24 October 2020

CFPH : Né pour apporter le sourire aux personnes en situation de handicap

Partager
  • 53
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    53
    Partages

Le CFPH est l’acronyme du Centre de formation pour personnes en situation de handicap. Sa particularité tient au fait qu’il a été porté sur les fonts baptismaux en janvier 2019 une jeune entrepreneure à succès qui entend transmettre son savoir et savoir-faire aux personnes en situation de handicap. C’est de les apprendre gratuitement à faire un métier pour qu’à l’issue de la formation ils puissent entreprendre afin de pouvoir se prendre en charge et partant, participer activement au développement. La première session de formation a été lancée, le 15 janvier 2019, au siège sis, à Karpala.

10%, c’est la proportion de la population burkinabè qui, selon l’ONG Handicap Solidaire Burkina, est en situation de Handicap. Pourtant, force est de constater que les personnes en situation de handicap ne sont pas actuellement au cœur du système éducatif. Aussi, les débouchés pour ceux d’entre eux qui arrivent à suivre le système ne sont pas toujours évidents. Cela, parce que la formation de base n’est souvent pas orientée vers l’entreprenariat. Les centres d’apprentissage aux métiers, eux également prennent rarement en compte les personnes en situation de handicap. C’est, fort de ces constats, que le CFPH est né.

Alice Somda, la fondatrice du CFPH

L’idée est de Alice Somda, jeune entrepreneure et son but c’est d’apporter un soutien conséquent aux personnes en situation de handicap. « Récemment, j’ai participé à une rencontre qui s’est tenue, à Niamey, dans la capitale nigérienne. Sur place, toutes les personnes que j’ai rencontrées étaient certes des entrepreneurs mais il n’y en avait pas qui avait investi dans le social. C’est un fait qui m’a marqué et l’idée de créer un centre pour former les personnes en situation de handicap m’est venue », a narré la fondatrice du centre, Alice Somda. De retour au pays, elle a donc décidé de l’ouverture du centre et de former gracieusement les personnes en situation de handicap. Chemin faisant, elle s’est entourée de collaborateurs dont des personnes ressources et d’autres entrepreneurs qui partageaient sa vision. Ainsi, chacun a décidé de soutenir l’initiative qui en apportant son soutien moral, qui en transmettant son savoir aux participants à la formation.  Aujourd’hui, c’est chose faite. Le centre a vu le jour et a accueilli, le 15 janvier dernier, ses premiers impétrants. Et, pour la première session la dizaine de participants bénéficieront de formations dans plusieurs domaines. Entre autres, le recyclage et la transformation des pneus usés en meubles et autres objets utiles pour les bureaux et les domiciles, en communication notamment, les impressions sur différents supports, la sérigraphie, la confection de gadgets publicitaires, la peinture et la coiffure.  Et, pour finir, le centre apprendra à ses pensionnaires, l’informatique et l’anglais.

Jacque Zongo, premier plan à gauche, est le directeur général du CFPH qui est aussi un cadre convivial

Le point commun de ces domaines réside dans la pratique. C’est dire qu’après la formation, les impétrants pourront s’installer à leur propre compte et travailler à avoir des revenus. D’ailleurs, le suivi après formation dont ils vont aussi bénéficier leur permettra de mieux s’organiser. Parlant d’organisation, Le CFPH ne compte pas faire dans la dentelle. En effet, en plus de permettre aux pensionnaires du centre de bénéficier de savoir-faire spécifique, il entend œuvrer à leur donner les rudiments nécessaire sur l’entreprenariat et le leadership, le développement personnel et le management de la qualité. Une première au pays des « Hommes intègres » qu’il faut apprécier à sa juste valeur.

Adama SIGUE


Partager
  • 53
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    53
    Partages
No Comments

Leave A Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR