Recent Posts
a
12 December 2018

SICOD: C’est parti pour la 1ère édition

La première édition du salon international de la coopération pour le développement (SICOD) initié par le réseau initiatives des journalistes Africains pour la coopération et le développement (IJACOD) a ouvert ses portes ce 6 décembre à la salle de conférences du conseil Burkinabé des chargeurs, sous la présidence du ministre d’état auprès de la présidence du Faso, Simon Compaoré. La cérémonie d’ouverture a été une aubaine pour les autorités présentes de rappeler le rôle combien important des journalistes et communicateurs dans cette période de menaces sécuritaire que le Burkina traverse.

Jean Victore Ouédraogo, exprimant sa reconnaissance envers tous ceux grâce à qui, l’activité est une réalité

« Quelles stratégies de communication pour une meilleure visibilité des actions de coopération dans un contexte de menaces sécuritaires au Burkina Faso. » C’est sous ce thème que des acteurs de la coopération pour le développement (journalistes, communicateurs, experts des questions de coopération et de partenariat) débattrons pendant 5 jours du 6 au 10 décembre de l’avenir de la coopération au Burkina Faso.  La première édition du SICOD sera meublée entre autres,  par des ateliers de réflexion et de partage d’expériences sur les actions de coopération, des formations des acteurs de mise en œuvre de la coopération, une caravane de presse et une nuit de la coopération pour le développement. Dès l’entame de son propos Metsi Makheta représentante du système des nations unies au Burkina Faso a rappelé  cette citation de feu Koffi Annan, « La seule voie qui offre un avenir meilleur pour l’humanité est celle de la coopération et du partenariat » pour magnifier la coopération et les relations de partenariat entre les nations.

La salle du CBC était pleine à craquer à la cérémonie d’ouverture

Elle a poursuivi en indiquant que le gouvernement et les partenaires publiques et privés mènent plusieurs actions de développement qui restent méconnues du grand public. Elle en veut pour preuve la dernière revue du plan national de développement économique et social (PNDES) tenue en juillet dernier qui a révélé que tous les partenaires techniques et financiers du Burkina ont tenu leurs engagements qui couvrent l’ensemble des axes stratégiques du PNDES. Pour cela, elle a invité les professionnels de l’information et de la communication a d’une part, diffuser des informations fiables sur le travail du gouvernement ainsi que l’accompagnement des partenaires publiques et privés, et d’autre part à accompagner les populations à comprendre les règles et conduites dans un état de droit.

Metsi Makheta pendant son discours

Le docteur Smaila Ouedraogo ministre de la jeunesse de la formation et de l’insertion professionnelle, parrain du SICOD, a laissé entendre que le Burkina Faso doit continuer à suivre sereinement sa dynamique de développement malgré l’image de pestiféré que certains veulent lui coller. Quant au président du SICOD 2018, Simon Compaoré ministre d’état auprès de la présidence du Faso, dans ce contexte de menaces sécuritaires que le Burkina traverse, le journaliste patriote doit traiter l’information de sorte à ne pas saper le moral des forces de défense et de sécurité.

Sougrinoma Ismaël GANSORE

Share With:
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR