Afriyelba
A la Une Musique

Rentrée du droit d’auteur: c’est parti pour la 2e édition à Bobo Dioulasso


La ville de Sya accueille du 26 au 28 octobre 2017, dans son enceinte culturelle et touristique, la deuxième édition de la Rentrée du Droit d’Auteur (RDA) sous le thème « Culture sans frontière ». La cérémonie officielle de lancement des activités de cette rentrée a eu lieu ce jeudi 26 octobre en présence des autorités régionales et communales ainsi que des acteurs du monde artistique.

La Rentrée du Droit d’Auteur (RDA)est une initiative du Bureau Burkinabè de Droit d’Auteur (BBDA). Elle a pour objectif de favoriser une meilleure compréhension du droit d’auteur par les parties prenantes, les utilisateurs d’œuvres, les titulaires de droits et les populations.

En effet, le BBDA et ses missions sont peu connus par les créateurs d’œuvres littéraires et artistiques eux-mêmes et du public en général.C’est pourquoi, la RDA a été initié afin d’expliquer à tous les acteurs la question du droit d’auteur.

Wahabou Bara, DG du BBDA a invité le public bobolais à venir s’imprégner des réalités du droit d’auteur

Première du genre dans l’univers mondial du droit d’auteur, la RDA est ce cadre par excellence d’échange entre les artistes, le BBDA et les usagers, qui vise à permettre une meilleure compréhension des missions du BBDA, notamment du droit d’auteur et des droits voisins mais également de manifester une solidarité envers les personnes en situation difficile.

Ainsi, pour cette deuxième édition, la Rentrée du Droit d’Auteur fait un clin d’œil aux détenus des maisons d’arrêt et de correction de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso d’où le thème « Culture sans frontière ». Un thème dont la pertinence a été relevé par les organisateurs. Pour le Directeur général du BBDA, Wahabou Bara, ce thème traduit la perméabilité de la création artistique entre les frontières, malgré les contraintes de toutes sortes.

Le représentant du ministre de la culture et du tourisme Tahirou Barry à la cérémonie a loué l’initiative du BBDA

« Le choix de ce thème est également une interpellation non seulement, du ministère en charge de la justice et des droits humains, mais aussi du gouvernement dont la politique de réinsertion sociale des détenus relève de sa pleine et entière responsabilité. Les frontières érigées pour limiter les libertés corporelles, ne sauraient être des freins à la liberté créatrice des détenus », a laissé entendre Raphael Compaoré, inspecteur général des services du ministère de la culture des arts et du tourisme, représentant le ministre Tahirou Barry.

Les officiels à la cérémonie d’ouverture

Ces trois jours seront ponctués par une foire au sein du siège du BBDA (dans la cours de la SNC), de panels de réflexion et une nuit d’hommage et de levée de fonds au profit des détenus le samedi 28 octobre dans l’enceinte de la maison de la culture Monseigneur Anselme TitiamaSanon.

Cette cérémonie était placée sous le patronage du ministre en charge de culture, Tahirou Barry et parrainé par le président directeur général de la société Tropic Agrochem, Al Hassane Sienou.

Zanga Camara


Articles similaires

Le « Mouvement Stop COVID-19 » solidaire au CSPS de Yamtenga

Afriyelba

Confidence: « Mon copain pratique l’abstinence et ça m’énerve »

Afriyelba

BURKINA : L’UE accompagne la culture à hauteur de 6,5 milliards de F CFA

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR