18 June 2021

8 mars 2021 : L’héroïsme de nos mamans célébré par les jeunes du quartier Kilwin

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’activiste Hermann Sankara en collaboration avec l’association Bassneré de Kilwin et l’association pour la protection de la nature de Kilwin ont décidé de célébrer la journée internationale des droits de la femme en différé. Les 13 et 14 mars, ils ont initié les 48 heures de la femme sous le thème ‘’ Nos mamans, nos héroïnes’’. Cette manifestation qui s’est  tenu dans le quartier Kilwin de la ville de Ouagadougou est placée sous le patronage du ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville, Maitre Benewendé Stanislas Sankara et le parrainage des députés Germaine Pitroipa et Elie Othman Zongo.

Les femmes de Kilwin sont sorties nombreuses pour la journée de salubrité au profit de la Direction régionale de l’Enseignement Post-primaire et Secondaire.

La lutte pour l’épanouissement de la femme n’est pas de la seule responsabilité de la junte féminine. Des jeunes de Kilwin l’ont compris et ont décidé d’accompagner l’autre moitié du ciel dans son combat pour le respect de ses droits. C’est dans cette optique que pendant 2 jours, ils ont organisé la manifestation intitulée “48 heures avec nos mamans’’ au profit des femmes de leur quartier. Le thème retenu pour cette première édition est ‘’Nos mamans, nos héroïnes’’. Selon Hermann Sankara promoteur de l’événement, cette initiative est un devoir pour les enfants qu’ils sont d’aider leurs mamans à s’épanouir. « Nous avons pensez cette activité pour accompagner nos mamans dans leur journée pour les aider dans leur épanouissement et montrer qu’au-delà de leurs occupations quotidienne  de mères de foyer elles ont le temps pour la communauté dont elles sont le levier », a-t-il expliqué. Les différentes activités qui ont meublé la manifestation sont, une journée de salubrité à la Direction régionale de l’Enseignement Post-primaire et secondaire de la région du Centre, une formation sur la gestion des micro-entreprises au profit des femmes et un match de gala opposant les femmes aux hommes le samedi 13 mars. Les responsables de la Direction de l’Enseignement Post-primaire et Secondaire ne cachent pas leur satisfaction. « C’est avec un grand plaisir que nous avons reçu le promoteur et les associations pour rendre notre cadre de travail plus salubre. Nous sommes venus les encourager, les féliciter et participer et cette belle initiative », a jubilé Issouf Ouédraogo du service de l’étude et de la planification de la direction régionale de l’enseignement post-primaire et secondaire de la région du Centre. « Je félicite les initiateurs de cette activité. Les femmes, malgré leurs journées bien remplies dans les familles, se mobilisent encore pour  travailler dans l’intérêt de la communauté », a renchérit la marraine Germaine Pitroipa, député à l’Assemblée nationale.

Le promoteur de l’événement, Hermann Sankara et les parrains posant avec les participantes à la course cycliste.

Les activités se sont poursuivies le dimanche 14 février avec une course cycliste féminine, des jeux de société et un djandjoba. Les quatre première femmes à l’arrivée de la course cycliste ont reçu chacune une enveloppe financière d’encouragement. Le député Elie Othman Zongo  ne cache pas sa satisfaction et encourage les promoteurs à mieux faire l’édition à venir. «  Nous souhaitons que les organisateurs trouvent la force et moyens pour organiser cette activité chaque année et que les femmes soient toujours présentes pour les soutenir », a-t-il confié. C’est dans une ambiance bonne enfant, avec des chants et des danses des femmes présentes, que les activités  de cette première édition des 48 heures avec nos mamans se sont poursuivies.

C’est tout satisfait que le promoteur de l’évènement a donné rendez-vous aux mamans de Kilwin l’année prochaine pour la deuxième édition.

Par Wend Kouni

 


Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR