Afriyelba
A la Une Cinéma

Noura à son père Idrissa Ouédraogo: « Papa tes appels vont nous manquer mais…. »


Le cinéaste Idrissa Ouédrogo a été inhumé le mardi 20 février 2018 au cimetière municipal de Gounghin, en présence de plusieurs autorités politiques et administratives comme le ministre de la culture des arts et du tourisme. Les collègues, parents, amis, et connaissances de l’illustre disparu sont également venus lui dire un dernier au revoir.

Idrissa Ouédraogo a été décoré à titre posthume

Ils sont venus du Mali, du Sénégal, du Niger, de la Cote d’ivoire, de la France, pour pleurer celui-là qui a contribué toute sa vie au rayonnement du cinéma Africain, voire mondial. Au cours de la cérémonie d’inhumation, Idrissa Ouédraogo a eu droit à des honneurs militaires avant d’être élevé à titre posthume à la dignité de grand officier de l’ordre national par le haut représentant du chef de l’état, Moumina Cherif Sy. Après cette distinction, la famille du défunt a été invitée à prendre la parole. La tâche est revenue à la fille du maestro, Noura Ouédraogo. Elle a d’abord salué l’humilité, la générosité, la gentillesse qui caractérisait l’homme. Elle a ému aussi la foule avec cette phrase : « Papa tes appels vont nous manquer, mais ton souvenir et tes conseils seront toujours là. Je ne vais jamais oublier quand tu nous disait, Noura ne soit jamais complexée, n’ai jamais honte de qui tu es et d’où tu viens ».

la tristesse se lisait dans les visages au cimetière

A la suite de la progéniture de Idrissa Ouédraogo, le président de l’Union National des Cinéastes du Burkina Faso ( UNCB), Emmanuel Sanon a déclaré que l’étalon d’or de Yennenga de 1991 a quitté ce bas monde au moment où le cinéma Burkinabé avait besoin de son talent. Il a promis de réaliser un des rêves du réalisateur de Tilai qui était de produire un film baptisé le Rêve de Sita à l’orée du cinquantenaire du Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou. Après le discours du président de l’UNCB, le corps du maestro a été conduit à la tombe par une kyrielle de personnes. A ce niveau, nous avons eu droit à une parenthèse de parenté à plaisanterie entre Gourmantchè et Yadece.

Le Maestro a eu droit aux honneurs militaires

Les cameramen, les preneurs de sons, les Photographes se sont rués autour de la dernière demeure de Idrissa Ouédraogo pour immortaliser le moment de l’enterrement. Avant l’introduction du cercueil dans la tombe,  Le délègue général du FESPACO, Ardjouma Soma a laissé entendre que le réalisateur de « la colère des dieux » n’est pas mort parce que ces œuvres continueront à inspirer les vivants. Il a également pris l’engagement de poursuivre l’œuvre du disparu, tout en lui souhaitant que la terre libre du pays des hommes intègres lui soit légère.

Idrissa Ouédraogo repose désormais au cimetière municipal de Gounghin.

A la fin de ce discours les techniciens de cinéma ont réalisé un travelling avant du cercueil avant que quatre hommes ne placent confortablement le regretté dans sa demeure éternelle. Par la suite, l’imam et sa suite ont dit quelques versets coraniques pour que l’âme d’Idrissa repose en paix. Passé cette étape Paff !!, les jeunes ont saisis leur pèle pour remplir le trou de terre. Après l’enterrement nous avons tendu notre micro au producteur et réalisateur de cinéma, Freddy Denaes, un des fidèles collaborateurs du regretté qui a affirmé que une des bonnes manières de rendre hommage à l’homme est de diffuser ses films dans les salles de cinéma.

Sougrinoma Ismael GANSORE


Articles similaires

La Suisse annule le combat entre les rappeurs français Booba et Kaaris

Afriyelba

Alpha Blondy: « Il faut légaliser la marijuana »

Afriyelba

TNT feat Serges Beynaud (clip officiel)

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR