Afriyelba
A la Une Musique Société

Caravane Faso jeunes : l’UNICEF mène une série d’activités dans 7 villes du Burkina pour donner aux jeunes les moyens de s’épanouir.


La caravane Faso jeune a été lancée  à Ouagadougou le samedi 19 novembre 2022 à l’INAFAC pour accompagner la journée de l’enfance célébrée le 20 novembre de chaque année. Initié par l’UNICEF, cette caravane qui est à sa deuxième édition va sillonner six villes de Burkina à savoir Ouagadougou, Kaya, Tenkodogo, Dori, Fada N’Gourma, Dedougou et le Gaoua. Elle va durer 5 semaines et a pour objectif de permettre aux jeunes de s’épanouir et de contribuer au développement du Burkina.

Les enfants sont restés attentifs lors de la représentation de la pièce de théâtre sur la cohésion sociale.

Le développement d’un pays comme le nôtre ne peut se faire sans l’apport des jeunes qui constituent 77% de sa population. L’UNICEF dont l’objectif principal est d’œuvrer à l’épanouissement des jeunes a initié depuis l’année dernière la Caravane Faso jeunes, pour permettre à ces derniers de bâtir un environnement propice à leur propre épanouissement et au développement du pays. Ainsi, la caravane vise à accroître les opportunités des enfants et adolescents et aussi leur permettre de s’exprimer dans la société. Cette deuxième édition sera articulée par des actions citoyennes, des projections de films, des débats, des représentations de pièces de théâtre, des concerts, des parades artistiques, des évènements sportifs et des formations. Elle se déroulera du 19 novembre au 23 décembre à Ouagadougou, Kaya, Tenkodogo, Dori, Fada N’gourma, Dedougou et Gaoua.

Sandra Lattouf, représentante de l’UNICEF au Burkina Faso.

Sandra Lattouf, représentante de l’UNICEF au Burkina Faso est revenue sur les objectifs de cette caravane. « La caravane Faso jeune a pour objectif d’aller à travers le pays. Elle est organisé par les jeunes , pour les jeunes afin de les former, être à leur écoute tout en leur permettant de prendre du bon temps. En ces moments difficiles, cela permet de ne pas perdre l’espoir » a expliqué Sandra Lattouf. Elle estime également qu’il est impossible de pouvoir sortir le pays de la crise actuelle sans se tourner vers les aspirations des jeunes car la jeunesse est la base du développement d’un pays. Pour se faire, les préoccupations des jeunes seront prises et  retransmises aux autorités compétentes.

Selon Boniface Kangabèga, le soutien aux jeunes s’est accru cette année.<<Les jeunes vont avoir des fonds alloués dans toutes les six villes. Cette année, des partenaires comme l’association des étudiants médecins vont les accompagner des tests de dépistage et la vaccination de l’hépatite B. Il y’aura aussi la formation et la prévention des facks news>>, a-t-il déclaré.

Nicolas Djiguemdé président de U-Report Burkina

Nicolas Djiguemdé, président du club U-Report Burkina a quant à lui invité la jeunesse à s’activer pour la lutte contre le terrorisme. «Chacun de nous a un rôle important à jouer. Enfants, adolescents et jeunes, nous devons tous nous engager et mener des actions utiles afin d’être résilients face à cette crise», a-t-il suggéré.

Pour donner un écho plus fort à l’évènement, la contribution d’artistes musiciens a été sollicité. Il s’agit de Blackness, Imilo Lechanceux, Greg Burkinabila et Nourat et les Lions. Imilo Lechanceux est fière de participer à la caravane.<< Je me suis engagé parce que les enfants c’est l’avenir. Cette activité va participer au développement du enfants et participer au bien être de l’enfant et de la famille>> a-t-il confié. Pour Hadrien Bonnaud, chef communication et plaidoyer de l’UNICEF, la première édition a réuni 60 mille personnes et touché 5 millions de personnes à travers les différents canaux de communication. Avec la situation sécuritaire, le défi cette année est de réussir à reconduire les mêmes activités et toucher au moins autant de personnes que l’an dernier. << Le pays traverse des moments difficiles et nous essayons de reconduire les mêmes activités pour donner des opportunités aux jeunes et de croître leurs capacités. Nous voulons aussi multiplier les lieux de prise de parole en ligne et hors ligne>> a-t-il laissé entendre.

Imilo Lechanceux sur le podium de la caravane Faso jeunes.

Selon toujours Hadrien Bonnaud, les jeunes personnes déplacées internes sont au cœur de l’organisation de la caravane. <<Plus de 60% des 1,7 million de personnes déplacées internes sont des enfants. Ils sont concernés et c’est une population très fragile parce que à risque d’être déscolarisés, de contracter des grossesses et des mariages précoces et d’être recrutés par les groupes armés. Cette jeunesse est également notre principal allié pour trouver les solutions à cette crise car c’est la frange de la population la plus nombreuses et la plus puissante>> a-t-il ajouté.

Les jeunes des 6 villes que la caravane va traverser sont invités à sortir massivement pour profiter de toutes les activités prévues à leur profit.

Par Wend Kouni 


Articles similaires

L’HISTOIRE DE L’OMBRE DE L’ANE : Du théâtre pour mettre à nu le climat socio-politique actuel du Burkina

Afriyelba

Ligue Europa 2018: Vous êtes pour Marseille ou Athlético?

Afriyelba

DJ ARAFAT ANNONCE UN FEATURING AVEC SIDIKI DIABATE

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR