LE PACTE: épisode 2 - Afriyelba
Recent Posts
a
18 August 2018

LE PACTE: épisode 2

Comme prévu, nous vous proposons le deuxième épisode du roman « Le Pacte » de Daouda T. Un roman très très intéressant. Lisez et vous comprendrez

« son arrivée au Canada, il nous a appelés pour
informer d’un fait étrange. Il a constaté que
quelqu’un avait coupé une manche de son polo préféré, quand il a défait sa valise.
Papa a réuni tout le monde et a proféré des menaces quant à ce qui pourrait arriver à Sidik. Je me souviens qu’il a dit ceci :

« Mon fils vient de m’informer qu’une manche de
son polo a été coupé. Je ne sais pas par qui ni pour quoi ! Mais je vous préviens, si quelque
chose de mal arrive à mon fils, vous allez le
regretter… ».

-Notre mère, informée, est venu faire un scandale à ma belle-mère, surtout à cause des propos qu’elle avait tenus à l’endroit de Sidik.
La vie a repris son cours normal. Mais c’est l’état de santé de papa qui nous inquiétait. Ses rapport avec tata Aga avaient changé. Maman et lui ce parlaient souvent.

-Un jour, un coup de fil du Canada nous a informés que Sidik venait de se faire écraser par un gros camion.
Il était abord de sa voiture « garée » avec sa
petite amie en train de causer. Celle ci est sortie indemne et sans égratignure de l’accident.
Qu’est-ce qui avait bien pu causer l’accident ?
Personne n’avait de réponse à cela, car même le chauffeur du gros camion n’arrivait pas à expliquer comment et pourquoi son camion avait pu se retrouver sur la voiture de Sidik qui était stationnée bien loin de la chaussée.

-En apprenant la nouvelle, papa a perdu connaissance. J’étais petite mais je savais que l’espoir de papa, notre espoir venait de s’éteindre.
C’était une épreuve dure pour nous. Maman et moi avons pleuré la mort de Sidik pendant des mois. Papa ne s’est jamais remis du choc.
Finalement, il a demandé à tantie Agathe de
quitter sa maison. Elle est parti.
Je suis restée avec lui, maman nous rendait visite de temps en temps jusqu’à ce que papa meure lui aussi. En 7 mois j’ai perdu mon père et mon frère.

-Je suis restée avec Maman, jusqu’à ce que des
années après, dans mon école je fasse la connaissance de Simon par le biais de Marie,
une amie d’enfance. Je l’aimais tellement fort que j’ai moi même précipité les choses.
J’allais très souvent chez lui sous prétexte que je voulais qu’il m’explique quelque chose. J’étais tellement régulière chez lui que sa petite amie Yvonne lui faisait des histoires.
Elle disait que je voulais sortir avec Simon.
Lui ne voulait rien savoir. Pour lui, j’étais juste
une amie.

-Un jour, je suis allée chez Simon à la sortie des
classes. Il était avec Yvonne. Dès que je suis
rentrée dans sa chambre, Yvonne ma mise à la porte. Simon et elle se sont disputés.
Je me suis mise à pleurer. Très embêté, Simon
m’a prise par la main et m’a raccompagné. En cours de route, il me consolait, mais je n’arrêtais pas de pleurer parce que Yvonne m’avais offensée mais parce que Simon me considérait comme sa petite soeur.
Alors que moi, je l’aimais à la folie.
Au fur et à mesure que je pleurait, Simon essuyait mes larmes. Je me rapprochais exprès de lui. Il l’a compris et il m’a embrassée tendrement. J’étais soulagée car au moins il connaissait mes intentions.

-Après ce baiser nous avons commencé à sortir ensemble. Il a été mon premier amour. C’était une vraie passion que j’arrivais difficilement à masquer. Tout le monde savait que je sortais avec Simon.
Au début, Simon était un peu gêné car tout le monde connaissait sa petite amie Yvonne.
Puis petit à petit, Yvonne et lui se sont séparés
car elle ne supportait pas de nous voir ensemble.
Ma mère était contre cette relation, elle a
mainte fois essayé de nous éloigner l’un de l’autre.

-Je me souviens qu’un jour, maman m’a empêché de voir Simon. J’ai même tenté de me suicider tellement j’aimais Simon, (il était comme une drogue pour moi).
Ma mère à essayée de m’emmener au Canada pour poursuivre les études et j’ai refusé.
Simon avait aussi la pression de ses parents qui disaient que j’étais devenue paresseuse, encombrante et que je refusais d’aller à l’école à cause de leur fils. Ce qui n’était pas faux d’ailleurs.
En réalité, ils compatissaient aux douleurs de
ma mère qui après le décès de mon père et mon frère aîné, voilà sa seule fille qui décide de tout abandonner pour vivre d’amour.

-Pendant les grandes vacances, je devais venir voir ma tante à Ouaga, j’ai longuement pleuré dans les bras de Simon. Je savais que c’était une astuce de ma mère pour m’éloigner de mon amoureux.
La séparation était aussi difficile pour Simon.
Nous nous sommes juré de ne jamais nous séparer.
C’est pourquoi, avant mon voyage, j’ai proposé à Simon qu’on signe un pacte de sang.
Une sorte de lien sacré éternel.

-Simon a accepté et à l’aide d’une lame, nous
nous sommes coupés le bout de nos doigts pour mélanger nos sangs. C’était trop fort parce que, à l’époque je ne pensais à rien si ce n’est que à Simon.
De retour à Bobo après les grandes vacances, notre amour à repris de plus belle.
Ma mère n’osait plus intervenir car elle craignait que j’essaie encore une fois de me suicider.
Après le BAC, Simon a été Orienté à Ouaga.
Je voulais qu’il m’emmène avec lui et qu’on se
marie. Mais il a trouvé que c’était trop tôt
et il m’a demandé de patienter.

-Il m’avait dit : « Bébé, calme toi je reviendrai ».

« Simon, tu part à Ouaga, me laissant seule à Bobo ici et tu me demande de me calmer ? Non !
Je ne peux pas me calmer ».

« Tu sais, à Ouaga, je serai sous la tutelle d’un
ami à mon père, donc comprend que tu ne peux pas venir maintenant ».

-Après cette phrase, je me suis mise à pleurer
comme une gamine de 3 ans dont on veut séparé de sa maman. Simon c’est approcher de moi et m’a dit :

« Écoute moi Lucie, je t’aime fort et tu le sais, mais comprend que je ne peux pas partir avec toi. Et puis, tu te souviens ? Nous avons signer un pacte de sang. Donc nous sommes liés à vie car, la première personne à tromper son conjoint aura de grave problèmes. Même si je le voulais, je ne pourrais pas te tromper car ce pacte est très sacré ».

-Je vous assure que ses paroles m’ont soulagés et j’étais même très heureuse d’avoir signer ce pacte de sang avec lui. C’est ainsi que nous nous sommes juré fidélité.
Il devait venir à Bobo me voir très souvent.
La nouvelle du départ de Simon a réjoui plus d’un. Par contre, nous étions persuadés que notre histoire n’était pas finie.

-Quelque temps après le départ de Simon, je suis devenue une belle jeune fille, et tellement belle que les dragueurs ne manquaient pas. Mais moi je ne voyais que Simon. J’étais heureuse et tranquille car avec ce pacte qui nous liait, Simon ne pouvais pas me tromper au risque d’en subir les conséquences.
Je prenais plaisir à leur dire que j’étais fiancée.
Simon et moi on s’écrivait pratiquement toutes les semaines. J’attendais les congés de Noël pour voir mon homme.

-Entre-temps notre lycée a accueilli un nouvel enseignant. Un professeur de Math. Il s’appelait Henry.
Un jeune métis, beau et célibataire sans enfant.

-J’avoue que dès que nos regards se sont croisés…

La suite dans l’épisode 3

Auteur : Daouda T

 

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR