Afriyelba
Musique

Découvrez Cheezy, le Wizkid Burkinabè


CHEEZY, de son vrai nom Cherif Ouédraogo, est un jeune artiste-musicien burkinabè qui est en train de se frayer un chemin dans le paysage musical. Dans l’interview qu’il a accordée à la rédaction de Afriyelba, il explique comment est née sa passion pour la musique, dévoile ses chansons déjà disponibles, annonce son prochain album pour le début des vacances prochaines et explique pourquoi on l’appelle le Wizkid de la musique burkinabè.

AFRIYELBA: Comment es tu venu dans la musique?

Cheezy: La musique pour moi est une passion. Tout a commencé en 2009 au lycée à travers les nuits culturelles et les journées culturelles inter-établissements. Ces manif ont réveillé la passion pour la musique qui sommeillait en moi depuis mon enfance. J’ai commencé à me construire une véritable carrière musicale en 2014 avec la sortie de mon 1er single « Love Faces ». Après ce single j’ai rencontré des jeunes avec qui j’ai travaillé. Il s’agit de Punchline et de Tymas. Nous avons formé le groupe 3 M. Mais avec l’indisponibilité des 2 autres j’ai décidé de continuer en solo en début 2016. C’est ainsi que j’ai décidé de transformer l’appellation 3 M en label.

Quelle est la signification de 3 M?

3 M signifie Main Men Music c’est à dire les principaux hommes de la musique. Comme je vous l’ai dit, au début 3 M était un groupe composé de 3 personnes. Comme les deux autres ne sont pas disponibles j’ai décidé de transformer 3 M en label.

En tant que groupe 3 M a-t-il des chansons?

Oui nous avons eu à faire quelques titres avec le groupe 3 M. Je peux vous citer « Folow me »; « spécial girl ». Nous avons travaillé avec plusieurs arrangeurs africains. Nous avons même travaillé avec le label de Eddie Kenzo. Nous avons  eu à faire un titre avec une de ces artistes. Il s’agit de « Come N get it » avec l’Ougandaise Joygood. Je considère ses chansons comme des featuring.

Wizkid

On constate que presque toutes tes chansons sont en anglais pourquoi?

Parce que je me sens à l’aise lorsque je chante en anglais que je parle un peu bien. C’est une langue que j’ai apprise au Ghana. Lorsque j’ai eu mon BAC j’ai fait deux ans là-bas pour des études en management. C’est après ces deux ans que je suis revenu au Burkina pour commencer la musique. Il faut préciser que je ne chante pas seulement en anglais. Il y a un mélange de français, de haoussa et le mooré.

En solo disposes-tu des chansons?

Oui je dispose d’un maxi de 5 titres sorti le 15 février 2016 au VIP Night club. les titres sont « Love face », « Je suis de Ouaga » « Spécial girl » « Folow me » et un bonus  intitulé « Bamushakatan » en collaboration avec Rebb Shabby que j’ai ajouté au maxi mais qui fera partir de mon album en préparation.

On te compare à l’artiste musicien nigérian Wizkid, pourquoi?

C’est juste parce que nous nous ressemblons physiquement. Il y a le fait aussi que nous évoluons un temps soit peu dans le même registre. C’est juste pour ça.

Le maxi se porte bien sur le marché?

Oui;  plus ou moins. Il faut noter que je fais de l’auto-production comme la plupart des artistes burkinabè d’ailleurs, si fait que les choses ne sont pas faciles pour moi. Vous savez très bien que dans le domaine de la  musique le plus important ce n’est pas l’enregistrement et la composition des chansons mais la promotion qui va avec. Vous avez beau composé le meilleur album du monde mais si vous ne faites pas trop de tapage la dessus, il restera inconnu du public. Je fais avec mes moyens de bord et je pense que les lignes commencent à bouger. J’ai bon espoir que d’ici là les choses iront mieux avec le soutien des uns et des autres comme le site  Afriyelba.

L’album que tu prépares est prévu pour sortir quand?

Je compte le sortir d’ici le début des vacances. Il se nomme succès. Je boss dur la dessus pour offrir un bon produit au public.

Je fais du hip hop, de l’afro beat, du dance hall et du R§B.

Pour terminer je rends grâce à Dieu pour m’avoir permis de cheminer jusque là. Je voudrais aussi remercier le site afriyelba qui me soutient à travers cet interview. J’invite les personnes de bonnes volonté qui aiment la musique à soutenir la jeunesse. Nous avons le talent mais ce sont les moyens pour les mettre en valeur qui nous manquent.

Propos recueillis par YS


Articles similaires

CONCERT DES MONSTRES SACRES DE LA MUSIQUE BURKINABE: ZOUGNAZAGMDA SERA L’ARBITRE

Afriyelba

LE PRESIDENT EXTRACTOR EN PLEIN TOURNAGE DE « BABA OKECHI »

Afriyelba

Soul Bang’s la nouvelle star du R’n’B mandingue (Guinée) en tournée avec l’Institut français

Afriyelba

1 comment

Ilboudo Frank Barnard Avr 5, 2016 at 12 h 47 min

Bon vent à toi notre wizkid

Reply

Leave a Comment

Afriyelba

GRATUIT
VOIR