Afriyelba
A la Une Musique

Retrouvailles Smarty et Mawndoe au FEMUA: voici comment les choses se sont passées


La 12e édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo bât son plein dans la capitale ivoirienne depuis le 23 avril. Hier 24 était célébré à l’institut français la nuit culturelle du Burkina Faso, pays invité d’honneur. La cérémonie avait un animateur particulier du nom de Louis Salif Kiekieta bien connu sous le sobriquet musical  de Smarty. Et pour l’occasion il était obligé d’adapter son style vestimentaire. Jean- soulier et veste ainsi était-il habillé. « Vous m’avez forcé ce soir à porter des souliers chose que j’ai pas l’habitude de faire. C’est joli non? » demande-il au public de l’Institut français qui répond par un oui vigoureux.

Voici comment Smarty a annoncé Mawndoe

C’est donc dans ce style qu’il a annoncé et présenté la troupe troupe Bissa de Boulgou, Sali Z, avant de s’attarder sur Mawndoe, son ancien acolyte du groupe Yeleen. « Celui qui arrive est l’artiste qui a la plus belle voix du Burkina Faso et de l’Afrique de l’Ouest. Vieux père du valide non? (il posait la question à A’Salfo qui répond par l’affirmatif). C’est quelqu’un que je porte dans mon cœur et c’est quelqu’un qui a influencé plusieurs générations au Burkina Faso. Je vous demande d’applaudir très très fort pour mon frère Mawndwoe ». Sous les applaudissements du public, Mawndwoe apparait sur la scène et les deux se tapent les mains  et se font un câlin.  « Ya foye » a dit Smarty avant de regagner les coulisses et de laisser la place à Mawndoe.

Smarty et Mawndoe chantant ensemble

Après un petit a capela  pour planter le décor, Mawndwoe, guitare en bandoulière,  tient en haleine le public avec sa chanson « ‘on survivra ». A la fin de sa prestation, Smarty lui demande de continuer à jouer sa guitare.  Mawndoe sans hésiter exécute. Et sur les belles notes de sa guitare, Smarty pose sa voix . L’un, à la chanson et à la guitare, l’autre, à la parole. La complicité est belle.  Comme on aimait à les voir et à les entendre au temps du groupe Yeleen. Le moment était solennel. La partie a durée 55 seconde et s’est terminée par cette phrase de Mawndoe: « Si on a survécu, c’est que l’on survivra et toutes les pentes tordues on les surmontera ». Ces retrouvailles au FEMUA  sont-ils un premier pas vers la réconciliation de Smarty et Mawndoe? L’avenir nous le dira. En attendant suivez tous les moments forts du FEMUA sur nos plateformes digitales.

Yannick SANKARA


Articles similaires

Rtb/radio rurale : la « résurrection» après Pâques

Afriyelba

Hommage à toutes les femmes du monde by Imilo Lechanceux

Afriyelba

FEMUA 13: Le Sénégal sera le pays invité d’honneur

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR