Afriyelba
Mode

VAPAJ 2022 : Plus d’un mois de création et de formation artistique pour les artistes à Bobo Dioulasso.


La septième édition de Vacances artistiques pour ado et jeunes (VAPAJ) a débuté le 4 juillet dernier dans la capitale économique et culturelle du Burkina Bobo Dioulasso. Cet évènement initié par le chorégraphe burkinabè Issa Sanou réuni depuis la première édition des dizaines d’artistes du Burkina et de la sous-région. Le thème de la présente édition est ‘’Mussow anw dembe’’, ou encore ‘’Femme, notre dignité’’.

Une soixantaine d’artistes sont en ce moment en résidence de création dans le cadre de VAPAJ 2022.

Cette année ils sont une soixantaine d’artistes à prendre part à la résidence de création de VAPAJ. On y retrouve des chorégraphes, des chanteurs, des musiciens, des conteurs venus du Burkina, de la Guinée et du Mali. Le volet création se déroulera du 4 au 31 juillet à l’Institut français de Bobo Dioulasso, au centre Siraba et au laboratoire Ankata. Selon le promoteur Issa Sanou, le travail de création est à ce jour à la phase de préparations individuelles des performances des différents artistes. « Nous avons réparti les différents artistes en atelier pour faire des recherches sur les différents thèmes que nous leur avons donné. Ils ont pu avancer individuellement mais aussi essayer de combiner certaines recherches pour des performances en groupe. Je vais à partir de ces créations faire la construction du spectacle » a-t-il expliqué. Le nombre d’artiste qui participe à VAPAJ 2022 est en baisse par rapport à l’année dernière qui a connu une centaine de participants. Cela est dû selon le promoteur à la situation sécuritaire et financière du pays. « Depuis la première édition nous n’avons jamais eu le budget qu’il faut pour l’organisation de VAPAJ. Cette année c’est encore plus difficile et les artistes qui sont là sont ceux qui se sont portés volontaires parce que nous ne sommes pas à mesure de payer les mêmes cachets que les années écoulées » a-t-il confié.

Issa Sanou a confié que cette édition de VAPAJ connait des difficultés liées à la situation sécuritaire et économique du pays.

La cérémonie officielle d’ouverture se fera le 30 juillet au laboratoire Ankata. Les 30 et 31 juillet, le spectacle ‘’Mussow anw dembe’’ sera présenté au grand studio d’Ankata. Le thème retenu cette année est ‘’Mussow anw dembe’’ qui signifie en langue nationale dioula ‘’Femme, notre dignité’’. Pour Issa Sanou, il était important pour cette édition de rendre hommage à la femme, source de vie. Il estime que la femme est la base de toute vie et par ricochet de toute création humaine donc il est important de marquer une halte pour la magnifier.

Mélanie Sanogo est satisfaite de prendre part pour la première fois à VAPAJ.

Mélanie Sanogo qui est à sa première participation à VAPAJ est satisfaite de son expérience. « Je suis là pour me former en chorégraphie et tout se passe bien parce que nous vivons de nouvelles expériences. C’est une chance pour nous de travailler avec les encadreurs que nous avons » a-t-elle laissé entendre.

L’une des innovations cette année c’est les représentations sur des places publiques de la ville de Bobo Dioulasso du spectacle ‘’Mussow anw dembe’’ les 4 et 7 août prochain. Issa Sanou invite les populations à sortir massivement pour suivre le fruit de la résidence de création afin d’écouter les messages contenus dans les créations et aussi découvrir les réalités du métier d’artiste. « Nos œuvres permettent de véhiculer des messages de sensibilisation et contribuent à lutter contre le terrorisme et renforcer la cohésion sociale. Notre objectif n’est pas atteint lorsque le public ne vient pas voir nos spectacles » a-t-il avancé. Les espaces choisis cette année sont la place Tiefo Amoro et la devanture de la cours du chef coutumier de Dagasso. La deuxième innovation est de faire le tour des familles des artistes pour recueillir des témoignages sur les parents de ces derniers pour donner un caractère intime au spectacle. « Puisque nous appartenons à la même grande famille certains spectateurs peuvent découvrir leur liens avec des artistes à travers les histoires des familles racontées » a précisé Issa Sanou.

Les préparatifs vont bon train pour proposer un spectacle de haut vol.

VAPAJ forment également chaque année des centaines d’enfants et jeunes en danse, théâtre, musique, chant, art plastique, art du cirque, scénographie et administration culturelle. Ladite formation se déroulera cette année du 1er au 14 août au centre Siraba, au centre Djelya, au Bambous et au laboratoire Ankata.La cérémonie de clôture est prévue pour le 14 août et sera marquée par la présentation du spectacle des participants, le spectacle de clôture professionnel et la remise d’attestations.

La population bobolaise est invitée à partir du 30 juillet à sortir massivement pour profiter du beau spectacle que promettent d’offrir les artistes présents à la septième édition de VAPAJ.

Par Wend Kouni


Articles similaires

BURKIN’DAAGA 3 : c’est du 26 octobre au 1er novembre 2020

Afriyelba

MOD’AFRIK: le grand défilé c’est pour ce soir

Afriyelba

Miss Burkina: Birba Naïmatou, la plus belle à Bobo

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR