Afriyelba
A la Une Musique

3E EDITION DU FEMULIG « Le Festival se tiendra bel et bien malgré les difficultés », Maximilien Somé


« Nous avons enregistré plusieurs promesses, mais jusque-là, soit à 8 jours du festival, peu de gens se sont manifestés », a déploré, Maximilien Somé, coordonnateur général du Festival de la musique live de Gounghin (FEMULIG). Ces propos, il les a tenus lors d’une conférence de presse, le 22 novembre 2018, à Ouagadougou, pour faire le point des préparatifs de la 3e édition du festival qui aura lieu du 30 novembre au 2 décembre 2018.

A la date du 22 novembre 2018, lorsque le comité d’organisation était face à la presse pour annoncer une fois de plus les couleurs de la 3e édition du FEMILIG et donner l’état d’avancé des préparatifs, il n’avait réussi qu’à mobiliser 30% du budget prévisionnel. Pourtant, ce ne sont pas les promesses de soutien qui ont manqué, à en croire le coordonnateur général du festival, Maximilient Somé. Selon lui, souvent, pour des activités de petite portée, il y a des sponsors et des partenaires qui se bousculent et n’hésitent pas à cracher au bassinet.

Mais, pour le FEMULIG, cette initiative de l’Ensemble musical « Le LEVAIN » et appréciée de tous pour son originalité, c’est une autre histoire. Parlant des partenaires, Maximilient Somé dira ceci : « « On va vous soutenir », nous disaient-ils quand on les approchait. Mais jusqu’à présent aucun ne se manifeste. D’autres vont même attendre le dernier jour pour vous dire qu’ils ne pourront pas, vous laissant ainsi dans l’impasse ». C’est pourquoi, il n’a pas manqué de tirer son chapeau à ceux qui, déjà ont pu délier le cordon de leur bourse pour leur venir en aide tant sur le plan financier que sur le plan matériel. Parmi eux, Maximilient Somé a cité le ministère en charge de la Culture qui entend leur verser la somme de 1 millions de F CFA.

« Par le fait de ces bonnes volonté et fort de l’engagement des membres du comité d’organisation, je vous assure que nous allons tenir le festival »,  a-t-il lancé. Le FEMULIG, à l’entendre, veut redonner au live toutes ses lettres de noblesse et permettre aux instrumentistes, souvent marginalisés, de se promouvoir.  C’est un combat noble et pour cela, l’Ensemble musical « Le LEVAIN », compte aller jusqu’au bout. Sa détermination aidant, le FEMULIG acte 3, s’ouvrira donc, le 30 novembre 2018 et ce, jusqu’au 2 décembre, à Gounghin. Il y aura une rue marchande, une foire, des masters class et des conférences autour du thème central qui est : « Le rôle et la place du musicien instrumentiste dans le rayonnement de la musique au Burkina Faso ».

Chaque soir, à partir de 19 heures, le FEMULIG offrira des spectacles live aux festivaliers. Ces derniers pourront à cette occasion, voir sur scène des artistes de renoms et des jeunes talents. Cerise sur le gâteau, le FEMULIG acte 3, tiendra une cérémonie dénommée la « Nuit des lauréats et des partenaires ». Une occasion pour donner des trophées et des attestations de reconnaissance à des instrumentistes qui se sont illustrés grâce à leur savoir-faire.

Adama SIGUE


Articles similaires

FRERE MALKHOM: « Je vis bien ma nouvelle carrière…. »

Afriyelba

Le gros pourboire de Cristiano Ronaldo au personnel de son hôtel grec

Afriyelba

Burkina-Faso/Iron Biby: humilié pour son poids, il devient l’un des hommes les plus forts au monde

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR