Afriyelba
A la Une Société

« LE PRIX DE L’OR »: La pièce qui dépeint l’exploitation de l’or en Afrique. A voir au CITO


Dans plusieurs régions en Afrique, les machines des multinationales continuent de broyer des montagnes et creuser le sol à la recherche de minéraux, manganèse, cuivre, cobalt, or… Mais à quel prix ? C’est à cette question que tente de répondre la pièce théâtrale, « Le prix de l’or », mise en scène par Roger Nydegger. Une pièce de sensibilisation et d’éveil des consciences pour une exploitation de l’or plus rationnelle et plus juste. Après donc le public Suisse, c’est au tour du public burkinabè de découvrir « Le prix de l’or », interprétée par des comédiens burkinabè et suisse. Le premier spectacle a eu lieu, le 19 octobre dernier, au CITO, à Ouagadougou.

Les comédiens en plein jeu

Du côté de l’Afrique, nous avons, dans une région, un site riche en or dont l’exploitation a été confiée à une multinationale. Et, comme l’on a l’habitude de le voir, les populations qui habitaient sur le site ont été déguerpies, expropriées de leur terre et relogées dans des maisons construites par la mine. Un programme de développement local est également lancé pour leur permettre d’avoir de quoi continuer à subvenir à leurs besoins. Cela, c’est sans compter la mauvaise volonté des autorités locales qui, avec l’arrivée de la mine, voient une occasion de se sucrer sur le dos des populations. Du coup, les ressources allouées pour la réhabilitions des populations, bien qu’insuffisantes à la base, sont en partie détournées. Les populations se retrouvent donc davantage dans une situation de précarité sans précédent.

L’affiche du spectacle

Pendant ce temps, leur or continue d’être exploité et rapatrié en Europe pour y être raffiné et vendu. Tirant des profits énormes de cette exploitation, la société minière continue sa prospection et fait une autre découverte de gisement dans la même zone. Les populations doivent encore être délogées et réinstaller avec un autre programme de développement. Pour se faire, la firme fait donc appel à un expert européen qui doit proposer un autre programme de développement.  Arrivera-t-il à concilier les intérêts de la mine, ceux des populations et ceux inavouées des autorités locales ? L’enjeu est de taille et à découvrir dans « Le prix de l’or », qui se joue du 25 au 28 octobre 2017, au Carrefour international du théâtre de Ouagadougou (CITO).

Jusqu’au 15 novembre 2017, le metteur en scène, Roger Nydeggeret ses 8 comédiens sillonnerons aussi les provinces pour faire passer leur message. Celui d’un partage plus juste des retombées de l’exploitation de l’or. « Au Burkina, 90% de l’or qui est extrait est raffiné en Suisse. Nous nous faisons de grands profits alors qu’ici il y a très peu qui reste », a déploré le metteur en scène. Donc, le tout a-t-il dit, c’est de faire en sorte qu’il y ait un équilibre entre les individus. Car, pour lui, il y a des gens qui sont bien et d’autres qui ne vont pas bien du tout. Pour que ceux qui ne sont pas bien aillent mieux, il faudrait que ceux qui sont bien acceptent d’aller mieux. Sauf que ceux qui sont bien refusent cela et continuent d’aller très bien. Du coup, la situation de ceux qui ne vont pas bien se précarise davantage. Là est toute la problématique et c’est ce que « Le prix de l’or » dénonce.

Zanga CAMARA


Articles similaires

Wizkid fait face à une peine d’emprisonnement en Ouganda

Afriyelba

Universal Music Africa: Le DG en prospection au Burkina

Afriyelba

GALA ELECTION MISS RONDE: SHANY BESS A ILLUMINE LA SALLE

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR