Afriyelba
A la Une Musique

Musique: A la découverte de Turbo 226


 Des jeunes artistes qui se battent pour aller au bout de leurs rêves, on en rencontre nombreux au Burkina Faso. Parmi ces jeunes talents figure l’artiste auteur compositeur chanteur et interprète turbo 226. A l’état civil il répond au nom de Armélien Ouédraogo. En plus de sa casquette d’artiste, il est également étudiant en finance comptabilité contrôle et audit. Il officie dans un style teinte parfois de RnB, de Afro dance hall, et de  l’Afro pop.  Afriyella a profité de son séjour à Ouagadougou, dans le cadre de la préparation de sa soutenance, pour le rencontrer le mardi 19 décembre 2017. Dans cette interview c’est un artiste plein de convictions qui nous parle de sa première rencontre avec la musique, son actualité, ainsi que ses projets pour l’avenir. Il donne aussi sans détour son point de vue sur le showbiz burkinabé. Lisez plutôt.

Afriyelba : Quelle est ton histoire avec la musique?

Turbo 226 : Avant de répondre à la question permettez moi de  remercier Afriyelba pour cette interview. Concernant votre première préoccupation il faut dire que je suis arrivé à la musique par la danse. Mes amis et moi avons commencé par les danses Hip Hop avec les compétitions comme All flowz, couleurs vacances, Malta street dance, avant de nous essayer au Rap juste pour le plaisir. En 2007 j’ai fait la compatissance d’un ami du nom de Florent qui a proposé qu’on forme un groupe à deux pour mieux bosser. Nous sommes tombés d’accord et avons entamé les répétitions en Rap, malheureusement on n’a pas pu enregistrer ensemble, parce que nous n’avions pas les moyens pour entrer en studio. En 2009 Florent n’était plus très motivé, donc j’ai décidé de continuer l’aventure tout seul. Par la grâce de Dieu, entre 2010 et 2011 je suis rentré en studio pour enregistré mon premier single baptise « écoute-moi ».

Pourquoi le nom d’artiste Turbo226?

 Turbo est un surnom que mes amis du quartier m’ont donné. Ils faisaient référence à la grande vitesse. Donc turbo226 signifie tout simplement l’artiste du Burkinabé qui va très vite.

 Turbo 226 a combien de titre déjà enregistré?

J’ai six titres déjà enregistrés. Premièrement nous avons « écoute-moi » sorti entre 2010 et 2011 qui est une interprétation originale du jamaïcain Gytian. Par la suite j’ai enregistré « move your body » en 2012 dans un rythme Dance hall pure, en 2013 je suis revenu avec le volume un de « Show au Faso » que j’ai chanté en collaboration avec une artiste Bobolaise du nom de josey. En 2014 c’était au tour de « Wakati soobo » de voir le jour dans un style afro pop. En 2016 j’ai lancé, cette fois ci seul, le volume 2 « de show au Faso »  dont le clip officiellement est disponible depuis le 2 décembre 2017. Mon dernier single s’intitule « chanter pour toi », il a été enregistré sous une coloration afro dance hall également. J’aimerais ajouter qu’a l’exception de mon dernier qui a été arrangé par Pito qualité de Keyzit au Mali et du volume 2 de « show au Faso » qui a été travaillé par Sisqo du groupe détenu les quatre autres titres ont été arrangé par Evance. Les six singles sont chantés en mooré en Français et en Anglais.

 Pourquoi  pas  un style du terroir Burkinabé dans tes sons.

 Je ne me suis pas encore lancé dans ce style , parce que j’ai compris que la jeunesse burkinabé a une autre vision qui ne colle pas trop avec ces styles du terroir. J’essaie donc de faire par exemple de l’afro dance hall avec un rythme de chez moi. Quand on écoute  le son « chanter pour toi » ce n’est pas du dance hall jamaïcain pure, on sent aussi une rythmique de chez moi. Mon objectif est d’arriver à mélanger les styles dans lesquels je chante avec des instruments traditionnels afin de valoriser notre patrimoine culturel. J’ai un son liwaga que je n’ai pas encore enregistré, mais il faut dire que ce ne sera pas du liwaga pur comme les uns et les autres le connaissent. On aura un liwaga avec un peu de Rnb, parce que la jeunesse est en train de voir autre chose, la jeunesse veut que sa musique soit vendue à l’extérieur. Certes il y a des gens qui disent que c’est de la musique commerciale, mais c’est par cette musique commerciale qu’on arrive à faire valoir son pays à l’international. Si nous voyons qu’aujourd’hui on fait venir des artistes de la cote d’ivoire au Burkina Faso c’est parce qu’ils sont arrivés à faire de la musique qui peut être vendue à l’international

 17 jours après le lancement du clip de « show au Faso » volume 2 est ce que tu es déjà satisfait du rendement.

 Bon, je dirai que je ne suis pas trop satisfait, mais on continue toujours la promotion du clip jusqu’en fin janvier. Je me dis que jusqu’à cette date je serai peut être satisfait de cette réalisation. Mais étant artiste, on est jamais satisfait de ce qu’on a déjà réalisé dans l’optique de toujours viser l’excellence. Mais d’ici la date de la fin de la promotion je pense trouver des motifs de satisfaction

 As une équipe qui t’entoure pour la promotion de tes œuvres et partant de ta carrière?

Je suis en train de vouloir travailler avec un ami, mais le problème est qu’il est actuellement au Sénégal, donc la distance rend les choses un peu compliquées. Mais il faut noter que jusque-là, turbo 226 a toujours travaillé tout seul. J’ai appris à faire les choses seul, à traiter mes photos, mes shooting, je fais mes postes je crée mes pages et je les sponsorise par moi-même, je fais tout de moi-même en fait. Je connais beaucoup de manager c’est vrai, mais aucun de ces managers n’a décidé de m’épauler. Peut-être qu’ils se disent que je ne suis pas encore prêt, mais au fond de moi je suis convaincu de ma musique et de la portée qu’elle peut avoir.

  Quelle est l’actualité de Turbo 226

 Actuellement je prépare  la vidéo du single « chanter pour toi ». Les activités pour le tournage du clip sont presque finies, bientôt les fans auront les images du tournage pour savoir à quel niveau nous sommes. Si tout se passe comme prévu, le clip sera prêt d’ici mi-février 2018. Mais comme j’ai déjà lancé le clip de show au Faso volume 2 je vais laisser le public le déguster  davantage avant de venir avec des nouveautés.

 Quels sont tes projets pour l’avenir.

 Je compte faire un featuring avec un artiste burkinabè qui fait un peu dans le même genre que moi. Je n’ai pas encore choisi l’artiste avec lequel je ferai la collaboration. Mais les fans auront très prochainement l’information sur l’artiste qui aura accepté de faire un featuring avec Turbo 226

 Comment se portent tes relations avec les autres artistes

 Mes relations avec certains artistes burkinabés ne sont pas toujours au beau fixe. Beaucoup d’artistes en effet ne sont pas facile à approcher. Face au public ils font croire qu’ils sont simples, pas compliqués, qu’ils veulent aider la jeunesse mais derrière c’est tout autre chose. Ils y’a des artistes qui se rétractent lorsqu’on s’approche d’eux, ils ne te disent pas clairement qu’ils se rétractent mais par leur comportement, tu sais qu’ils ne sont pas prêts à t’écouter. Je préfère taire les noms de ces artistes pour ne pas créer de malentendus. Néanmoins ils ya des artistes avec lesquels j’arrive à échanger convenablement autour de projets musicaux pour mieux évoluer. Ces artistes sont entre autre MK shine Limachel, Babcy la réussite etc.

L’année 2017 tire vers sa fin quel message Turbo 226 veut adresser à ses fans

Tout d’abord je vais présenter mes excuses à tous mes fans, si  mes performances au cours de cette année n’ont pas été à la hauteur de leurs attentes. Ils peuvent m’écrire sur mes pages Facebook, twitter, ou Instagram Turbo226officiel, pour faire des suggestions, dire ce qu’ils n’ont pas aimé pour que j’améliore la prochaine fois. Je leur demandent aussi de rester connectés parce qu’il y aura de nouveaux clips, de nouveaux singles avec des arrangeurs très professionnels. En outre, il faut dire que la fin de l’année rime avec les fêtes, les gens sont un peu agités, je leur demande de faire les choses doucement. Je dois repartir à Bobo Dioulasso d’ici le 23 décembre pour faire la fête en famille et profiter participer à quelques festivals et à des shows cases. Après Bobo je mettrais le cap sur Banfora pour  faire plaisir aux gens qui réclament Turbo 226 dans les cascades. Après ces étapes, je compte revenir à Ouagadougou pour m’installer carrément, parce que je trouve que les choses bougent plus à Ouagadougou  qu’à Bobo Dioulasso.

Propos recueillis par Ismael Gansonre


Articles similaires

Caroline Cristgao, directrice de l’Institut Goethe aux artistes: « Nous n’avons pas de gombo pour vous mais….. »

Afriyelba

BBDA : Un atelier national pour sensibiliser les acteurs de l’enseignement sur la RRO

Afriyelba

Jay Z accusé d’utiliser Beyoncé comme un objet sexuel

Afriyelba

1 comment

IBA-J Déc 23, 2017 at 21 h 45 min

Well

Reply

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR