15 August 2020

MEMORIAL THOMAS SANKARA : la statue corrigée de Thomas Sankara dévoilée au public

Partager
  • 83
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    83
    Partages

Après un premier dévoilement de la statue de Thomas Sankara rentrant dans le cadre de l’érection d’un Mémorial en son nom, le 02 mars 2019, le comité international Mémorial Thomas Sankara l’avait ramenée en atelier pour perfectionnement suite à une vague de contestations selon lesquelles la statue ne ressemblait pas à Sankara. Un an après, la statue corrigée du père de la révolution Burkinabè avec les 12 bustes de ses compagnons, vient d’être redécouverte ce 17 mai au Conseil de l’Entente à Ouagadougou. C’était en présence des autorités, des membres et amis des défunts. 

C’est une statue géante de cinq (05) mètres en « ronde bosse » symbolisant le Capitaine Sankara. Elle est intégralement réalisée en bronze patiné à partir de la technique de la cire perdue. Montée sur un socle en béton de trois mètres de haut en forme pyramidale à quatre faces comportant sur chacune d’elles trois des douze bustes immortalisant les douze camarades d’infortunes de Sankara le 15 octobre 1987, aussi réalisés avec la même technique que la statue, la hauteur finale de la statue mesure huit mètres avec un poids estimé à 13 tonnes dont 6 tonnes pour le socle. Telle est la description que l’on peut faire de la statue qui a été dévoilée ce 17 mai, date historique dans la vie du capitaine Thomas Sankara, dans la cour du Conseil de l’Entente à Ouagadougou. Avant le dévoilement de l’œuvre, son concepteur et réalisateur, Jean Luc Bambara a tenu à expliquer les conditions dans lesquelles lui et son équipe ont  travaillé.

Jean Luc Bambara, le concepteur de la statue s’est excusé auprès du peuple « pour tout ce qui s’est passé » autour de la réalisation de l’oeuvre

« Nous avons travaillé jusqu’au moment où il y a eu cette histoire de délais et où aussi les aléas climatiques n’ont pas été favorables », « mais quand on parle de la statue de Thomas Sankara et on dit c’est Jean Luc Bambara qui l’a fait et j’assume ». Le dévoilement de la statue a été suivi de sa visite.

Selon Pierre Ouedraogo, la statue permet a la jeunesse africaine et du monde de se rappeler de Thomas Sankara

Pierre Ouédraogo, colonel à la retraite et ancien secrétaire général national du comité de défense de la révolution (CDR) nous a confié ceci: « Ce jour est très important pour nous parce que la dernière fois où on était entré dans cette zone (NDLR au Conseil de l’Entente) c’était autre chose, c’était la fin d’une époque. Mais aujourd’hui, on peut dire que c’est le début d’une autre, du moment où cette statue permet à  la jeunesse et à toute la population de se rappeler de cette histoire passée à ces lieux sanglants. C’est une grande occasion donc pour la jeunesse africaine et du monde d’avoir en mémoire ce grand homme dont les discours sont toujours d’actualité ». De l’avis du comité international Mémorial Thomas Sankara, la réalisation de la statue et des bustes a coûté la bagatelle somme de Cent cinquante millions (150 000 000) de francs CFA, financés par le ministère de la Culture des arts et du tourisme. Les prochaines étapes consisteront donc à la création d’une

Les membres du gouvernement étaient présents à la cérémonie de dévoilement de la statue.

Unité de l’administration publique de gestion du projet du Mémorial, la présentation de l’œuvre architecturale aux autorités, familles et grand public, la relance de la campagne de souscriptions populaires et de mobilisations des ressources, le lancement d’une campagne de collecte des archives et témoignages sur la révolution et le démarrage de la bibliothèque Thomas Sankara, foi de Luc Damiba, secrétaire général du Mémorial international Thomas Sankara. Pour rappel la statue Thomas Sankara n’est que la première partie d’un vaste projet de Mémorial qui comportera, selon le comité, plusieurs composantes dont un parc public, un monument dénommé « Tour Sankara » haut de 87 mètres, un mausolée, un musée, une bibliothèque, une médiathèque, un parcours thématique sur les grands chantiers de la révolution, des ateliers et des boutiques. En plus donc de plus de trois cents millions déjà récoltés, environ 4 milliards de promesse sont toujours attendus pour la réalisation de cette œuvre gigantesque qui immortalise  le père de la révolution Burkinabè.

Abatidan Casimir Nassara


Partager
  • 83
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    83
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR