Afriyelba
A la Une Société

LE SG DU MCAT A LA PROMOTRICE DU WOMAAF : « Vous êtes un exemple pour nous »


La troisième édition de la World Music And African Art Festival (WOMAAF) a refermé ses portes le samedi 10 novembre dernier, au centre national des arts du spectacle et de l’audiovisuel (CENASA). La cérémonie de clôture a connu la présence du secrétaire général du ministère de la culture des arts et du tourisme (MCAT) et de l’ambassadeur du Maroc au Burkina Faso. Elle a été meublée par des discours de remerciements, des remises de trophées et des prestations artistiques.

C’est fini pour la troisième édition du WOMAAF dans la capitale du pays des Hommes intègres. A la cérémonie de clôture, la promotrice du festival, Elise Dintchen Coucke tous les partenaires qui ont concouru à la tenue de l’évènement, plus particulièrement Onatel SA qui est présent depuis la première édition en 2016. Quant a l’ambassadeur du Maroc au Burkina Farhat Bouazza, il s’est dit déçu du fait que les efforts consentis pour la réussite du festival n’aient pas rencontré la mobilisation du public. Toutefois il a réconforté le comité d’organisation avec cette maxime qui dit que « Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort ». Il a appelé Elise Dintchen Coucke et ses collaborateurs à persévérer dans leur ambition de promouvoir la culture Africaine et partant du renforcement de l’amitié entre les peuples d’Afrique.

Nana Bibata en pleine prestation au CENASA

Maria Ouattara chargé de mission au ministère en charge de la femme, représentant Laurence Marshall Ilboudo marraine du festival, a loué le WOMAAF au nom de sa patronne avant d’indiquer que ce rendez-vous culturel représente un bon début d’échange culturel entre le Maroc et le Burkina Faso. Pour sa part, le secrétaire général du MCAT, Jean Paul Koudougou, a confié que le Burkina Faso sera toujours content d’accueillir des initiatives comme le WOMAAF. Il a ajouté que dans un contexte mondial marqué par le repli sur soi-même, les Hommes de culture doivent tisser des liens solides pour un bon vivre ensemble. Jean Paul Koudougou a invité Elise Dintchen Coucke à ne pas désespérer face au manque de mobilisation autour de la troisième édition à Ouagadougou. « Sachez que vous êtes un exemple pour nous » a-t-il dit à la promotrice.

Après les différentes allocutions, la bouillante Nana Bibata et sa troupe ont fait monter la température dans la salle du CENASA. Par la suite les convives de la soirée ont eu droit à une petite démonstration du « rituel » d’élévation de Juliette Kongo princesse du royaume mossi, au rang de reine mère du royaume de Bangoulap à l’Ouest du Cameroun. Elle a appelé l’ensemble des Burkinabè à l’aider à porter très haut le drapeau de la terre de ses ancêtres. La cérémonie de clôture a pris fin avec une remise de trophées à des hommes et des femmes qui ont travaillé d’arrache-pied pour la réussite du WOMAAF 2018.

Juliette Kongo (Assise) en compagnie de ses sœurs reines mères.

Il s’agit de Ghita Khaldi fondatrice de AFRIKAYNA, Malika Benslimane, styliste et actrice dans le monde associatif, Anne Hedje, femme d’affaire Camerounaise, et l’épouse du chef de l’état Burkinabé. Du coté des hommes on avait le directeur général de Onatel SA, le peintre Marocain Mohamed Hakoon, l’ambassadeur du Maroc au Burkina et l’époux de la promotrice du Festival Mr Coucke.

Sougrinoma Ismaël GANSORE


Articles similaires

72 h du Coupé décalé: Le RDV est pris du 23 au 28 juillet prochain

Afriyelba

Tiwa Savage s’amuse à Miami dans le clip de « All Over »

Afriyelba

TECHLAB 2018 : Un mois pour initier vos enfants à la programmation et à la robotique

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR