Afriyelba
A la Une Cinéma

Le festival Vue d’Afrique dévoile sa programmation


Montréal, ce mardi 27 mars 2018 –  Le 34e Festival international de cinéma Vues d’Afrique, présenté par Québecor, en partenariat avec Royal Air Maroc, Transporteur officiel, est fier de dévoiler la programmation de son édition 2018 qui se tiendra du 13 au 22 avril à la Cinémathèque québécoise.

Durant 10 jours, le Festival présentera 88 films de 33 pays, dont 15 premières internationales, 52 premières canadiennes et 15 premières québécoises.

Le Festival de cinéma africain et créole le plus important en Amérique du Nord sera soutenu cette année par deux brillantes personnalités du milieu des affaires : Vickie Joseph, co-fondatrice du Groupe 3737, Présidente directrice générale de VKosmetik International, et Ben Marc Diendéré, Vice-président principal, Communications, Affaires publiques, Image de marque, La Coop fédérée, accompagneront cette nouvelle édition à titre de Marraine et Parrain.

OUVERTURE
La Tunisie sera à l’honneur à l’occasion de la soirée inaugurale présidée par S.E.M. Mohamed Imed Torjemane, Ambassadeur de Tunisie au Canada, le vendredi 13 avril à 18h au Cinéma Impérial alors que Zizou de Férid Boughedir donnera le coup d’envoi au Festival. Zizou est une vision amusée et tendre du quotidien d’une société méditerranéenne exubérante à la veille d’un bouleversement majeur, la naissance du « Printemps arabe ». Le réalisateur tunisien et la Déléguée des Journées cinématographiques de Carthage, Madame Nezlie Feriel Kallel, seront présents lors de la cérémonie. Également sur place, la réalisatrice Moufida Fedhila recevra le trophée CIRTEF, et un hommage posthume sera rendu à Taieb Louhichi, grand cinéaste tunisien, lauréat de la première édition du Festival.


CLÔTURE
En clôture,
le samedi 21 avril à 18h à la Cinémathèque québécoise, Vues d’Afrique et MASHARIKI, festival partenaire, proposent de célébrer le talent de nouveaux cinéastes et artistes rwandais au talent prometteur avec la projection des courts métrages Blind Teacher Kabarebe, The Discord, Evasion et Akarwa. La sélection sera complétée par la présentation de Who am I ?, court métrage abordant le thème de la discrimination avec des jeunes kenyans inspirés d’un exercice pédagogique de Jane Elliott «Yeux-bleus-yeux-marrons». Sa co-réalisatrice helvético rwandaise Angélique Gakoko-Pitteloud sera présentée par Madame Elisabeth Bosch Malinen, Consule générale de la Suisse à Montréal qui soulignera la participation suisse.

FICTION INTERNATIONALE

La force et la sensibilité de la femme sont au premier plan de la programmation d’oeuvres de fiction présentées cette année. En Égypte, l’annonce d’une journée réservée aux femmes dans une piscine publique fait sensation (A Day For Women), un accès privilégié au coeur d’un hammam, où mères, filles et amantes se confrontent (À mon âge je me cache encore pour fumer), quatre femmes se retrouvent à Dar Joued et partagent joies, émotions et détresses de leur quotidien à la veille de l’indépendance (El Jaida), quatre vieilles dames décident de se rebeller après une longue vie parsemée d’injustices (Lhajjates). La programmation propose également des films au succès populaire et critique. Parmi eux, le thriller haïtien Kafou présentement en tournée des festivals, le drame historique Le Rêve Français et la comédie parisienne La Vie de Château.

Plus de 25 courts et moyens métrages internationaux complèteront la programmation. Notamment Aya de Moufida Fedhila, primé dans plusieurs festivals dont le Tanit d’or aux Journées cinématographiques de Carthage et Tangente de Rida Belghiat et Julie Jouve, également primé dans plus de cinq festivals de cinéma internationaux. Autre film à ne pas manquer, Watu Wote de Katja Benrath, représentant le Kenya aux Oscars 2018, qui revient sur une attaque terroriste du groupe Al Shabab survenue en 2015.

 

DOCUMENTAIRE INTERNATIONAL

Avec sa riche programmation documentaire, Vues d’Afrique propose des portraits des figures les plus importantes du cinéma africain. De Tahar Chériaa, père incontestable du panafricanisme cinématographique (Tahar Chériaa, à l’ombre du baobab) à Jean Rouch, Paulin Soumanou Vieyra et Ousmane Sembène (Destin commun, hommage à trois éclaireurs du 7e art), on célèbre le talent et la contribution de ces réalisateurs dans l’effervescence du cinéma africain.

Le cinéma du réel servira également de témoin aux conflits politiques : sur la situation actuelle au Burundi, Non au 3e mandat du talentueux Joseph Bitamba (lauréat 2017), sera projeté en soirée spéciale suivie d’un débat. En 1994, au Rwanda, la rébellion la mieux entraînée du continent africain met fin au génocide des Tutsis dans Inkotanyi. Les Burkinabè aux prises avec le gouvernement autocratique de Blaise Compaoré se défendent avec l’art et la force de leur communauté, un modèle de résistance pacifique, avec Burkinabè Rising: L’art de la résistance au Burkina Faso.


La programmation de courts métrages documentaires s’inscrit tout autant dans une démarche politique et artistique : Mémoires de missionnaires, regard lucide sur l’histoire coloniale au Congo, Écran à fric écran magique sur Nollywood, l’industrie cinématographique nigérienne, Taxi Cedeao, film dénonciateur tourné uniquement à partir d’une caméra cachée et Aziz’Inanga, Éclipse du clair de lune, qui accompagne le voyage musical de cette chanteuse au style inspiré de rythmes traditionnels.


REGARDS D’ICI

En plus de proposer la plus importante programmation de cinéma africain et créole au Canada, Vues d’Afrique souligne le travail de cinéastes d’ici qui contribuent au rapprochement des deux continents. Comme un caillou dans la botte d’Hélène Choquette fait découvrir la réalité économique dégradante des marchands ambulants sénégalais en Toscane, alors que Cameroun à l’heure de Boko Haram de Grégoire Viau nous montre un pays à la fois dévasté par le terroriste et inversement motivé par le développement économique numérique avec le Canada.

De par sa sélection de courts métrages, Regards d’ici nous fait découvrir des récits originaux et captivants : un chauffeur de taxi à Montréal surprend une conversation entre son fils et un recruteur de djihadistes pour la Syrie (En route vers le paradis), une manifestation culturelle inspirée du vaudou fait vibrer Haïti (Rara) et un jeune immigrant livre un message d’espoir et d’acceptation au Québec (On va s’aimer).

 

AFRIQUE CONNEXION

Volet très convoité des festivaliers, Afrique connexion les invite cette année à découvrir huit séries africaines lors de La nuit de la série. Récemment présentée au festival Écrans noirs, cette sélection offre un panorama du meilleur de la série africaine présentement en plein essor. Les séries seront soumises au vote du public.


DÉVELOPPEMENT DURABLE

Dans cette section du Festival, Vues d’Afrique souhaite mettre en lumière le regard éclairant de cinéastes qui, à travers leurs images et sensibilités, font la promotion du développement durable et combattent les problématiques écologiques. Pour cette édition, on retrouve notamment Malaria Business, documentaire-choc sur le traitement de la Malaria devenu une véritable industrie, Le Ministre des poubelles portrait d’un artiste activiste congolais qui crée des oeuvres revendicatrices à partir de déchets et Permakabadio, film sénégalais portant sur un projet de permaculture lancé par les villageois de Kabadio.

DROITS DE LA PERSONNE

Cette catégorie spéciale créée dans le but de mettre en valeur les films de cinéastes qui ont su porter un regard lucide sur des problématiques sociales liées aux droits de la personne. Constructives et inspirantes, ces oeuvres s’aventurent dans des voies parfois taboues et tantôt revendicatrices. On y retrouve des oeuvres importantes du récent paysage cinématographique africain : Les fictions Frontières et I’m Not a Witch suivent d’une part, quatre femmes voyageant par autobus et forcés de s’unir pour survivre aux dangers, et d’autre part, une fillette de 9 ans accusée de sorcellerie envoyée dans un camp de sorcière. Pour les documentaires, This is Congo propose une immersion dans l’un des plus vieux conflits du monde tandis que Quand Paul traversa la mer relate la rencontre touchante entre un documentariste et un migrant Camerounais au Maroc.

AFRIQUE 360°

Vues d’Afrique propose, grâce au concours de son partenaire, le Festival Cinémas d’Afrique Lausanne, une programmation de courts métrages de réalité virtuelle offrant un nouveau regard sur une Afrique urbaine, créative et contemporaine. Spirit Robot vous fera voyager en plein milieu d’un festival d’arts de rue à Accra, Let This Be a Warning ! vient questionner le regard voyeur du spectateur en le mettant dans le rôle de l’intrus, The Other Dakar, entre installation artistique et conte traditionnel africain, dévoile une facette de la ville. Enfin We Who Remain, nous plonge dans la vie d’un journaliste, d’un étudiant, d’une mère de famille et d’un soldat rebelle dans une zone de guerre active du Sud Soudan.

LA RELÈVE SOUTENUE À VUES D’AFRIQUE

Vues d’Afrique souhaite plus que jamais promouvoir et soutenir le talent de jeunes cinéastes d’ici. Il présentera pour une première fois une nouvelle catégorie, Mon Réal en Herbe et l’activité 100H chrono organisée en collaboration avec le Centre PEYO, le centre LOVE et le Carrefour jeunesse emploi Centre-Nord. Le 20 avril, la sélection de la nouvelle catégorie ainsi que les films créés en 100 heures par des jeunes accompagnés par des cinéastes professionnels seront présentés au public.

ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX ET BAOBAR

Devant les récentes préoccupations reliées à la place de la parité et de la diversité dans le milieu audiovisuel, Vues d’Afrique s’associe aux Réalisatrices équitables, à FCTMN et l’ARRQ pour la Rencontre images de femmes et diversité. Cette rencontre sera l’occasion de donner la place aux institutions (Le Fonds des médias du Canada, Téléfilm Canada, l’ONF et la SODEC) afin qu’elles puissent exposer leurs pistes d’action en vue d’atteindre la parité et une meilleure représentativité de la diversité dans le domaine cinématographique. Le Festival souhaite ainsi créer un espace d’échange et de solidarité pour se questionner sur la place des minorités ethnoculturelles et des réalisatrices déjà sous-représentées.


Autre activité professionnelle de la 34e édition, en collaboration avec le Centre Culturel Marocain et l’Université Concordia, le colloque distribution sur la présence de films africains à l’écran au Canada.

Les familles sont invitées au Festival pour découvrir le film d’animation camerounais Minga et la cuillère cassée. Les enfants de moins de 13 ans pourront assister gratuitement aux Séances familiales. Au grand plaisir de tous, un brunch spécial sera offert à moindre coût au BAOBAR après les séances.

Le Festival international de cinéma Vues d’Afrique offre 11 séances spéciales mettant à l’honneur l’Algérie, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, l’Égypte, le Gabon, Haïti, Madagascar, le Maroc, le Rwanda et la Tunisie ; une séance sera également dédiée au développement durable. Le BAOBAR, lieu de rencontre incontournable du Festival accueillera cette année 9 animations musicales et culturelles sur 10 jours de Festival. Il sera situé à la Cinémathèque québécoise, quartier général des activités de cette 34e édition.

 

Vues d’Afrique tient à remercier les partenaires de l’édition 2018 du Festival :


Articles similaires

Meghan et Harry en pleine tempête : la chute de la maison Sussex

Afriyelba

FASO ACADEMY 2015 : LES FINALISTES SONT CONNUS

Afriyelba

Le message du président Macky Sall à Sadio Mané

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR