Recent Posts
a
16 July 2018

LCB: communiqué sur les préoccupations majeures des abonnés de CANAL+Burkina

La Ligue des consommateurs du Burkina (LCB) a été saisie par des dizaines de consommateurs sur un ensemble de préoccupations en rapport avec les services et produits de Canal+. Aussi, dans son rôle de défenseur des intérêts des consommateurs et dans le souci de porter aux consommateurs l’information juste, la LCB a entrepris une démarche de collecte et d’analyse d’informations auprès des clients, sur les sites officiels de Canal+ et par un entretien avec la Direction Générale de Canal+ Burkina.

  1. De la commercialisation du décodeur Haute Définition HD au Burkina Faso

Depuis un certain temps, le débat est focalisé sur  la commercialisation du décodeur HD par Canal+, alors que ce même décodeur serait remplacé « gratuitement » aux clients de Canal+ France. Suite à nos recherches et rencontres, une analyse complète des données permet de faire la synthèse suivante :

  • Modèle CANAL+ FRANCE
  • Le décodeur reste la propriété de Canal+ France. Le client rentre en possession de son décodeur après le paiement d’une caution de 50.000 FCFA ;
  • Le client doit s’engager pour minimum 1 an et paie mensuellement des frais de location d’une somme de 4.000 FCFA pour utiliser le décodeur soit 48.000 FCFA/an. Le paiement est fait par prélèvement bancaire automatiquement en dehors de l’abonnement mensuel ;
  • Le remplacement généralisé du décodeur en France est une obligation car dans quelques mois le décodeur actuel ne permettra plus de recevoir les programmes.
  • Modèle CANAL+ BURKINA
  • Le décodeur est la propriété du client qui est vendu au prix de 25.000 FCFA pour les anciens abonnés et 35.000 FCFA pour les nouveaux clients ;
  • Aucune obligation des clients de se procurer le nouveau décodeur HD. L’ancien décodeur continue de fonctionner. Donc le remplacement est une option pour accéder à plus de commodité. Il n’est pas obligatoire au Burkina Faso.

A cette rencontre, la Direction de Canal + Burkina a donné l’assurance qu’aucune action ne sera entreprise pour dégrader les images, le son et les services, histoire de contraindre abonnés à remplacer leur décodeur simple par des décodeurs HD.

  1. De la cherté des formules Canal+

L’une des reproches les plus récurrentes enregistrée par la LCB réside sur la question de la cherté des formules Canal+. A ce niveau, la Direction de Canal+ Burkina a justifié leurs différents tarifs par le souci pour eux d’offrir une qualité des services. Cependant, tout en reconnaissant le besoin du marché à accéder à des services à moins de 5.000 FCFA, elle dit travailler sur un autre mode de diffusion pour répondre au besoin du marché burkinabè à l’instar de ce qui se fait avec le produit Easy TV de Canal+ au Congo Brazzaville.

  1. De l’interruption de certaines chaines surtout lors des matchs de football

Lorsqu’un Consommateur s’abonne à une formule, il est inconcevable qu’il soit privé des images d’une chaine de ce bouquet alors que son abonnement est toujours en cours de validité. Or, cette pratique est courante et la LCB ne pouvait occulter cette préoccupation majeure pour les abonnés.

Pour la Direction de Canal+ Burkina, sa structure subit un mauvais procès de la part des abonnés. En réalité, le secteur de l’audiovisuel au Burkina et dans le monde est régi par la loi et les règles. Pour diffuser un match par exemple, il faut en détenir les droits qui sont limités dans le temps et dans l’espace et diffuser sans avoir les droits revient à faire du piratage ce qui est punissable par la loi au Burkina et international car considéré comme étant du vol. Par ailleurs, en dehors des perturbations dues aux intempéries, l’interruption des images d’une chaine, surtout lors de la  diffusion des matchs, n’est pas le fait de Canal+. Ce dernier reçoit et diffuse les images des partenaires (télévisions nationale et internationale) sans modification.

  1. La coupure des chaines nationales en fin d’abonnement

Il est important pour les populations d’avoir accès aux chaines nationales même en cas de fin d’abonnement. A ce titre, la Direction de Canal+ reconnait que c’est une préoccupation majeure et qui a fait l’objet d’échanges avec le Conseil supérieur de la communication. Les réflexions sont toujours en cours pour trouver une solution définitive à ce problème.

En conclusion la Ligue des Consommateurs du Burkina Faso attire l’attention de Canal+ sur l’obligation de donner l’information juste et complète aux consommateurs : C’est un droit fondamental du consommateur.

Elle invite par ailleurs toute personne qui se serait sentie grugée par Canal+ à lui remonter l’information pour que sa cause soit défendue auprès de qui de droit.

                                                        LCB, Consommons encore mieux !!!

                                                                 Le Président

                                              Pierre NACOULMA

                                                          Chevalier de l’Ordre du mérite burkinabé

 
Share With:
Rate This Article
Comments
  • L’un des reproches que je fais est ne pas faire corriger les articles avant publication lol!

    Avr 26, 2018

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR