Recent Posts
a
24 May 2019

Le ministre Sango à la RTB: chronique d’une gouvernance isolée.

 Le ministre de la culture des arts et du tourisme était l’invité de la RTB dans l’émission de dialogue citoyen « PRESIMETRE ». Une émission de bilan et perspectives des actions engagées par le département de Mr SANGO.Un acteur culturel a fait parvenir à notre rédaction une chronique de ce passage du ministre. Voici le contenu
Le ministre était face à deux acteurs influents du secteur qui ont posé des questions liées chacun à son activité personnelle.
‘’Le casting des amitiés ?’’.
C’est un ministre abonné aux actions isolées que nous avons pu voir. Pas de chiffres concrets, ni de statistiques vérifiables encore moins des actions en phase avec le référentiel actuel du développement économique et social que nous avons vu ce soir-là. Sur la question de la loi sur le mécénat le ministre dit que le président du Faso est favorable et que c’est son département qui traine les pieds pour réunir les compétences afin de proposer une loi qui va booster le secteur de la culture. Ce qui sous-entend que nous n’avons pas de compétences locale à même de proposer une loi objective sur le mécénat alors que le BBDA vient de relire la loi 032 que lui-même a transmis au conseil des ministres qui l’a approuvée et transmise à l’assemblée pour être légiférée. Il faudrait peut-être réunir les CV de toutes ces imminentes substances grises de la culture et déposer au cabinet pour permettre à l’homme de comprendre que nous pouvons nous même écrire une loi à notre taille.  Aussi il ne faut pas un an pour trouver un expert de la question vu l’urgence du moment. La détection et la promotion des talents ne relève pas du rôle du ministère de la culture. C’est le travail du secteur privé alors il faut que le ministre  rappelle ses équipes sur le terrain car pour être à FASO ACADEMY ou FITINI SHOW il faut déjà avoir un peu de talent puisqu’il y a des jurys qui font les sélections pour ces activités dont vos techniciens.
Du fond de la téléphonie mobile
Monsieur le ministre a parlé du fond de la téléphonie mobile, dans le secteur . Nous l’appelons plus aisément le FOND DU DJANDJOBA MINISTERIEL car à ce jour aucun texte n’encadre son utilisation pour emprunter ses mots alors que  dans les autres ministères il existe une clé de répartition pour les fédérations. Là-bas, c’est tellement clarifié que personne ne s’offusque contrairement au ministère de la culture ou il n’y a que le ministre qui décide de son usage.
DES QUESTIONS GENANTES 
Demander aux musiciens de vivre par la qualité de leur œuvre c’est bien mais créer les conditions pour qu’ils puissent en vivre c’est encore mieux. Toutes les faitières ont des directions (Le cinéma, le livre, la formation, la coopération…) une direction à leur écoute pourrait résoudre les petits problèmes. A quand une direction pour la musique ? Que devient la loi de 1% sur la décoration des édifices publics voté il y a plus un an ? Nos artistes sont impatients de la mise en application de cette loi. Que devient le rapport sur les états généraux de la musique adopté il y à peu près un an? A quand des professionnels pour les activités liées aux industries culturelles ? Vous avez dit  ne pas organisé le SITHO parce que le privé organise déjà une activité semblable. Il faut se rappeler que  le privé organise également les journées culturelles burkinabè en Côte d’Ivoire il y a bien longtemps. S’il y avait eu appel à concurrence vous trouverez des compétences pour bien le faire au lieu du tâtonnement que nous avons fait montre pendant le FEMUA.
Le Burkina Faso au FEMUA, comment était faite la sélection des artistes qui y ont pris part ? Ou bien le critère principal était d’avoir des affinités avec le cabinet ? Quel était la place réservée aux acteurs du privé puisque le FEMUA est une initiative du secteur privé ivoirien. L’idéal c’était de mettre nos patrons d’entreprises culturelles à contribution pour faciliter la coopération culturelle tant souhaitée. Félicitation pour la note de 7/10.
OTAPUANU !!!
.
Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR