Recent Posts
a
19 October 2018

Suy Fatem; Miss Côte d’Ivoire: C’est un plaisir pour moi d’être au Burkina et…..

C’est une miss Côte d’Ivoire très heureuse d’être au Burkina et impatiente de participer à la finale de Miss Burkina que nous avons rencontré hier à son hôtel. Arrivée  dans la soirée de ce 25 juillet, Suy Fatem est allée visiter le Pavillon du soleil Levant du SIAO qui va abriter l’élection demain 27 juillet avant de nous accorder une interview exclusive à Laïco Hôtel.

Afriyelba: Contente d’être au Burkina?

Suy Fatem: Oui très contente et très impatiente de retrouver l’élection de la plus belle fille du Burkina.

C’est ta première fois au Burkina?

Oui, ma toute première fois.

Es-tu prête à accompagner et à collaborer avec la future miss Burkinabè qui sera élue?

Bien sûr que oui. Le fait même d’être présente ici au Burkina et de participer à l’élection est une forme de collaboration et de soutien. En tant que femme africaine je n’hésiterai pas à apporter mon accompagnement à la future miss du Burkina.

Que représente pour vous, être miss de la Côte d’Ivoire?

C’est un honneur pour moi. C’est une nouvelle expérience que je vis qui va certainement m’apporter beaucoup. C’est aussi un défi à relever, celui de faire plus que les autres miss, celui d’être tout simplement à la hauteur des attentes des ivoiriens qui ont placé leur confiance en moi. J’espère en ressortir la tête haute et avoir des choses positives à raconter après.

La miss Côte d’Ivoire et les responsables du NCOMIB et du COMI-CI posant sur le site du SIAO

Quels message avez-vous pour ces belles filles qui hésitent encore à participer aux concours de miss?

je leur dit de ne pas surtout hésiter; qu’elles viennent y participer; on a forcement quelque chose à gagner en participant et en étant miss.

Pourquoi  préfères-tu les cheveux crépus aux mèches brésiliennes?

c’est mon secret (rire). C’est juste pour rester authentique, pour rester moi-même, pour respecter mes qualités de femme africaine.

Est ce un message à l’endroit des autres filles qui aiment les brésiliennes?

Oui en quelque sorte. Il y a rien de telle que de rester naturelle, que d’être soi-même.

Pour terminer je voudrais inviter tous les Burkinabè à faire massivement le déplacement ce 27 juillet au SIAO pour soutenir les candidates. Elles ont besoin de leur soutien donc il faudra être là pour les encourager. Je remercie et encourage les responsables du site AFRIYELBA que nous suivons depuis la Côte d’Ivoire.

Propos recueillis par Yannick SANKARA

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR