Recent Posts
a
18 September 2019

Les Nuits du Faso à Lyon 2019: Faso Monde donne les détails de l’évènement

Partager
  • 50
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    50
    Partages

Les Nuits du Faso à Lyon se pointe à l’horizon. Prévu pour le mois de novembre comme les éditions précédentes, l’évènement connaîtra la participation de plusieurs artistes burkinabè résidant au pays et de la diaspora. Partenaire média de la manifestation depuis la 2e édition, Afriyelba s’est enquis  via le net de l’état d’avance de l’édition 2019 auprès de l’association Faso Monde qui porte le  projet

Afriyelba: A quelques semaines de l’édition 2019 qui se tiendra en  début novembre prochain  de la nuit du Faso, Où en êtes vous avez les préparatifs ?

Faso Monde: La programmation est bientôt finalisée ! nous attendons encore quelques confirmations d’artistes. Nous avons déjà pu faire venir une partie des artistes musiciens qui vont assurer le backing band des différents concerts, notamment avec  Jahkasa, à l’initiative de ce projet. Nous avons déjà loué ou réservé les lieux des rdv, le partenariat avec le musée des confluences à Lyon est, cette année, une vraie opportunité pour la mise en visibilité du festival et notre collaboration est très enrichissante. Tous les partenaires associatifs locaux sont mobilisés pour la préparation des activités qui auront lieu en journée (stages de danses, musiques, contes,…)

Quelles sont les dates prévues et la programmation envisagée

Cette année Les Nuits du Faso auront lieu du 7 au 10 novembre avec la soirée d’ouverture au Musée des Confluences pour le « Grand Bal Poussière » à Lyon, la seconde soirée sera chez notre partenaire Le Toi Toi le Zinc puis la 3ème au CCO à Villeurbanne, commune collée à Lyon. Les activités en journée se dérouleront sur 2 lieux différents : à la Maison pour Tous des Rancy en plein cœur de Lyon, et dans un théâtre à la sortie de l’agglomération lyonnaise

Vous bénéficiez cette année du soutien de la métropole de Lyon ? Quel sera son apport

Comme l’an dernier, nous avons sollicité le soutien de la Métropole et de la Ville de Lyon. La Métropole nous a déjà soutenu en 2018 à hauteur de 2000€ ce qui nous a permis de louer la salle du CCO. Nous attendons la confirmation pour cette année qui arrivera à la fin du mois et qui semble plutôt positive.

Au niveau du pays, avez-vous le soutien des autorités de la culture burkinabè?

Nous avons sollicité les soutiens et partenariats auprès des institutions burkinabés, le ministère de la Culture, la Ville de Ouagadougou car la majorité des artistes invités du pays vient de la capitale, l’Ambassade à Paris. Nous attendons leur retour. Nous avons besoin de leur soutien pour la venue des artistes : billets d’avion, prise en charge des hébergements, mais au-delà du soutien financier, nous souhaiterions  qu’ils portent haut ce projet qui a pour ambition de mettre en lumière les cultures burkinabés et le métissage sur le sol français.

Quelle est l’innovation de cette année ?

La soirée au Musée « Le Grand Bal Poussière » sera innovante ! Elle s’inscrit dans le cadre de l’exposition « Le Monde en Tête » http://exposition-lemondeentete.fr/

Les personnes pourront visiter le musée, ses expo et notamment celle sur les coiffes  où les intervenants (artistes, journalistes…) pourront faire le lien avec la signification des coiffes/masques au Burkina  par exemple.

http://exposition-lemondeentete.fr/agenda/visites-insolites-et-bal-poussiere/ On souhaiterait également organiser une conférence avec Zone Franche https://www.zonefranche.com/ le réseau des musiques du monde qui œuvre pour la circulation des artistes et a, à plusieurs reprises, facliter la venue de certains lorsque des visas étaient refusés.

Quelles sont vos différentes difficultés ?

Essentiellement financières, faire venir des artistes du Burkina en France coûte cher et malgré la subvention du Musée qui couvre la soirée du 7 novembre, les autres soirées sont à la charge de l’organisateur ! les recettes espérées ne couvriront pas la totalité des dépenses engagées c’est pourquoi nous avons encore besoin de soutien financier.

En matière de communication quelles stratégies avez-vous mis en place pour attirer plus de monde ?

Le partenariat avec le Musée des Confluences ouvre des perspectives très intéressantes pour attirer un public qui n’a pas forcément l’habitude d’aller dans ce type de lieu. Nous espérons que la communication sur leur site et la gratuité de la soirée au Musée attirera le plus grand nombre !

Les activités à la Maison pour Tous à Lyon 3ème devrait également ouvrir à un plus large public, leur visibilité est un atout majeure.

Et nous essayons pour les autres soirées de proposer des tarifs accessibles, des Pass 2 jours pour « fidéliser » le public par exemple.

La communication sur les réseaux sociaux (Facebook @Les Nuits du Faso Lyon) est active et le relais avec tous les partenaires permet d’élargir le public cible (diaspora en France, lyonnais,  adultes, enfants…)

Comme l’an dernier, Karim Sanou, alias Jahkasa, passe le message sur les radios, locales et nationales et bien sûr votre média Afriyelba qui permet d’aller au-delà des frontières !!!

Quelles sont les structures qui organisent l’évènement cette année ?

Les associations et personnes actives de l’an dernier ont souhaité créer une structure dédiée pour cet évènement, FASO MONDE porte donc le projet cette année mais toujours accompagnée par les partenaires locaux : Afromundo, Temps Kono, Okouabo, Gnama Gnama Productions, chacun avec leurs compétences et bénévoles !

Propos recueillis via le net par Yannick SANKARA


Partager
  • 50
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    50
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR