suffisamment solide. C’est donc avec le sourire que le comité d’organisation qui se sentait orpheline jusque là a quitté les locaux du ministère de la culture, content d’avoir le quitus de son ministère de tutelle.

La population est à présent entendue pour 4 jours d’activités autour de la photographie dans le quartier Wemtenga.

Par Wend Kouni


Articles similaires

P.A.J.E 2: C’est parti pour le festival entièrement dédié aux enfants !

Afriyelba

SOUTIEN AUX FDS : Jah Verity donne sa voix

Afriyelba

Le web a 30 ans aujourd’hui 12 mars

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR