Afriyelba
Musique

Un consensus a été trouvé, les concerts des monstres sacrés auront bel et bien lieu


User comments

Le 6 novembre à Bobo Dioulasso et le 7 novembre à Ouagadougou, se tiendront des géants concerts qui réuniront les grosses têtes de la musique ivoirienne à savoir Dj Arafat, Serges Beynaud et Debordo Leekunfa. Ils seront accompagnés d’une dizaine d’artistes burkinabè parmi lesquels figure Floby. Ces spectacles organisés par Bitel Communication ne sont pas du goût de certains artistes burkinabè réunis sous la coalition pour la renaissance des artistes au Burkina Faso (CORA-BF). Une coalition qui  estime que le promoteur ne respecte pas la culture du pays des Hommes intègres en faisant venir ces montres sacrés du coupé décalé.

Pour ce faire, ils ont donné de la voix à travers une Assemblée générale et une conférence de presse pour demander l’annulation pure et simple du concert. Chose que Innocent Belemtougri, DG de Bitel Communication ne veut pas entendre. Pour concilier les positions, le ministère de la Culture et du tourisme,  a rencontré les deux parties dans la soirée du 28 octobre en son sein. Au terme de cette rencontre un consensus a été trouvé.

L’insertion des images des artistes burkinabè dans l’affichage public, la reprise de l’intervention de Floby dans le spot télé jugée insultante qui passe actuellement sur toutes les chaînes de télé nationale le paiement de cachets conséquents aux artistes burkinabè qui participent au concert ; ce sont les revendications que la CORA-BF a déposé sur la table de négociation au ministère de la Culture et du tourisme dans la soirée du 28 octobre prochain.

Représentée par entre autres,  le promoteur culturel Aboudou Dabo Dabs,  les artistes-musiciens, Petit Docteur, Bam Raady, Toussy et le manager Somsaya Sawadogo, la coalition exige la satisfaction de leur plateforme revendicative si non « il n y aura pas de concerts des monstres sacrés du coupé décalé» a déclaré Bam Raady. De l’autre côté de la table de négociation on avait Innocent Belemtougri le promoteur des concerts qui s’est fait accompagner par l’artiste-musicien Fat Lion. La médiation est assurée par Boureima Djiga, directeur de cabinet du ministre de la culture et du tourisme, Almamy Becker Ouédraogo, directeur de la promotion des industries culturelles et créatives.

Nous qui avions pris place dans la salle avons été prié de vider les lieux. « Qui a appelé les journalistes ici ? », a demandé Becker Ouédraogo avant de nous demander de sortir car renchérit –il  « Ce n’est pas intéressant que tu sois témoin des injures qui seront proférées ici ». Nous nous exécutons donc et prenons place au secrétariat juste à côté de la salle dans laquelle se tient la rencontre. Le moins que l’on puisse dire est que le débat a été houleux et même très houleux. Du secrétariat dans lequel nous nous trouvions, nous entendions chacun des protagonistes élever la voix. Les représentants du ministre parviennent tant bien que mal à les calmer et même à concilier les positions. Les concessions suivantes ont donc été faites : Concernant l’insertion des images des artistes burkinabè  dans l’affichage public, Bitel communication doit concevoir deux affiches de 12m2 et les afficher dans la ville de Ouagadougou.

tougri
Innocent Belemtougri, a invité le public à se procurer les tickets dans les différents points de vente pour pouvoir assister aux concerts

S’agissant de la reprise de l’intervention de Floby dans le spot télé, rien ne sera fait à ce niveau car « l’intervention de Floby dans le spot étant extrait de sa chanson, celle-ci a été jugée comme n’incriminant personne ». Enfin sur le paiement de cachets conséquents aux artistes burkinabè qui participent au concert, il a été jugé que le contrat de prestation entre un promoteur et un artiste est un secret professionnel qui engage les deux parties.

Les grandes concessions de Innocent Belemtougri

 « Les acteurs culturels étaient divisés sur une disposition d’un texte et sur des actions médiatiques. Le ministère a donc jugé utile de rencontrer les deux parties pour mieux comprendre la situation et aider à travers des mécanismes traditionnels de règlement des crises, à trouver une solution. Les deux parties se sont bien rapprochées et un consensus a été trouvé », s’est exprimé Boureima Djiga. Affirmation confirmée par l’artiste Bam Raady de la CORA-BF qui laisse entendre qu’ils iront rendre compte à leur base.

« Un accord définitif a été trouvé et les concerts auront bel et bien lieu le vendredi  6 novembre au Stade Omnisport de Bobo Dioulasso et le samedi 7 novembre au Stade municipal de Ouagadougou » s’est réjoui Innocent Belemtougri qui a invité le public à se procurer les tickets dans les points de vente afin de pouvoir assister à ces concerts historiques. Rappelons qu’au début, les revendications de la CORA-BF  qui a tenu une assemblée générale la semaine dernière, portent sur la prestation des artistes nationaux aux concerts. Toute chose que Innocent Belemtougri a faite en ajoutant une dizaine d’artistes burkinabè aussi bien modernes que traditionnels y compris le King Zodanga.

User comments
poignet de main entre Innocent Belemtoudri et Bam Raady en blanc sous les regards de Boureima Djiga

En Agissant ainsi le promoteur respecte la règlementation en vigueur sur l’organisation de spectacle vivant au Burkina qui veut qu’un promoteur fasse intervenir au moins un artiste local lorsqu’il veut organiser un concert avec des artistes étrangers au Burkina.  En plus de cela, la CORA-BF a exigé à ce que les noms des artistes nationaux qui figurent sur l’affiche du concert soient sur les spots télé. Une exigence à laquelle Innocent Belemtougri ne s’est pas soustrait.

Dans la matinée du 27 octobre, la CORA-BF a, au cours d’une conférence de presse, exigé que le promoteur insert les images des artistes burkinabè dans l’affichage public. Et là encore, le CORA-BF a eu gain de cause puisque Innocent Belemtougri a promis de faire deux affiches géantes sur lesquelles il y aura les images des artistes nationaux.


Articles similaires

SIDIKI DIABATE EN CONCERT A PARIS

Afriyelba

Fitini show: Les remerciements de Moussa Dembelé, président de l’association Déni Demè

Afriyelba

Côte d’Ivoire : démolition du studio d’Alpha Blondy à Cocody

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR