Afriyelba
A la Une

CONCERT DES MONSTRES SACRÉS DE LA MUSIQUE BURKINABE: LA MESSE DE PÂQUE A GÂCHE LE SPECTACLE


Lorsque les responsables de Bitel communication lançaient le concert des monstres sacrés de la musique burkinabè dans le mois de janvier dernier, ils étaient loin d’imaginer qu’il se terminera en queue de poisson. De même, lorsque les spectateurs prenaient d’assaut la cuvette du stade municipal dans la soirée du 26 mars, ils n’ont pas imaginé une seconde qu’ils repartiront insatisfaits du concert qui, faut -il le rappeler, était une première au Burkina Faso. La cause: la messe de pâque qui se déroulait à la cathédrale de Ouagadougou juste à quelques mètres du stade municipal.

public
C’est avec une grande tristesse que le public est sorti du stade municipal.

Selon les organisateurs du concert, les responsables de l’église leur ont donné l’ordre de tout faire pour que le concert finisse à 21h pour leur permettre de célébrer en toute quiétude la messe pascale. Impuissante contre cette « mesure religieuse » la structure Bitel communication a revu son programme en ramenant le début du concert à 17h au lieu de 20h comme annoncé  dans les supports de communication depuis plus de deux mois. « Afin de permettre la bonne tenue de la messe de Pâque qui débutera à 21 h ce samedi 26 mars à la Cathédrale de Ouagadougou, le concert des monstres sacrés de la musique burkinabè débutera à 17:00. Ouverture des portes du Stade à 12:00″ communiquait Innocent Belemtougri, directeur général de Bitel communication le 25 mars dernier.

Effectivement à 17h, les organisateurs débutent le spectacle avec le poignet de spectateurs qui étaient au stade municipal. Sur le géant podium installé au beau milieu du stade, défilaient qui des artistes en herbe pour monnayer leurs talents, qui des animateurs pour faire la publicité des sponsors et partenaires de l’évènement. Tout se passait bien jusqu’à la montée de Dez Altino, l’un des monstres sacrés de la musique burkinabè sur le podium aux environs de 21h30. Après son entrée triomphale dans un stade presque plein, l’auteur de « Tu connais pas » a eu juste le temps de fredonner 2 chansons avant « qu’ on ne saute le compteur du courant qui alimente le stade ». Après des négociations le courant revient 20 minutes plus tard. Dez reprend son show et parvient à terminer sa prestation. Pendant qu’il disait au revoir à ses fans et que son rival Flo faisait son entrée au stade, on assiste à une seconde coupure de courant.

wende
Dez Altino lors de son entrée au stade

Malgré le noir, Floby et son cortège fort de 9 véhicules font le tour du stade pour saluer le public. 15 minutes plus tard le courant revient. Le King Zodanga n’a même pas eu le temps d’entonner sa première chanson que le courant repart sous les cris de mécontentement du public. Il était 22h30. Encore 20 minutes de patience et le stade s’illumine à nouveau. Floby arrive à terminer sa chanson « Les traces de mon histoires » qu’il avait entonnée, enchaine avec « Comment tu danses » avant de se voir interrompre  pour la 3e fois par une coupure de courant. Cette fois-ci c’est pour de bon. Après 20 minutes d’attente on apprend que l’ordre serait venu de la cathédrale de ne plus remettre le compteur du courant en marche. La nouvelle est portée à la connaissance de Papus Zongo le manager de Floby. « Allons Flo. Descendez on va partir parce qu’il me semblerait que le courant ne viendra pas toute suite » lance Papus à Flo et à sa bande qui s’étaient déjà bien installé sur le podium.

Floby descend donc du podium, rejoint ses voitures et tout triste car n’avoir pas pu satisfaire son public, il sort du stade. Il était 23h 15. Les spectateurs qui avaient rempli le stade repartent mécontents. « J’ai payé mes 10 000 F cfa et j’ai même pas pu profiter »; « Il faut que Bitel communication refasse un autre concert si non nous allons boycotter ses activités »; « Ce n’est ni plus ni moins que de l’escroquerie. On a pris notre argent et nous n’avons pas pu voir notre King Zodanga » disaient les uns et les autres qui se bousculaient devant les portes du stade pour regagner leur maison. A qui la faute? Triste.


Articles similaires

La Caravane « Libres ensemble » au festival Rendez vous chez nous à Ouagadougou

Afriyelba

SIAO 2018 « Tout est fin prêt », foi du ministre Harouna Kaboré

Afriyelba

Concours NESCAFE ONE SONG : Black Danny est le gagnant du Burkina Faso.

Afriyelba

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR