28 November 2021

Panel du CERAV: un festival de film pour servir le développement du cinéma africain

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du 25 au 27 mai 2021 s’est tenu à Ouagadougou un atelier du Centre régional pour les arts vivants en Afrique (CERAV/Afrique). Cet atelier a porté sur la contribution des festivals au développement de l’industrie du cinéma et à la résilience du secteur de la culture en Afrique sous contexte Covid 19. Plus d’une dizaine de pays africains ont pris par audit atelier.

Les participants sont venus d’une dizaine de pays D’Afrique et D’Europe.

Le CERAV/Afrique à travers cet atelier espère trouver des voies et moyens pour permettre aux festivals de film de contribuer de façon efficiente au développement de l’industrie cinématographique. Elle s’est également fixée pour mission de favoriser la résilience du secteur de la culture dans une Afrique en proie à la pandémie du Covid-19. Les structures qui ont participé à l’organisation dudit atelier sont la Fédération panafricaine des cinéastes (FEPACI) et le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Les travaux se sont déroulés en présentiel et par visioconférence et ont réuni une cinquantaine de professionnels du cinéma africain et d’experts du secteur culturel venus d’Afrique et d’Europe.

Le panel introductif modéré par le cinéaste et directeur de l’Institut Imagine, Gaston Kaboré a débouché sur la nécessité d’un renouvellement créatif des festivals, de la prise en compte de l’environnement numérique. La collecte de données pour l’élaboration de la cartographie des festivals intégrant la diaspora africaine et les festivals itinérants, la faible collaboration entre les acteurs culturels francophones et anglophones de même que la difficulté de mobilité inter-Etats ont également été invoqués. Le panel 1 modéré par Baba Hama, ancien Délégué général du FESPACO et ancien ministre de la culture et du tourisme a eu pour thème ‘’Système de gouvernance durable des festivals de cinéma en Afrique : modèles économiques, contribution à la chaine des valeurs, à la professionnalisation des acteurs et au renforcement des dynamiques et réseaux de collaboration au sein de la filière’’.

Lupwichi Mbuyamba a félicité les différents participants pour leur brillante contribution.

Le thème du deuxième panel a été ‘’les festivals de cinéma, le développement des publics et du marché ; impact sur le territoire, place et rôle des nouveaux médias et relation au droit d’auteur et à ses impacts socio-économiques’’. Il a été modéré par le Docteur Jacob Yarabatioula. Quant au troisième panel, il a traité du ‘’regards croisés sur les contributions des festivals à l’égalité des genres à l’implication des jeunes et des femmes dans l’industrie cinématographique et à la résilience du secteur culturel en Afrique’’. Le modérateur de ce panel a été Valérie Kaboré. Le quatrième panel a été modéré par Ardiouma Soma et a eu pour thème ‘’regards croisés sur les contributions des festivals et des organisations internationales partenaires au développement de l’industrie et au rayonnement des cinémas d’Afrique’’. Le docteur Stanislas Meda a, quant à lui, modéré le cinquième panel qui a eu pour thème ‘’les politiques nationales et régionales de développement de l’industrie du cinéma en Afrique’’. Enfin, le sixième et dernier panel dont le thème a été ‘’regards croisés de professionnels sur le fonctionnement des festivals de cinéma en Afrique’’ a été modéré par Marguerite Douannio. Le professeur Lupwishi Mbuyambadu, Directeur exécutif de l’Observatoire des politiques culturelles en Afrique(OCPA) et membre du conseil administratif du CERAV/Afrique a félicité les participants à l’atelier. «On a eu des journées intenses de travail et une assiduité remarquable des participants compétents et dévoués autour d’un thème porteur. Le domaine de l’audio-visuel est capital parce qu’à travers lui nous vivons une guerre de civilisation et de culture » a-t-il déclaré.

A la suite des travaux, les participants ont fait des recommandations. Ainsi, il a été recommandé au CERAV de poursuivre l’élaboration du répertoire des festivals. Ils recommandent aux organisateurs de festivals africains de cinéma de renforcer le branding des festivals par l’ouverture d’espaces professionnels pour favoriser les partenariats afin d’accroitre leur rentabilité et leur impact sur la production cinématographique africaine. Ils ont également recommandé l’amélioration des conditions de présentation des films, des acteurs et des équipes de production tout en intégrant les nouveaux médias dans la mise en œuvre de leur manifestation. Autre recommandation, c’est la prise en compte des droits d’auteur et de diffusion dans les évènements. Les panélistes ont aussi recommandé à la CEDEAO d’accélérer l’opération de la création du Fonds régional pour le financement des entreprises culturelles, et à l’UEMOA d’accélérer le processus de la transposition des directives portant sur le cinéma et l’audio-visuel dans les lois des pays membres. Toujours à l’UEMOA, il est recommandé de lever les obstacles à l’opérationnalisation du Fonds régional pour le financement des entreprises culturelles; soutenir l’élaboration des accords de coproduction entre les pays membres sans considération des langues et poursuivre l’harmonisation des règlementations des festivals. Enfin, les participants ont recommandé la mise en place d’un Fonds national spécifique dédié au secteur du cinéma et de l’audio-visuel, la signature et la mise en œuvre d’accord de coproduction cinématographique et audio-visuelle et la mise en œuvre de directives régionales portant sur le développement du secteur du cinéma et de l’audio-visuel. La formation des professionnels et la conservation de la mémoire du cinéma ont été également recommandées.

Les participants n’ont pas manqué de remercier la CEDEAO, l’UEMOA et Wallonie-Bruxelles qui ont apporté un appui financier à l’atelier. Ils se sont séparés après avoir partagé un cocktail et immortalisé le rendez-vous par une photo de famille.

                                                                                               Par Wend Kouni

 

 


Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR