Afriyelba
A la Une Société

Tiébélé aux couleurs de la décoration murale traditionnelle Kasséna


La septième édition du concours Dora initié par l’association Dizenidani pour l’éducation et la culture s’est déroulée du 16 au 19 mars 2022 dans la commune de Tiébélé dans la région du centre sud. Cette compétition soutenue depuis huit ans par la Fondation Cuomo, partenaire de l’association, met en exergue la décoration murale traditionnelle Kasséna. Elle a réuni dans la cour royale de Tiébélé une centaine de jeunes  filles issues de 11 établissements scolaires de la commune. La délibération s’est déroulée le samedi 19 à la mairie de Tiébélé et a vu le sacre du CEG de Tiyalo.

Plus d’une centaine de jeunes filles ont participé à la septième édition du concours Dora.

Conserver le patrimoine culturel kasséna est le noble objectif que s’est fixée l’association Dizenidani.  C’est ainsi qu’elle a mis en place le concours Dora en 2015. Dora est un évènement qui permet à des jeunes filles des différents établissements scolaires de la commune de Tiébélé de se familiariser avec un pan important de leur culture. En effet, la décoration murale traditionnelle est une pratique culturelle et artistique propre à cette localité et uniquement pratiquée par la gente féminine. Pour le promoteur Abatidan Casimir Nassara, il est important de travailler à la transmission culturelle. «À travers Dora nous sommes sûrs que la relève est assurée pour que la culture kasséna puisse vivre. Et les participantes doivent comprendre que c’est ce savoir-faire qui les détermine en tant que femmes kasséna lorsqu’elles iront ailleurs. Elles doivent porter la décoration dans leurs cœurs », a-t-il confié.

Le jury a notre noté les candidats sur la base de 7 critères.

Le concours s’est déroulé en trois phases. Pour commencer, les filles réparties en groupe de  10 par lycée ou collège  ont bénéficié de deux jours de formation. Cette formation a été donnée par des femmes aguerries dans la décoration.  Former les participantes de la septième édition permet de les mettre à niveau sur d’utilisation des techniques de décoration. Après une journée  d’apprentissage, chaque établissement a,  pendant deux jours, mis en pratique les connaissances acquises en décorant une portion de mur à la cour royale. La troisième phase est la notation et le classement des différents établissements par un jury de trois personnes. Sept critères ont été pris en compte pour la notation. Le premier critère est le respect des trois couleurs traditionnellement utilisées dans la décoration murale Kasséna, à savoir la couleur noir obtenue à partir du graphite, la couleur rouge issue de la latérite et la couleur blanche à base du kaolin. Deuxièmement le jury tient compte des symboles utilisés sur les murs. Ils doivent être ceux habituellement utilisés dans les décorations kasséna et être en phase avec la culture Kasséna. Le troisième critère est la précision et la bonne application des symboles. Le lissage des murs est le quatrième critère. Le critère cinq est de faire en sorte que les différentes couleurs soient bien distinctes sur le mur. Aussi, les desseins d’objets ne doivent pas occuper la plus grande superficie du mur. Et le septième et dernier critère est la prise en compte de la superficie de mur utilisée pour la décoration.

Tous les établissements scolaires qui ont pris part au concours Dora ont été primés.

Après délibération, le lycée de Guenon arrive en quatrième position avec 7,33/10 de moyenne. Le lycée privée excellence est troisième avec une moyenne de 7,41. Vient en deuxième position le lycée de Babouepoa avec 7,83 de moyenne. Le grand gagnant de cette septième édition est le CEG de Tiyalo qui obtient une moyenne de 8,33/10. Les participantes sont satisfaites et heureuses d’avoir eu cette belle expérience. « On a appris beaucoup de choses de nos traditions, notamment les différentes étapes de la décoration murale. Nous avons prévu reprendre la décoration dans nos cours pour ne pas oublier. Nous disons merci aux organisateurs, nous sommes  très contentes » a laissé entendre Naima Badara du lycée départemental de Tiébélé. ANAYAN B. Cécile du l’établissement vainqueur nous a confié ce qui leur a permis d’atteindre ce résultat. « Après six  participations sans gagner, cette année nous nous sommes formées avant le début du concours et cela a porté ces fruits ». Les organisateurs du concours Dora sont satisfaits de la tenue de cette septième édition et estiment que les objectifs que s’est fixés l’association sont atteints. Ils ont reçu les encouragements du préfet de la commune qui a salué leurs efforts pour la pérennisation de la culture kasséna. « Les élèves sont la relève et les initier à leur culture est un complément de ce qu’ils apprennent à l’école. L’initiative de recourir aux plus jeunes pour cette transmission est d’une importance capitale »,  a félicité le préfet Kassoum Gouba.

Les scolaires de la commune de Tiébélé sont très heureuses d’avoir vécu cette belle expérience.

Le concours Dora a grandi car cette année il a connu 11 établissements participants au lieu de 10 pour l’année dernière. Nous espérons que les prochaines éditions connaitront un meilleur accompagnement, car la transmission de notre patrimoine culturel mérite beaucoup d’attention. Rendez-vous est pris l’année prochaine pour la huitième édition du concours Dora.

Par Wend Kouni


Articles similaires

Togo /Event: The Heroes 228, découvrez la liste des lauréats pour la 5è édition

Afriyelba

MASA 2018: Une table ronde pour discuter des marchés des arts du spectacle….

Afriyelba

Brand news: Bil Aka Kora – Atikéléyé

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR