Afriyelba
Musique

MARLEY D’OR 2018: Big Desal grand vainqueur


La cinquième édition  des Marley d’or a connu son apothéose le 11 mai dernier dans la cour du salon international de l’artisanat de Ouagadougou. Cette année le sacre suprême a été remporté par le reggae maker de bobo Dioulasso Big Desal. La cérémonie de récompense s’est déroulée en présence de Harouna Kabore, ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat, parrain de la présente édition.

L’histoire des Marley d’or reteindra qu’en 2018 Big Desal est monté sur la plus haute marche du podium laissant Sana Bob et Almamy Kj au bas de la scène. Le reggae maker d’origine Bobolaise et vivant actuellement en France a été en effet, plébiscité Marley d’or 2018 dans une cour du SIAO bondée de monde. Big Desal remporte le trophée plus un bon de 200 000 FCFA de April oil, un clip vidéo offert par Berger Africa, la structure de Aly Verhutey, un billet d’avion classe affaire pour une destination de son choix et la somme de 100 000 venant du Bureau Burkinabé du droit d’auteur.Absent de la cérémonie, son prix a été réceptionné par son représentant

En outre il faut noter que Almamy Kj s’est adjugé le Marley du public. Le Marley de la révélation est revenu à King Faya. Sana Bob est reparti avec le Marley du meilleur clip vidéo avec la video de sa chanson « vivre ensemble. Iron Bender le Rasta commando a combattu et gagné le Marley du meilleur concert. En plus de ces trophées, des Marley d’honneur ont été remis a des personnes physiques et morales qui ont œuvré pour la réussite de cette nuit de récompense des reggae maker au Burkina Faso. Il s’agit entre autre de Madame Paulette Bayala, du promoteur de spectacle Lamine Ouala, Solo Jah Gunt, Kwami Mensah la télévision Bf1, la LONAB, le BBDA etc.

Le ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat a laissé entendre qu’avec les Marley d’or personne ne gagne personne ne perd s’est le reggae Burkinabé qui ressort grandi. Du show, il y en avait également  à cette cérémonie de distinction. La Fili Band a confortablement installé le public avant que le Marley de la révélation 2017 Ozborn Bado ne vienne bercer la cour du SIAO avec sa voix suave. Après ces deux jeunes l’interprète de la chanson à succès « Amelie », ZMO a fait monter la chaleur d’un cran.

Que dire de la prestation  d’Hamed Faras, d’Oscibi Johan, de Solo Jah Gunt, de Koko Dembele, de Kodjo Antwi, ou encore de Ismael Isaac?. Eux qui ont mis à feu et à sang la cour du SIAO, avec une belle orchestration, des aca pela à faire délirer les plus sceptiques, bref avec du reggae Roots. Au passage d’Ismael Isaac le public s’est mis debout comme un seul homme pour            chanter, et danser avec le gangaba de Treichville.

Sougrinoma Ismael GANSORE


Articles similaires

« TOND KA TOIN N’YIM FO YELL YE » : L’hommage de Sana Bob et de Don Sharp à Idrissa Ouédraogo

Afriyelba

Wizkid fait face à une peine d’emprisonnement en Ouganda

Afriyelba

Le clip de Imilo ft Chidinma a couté 5 millions de F CFA

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR